L'Opéra National de Paris : actualités.

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13980
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par HELENE ADAM » 07 févr. 2020, 09:55

J'avais compris ton propos liminaire évidemment. Ce n'était d'ailleurs qu'à moitié ironique te concernant : quand on décide de reculer l'âge de départ de la retraite, il est assez incohérent de vouloir en même temps licencier les danseurs, les instrumentistes et les choristes qui pouvaient partir "naturellement" assez tôt.
Inutile de te rappeler que tes propositions relèvent d'un autre type de système que celui qui régit les droits démocratiques en France, même en cas de fermeture de l'OnP, décision toujours possible par ailleurs si l'entreprise est en faillite. HS ici bien sûr.
jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
Je sais que les Wagner courent sur 2 saisons! Et alors ??? on peut très bien supprimer ceux de la prochaine saison!!!
Oui on peut en effet, on aurait alors uniquement l'or du Rhin et la Walküre mais c'est en effet toujours un choix possible. Je te rappelle juste que les billets sont vendus aussi pour Siegfried et le Crépuscule, de même que pour les deux séries de Ring complet en six jours....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Abaris2
Soprano
Soprano
Messages : 51
Enregistré le : 10 janv. 2020, 14:44

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Abaris2 » 07 févr. 2020, 10:45

jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
Je sais que les Wagner courent sur 2 saisons! Et alors ??? on peut très bien supprimer ceux de la prochaine saison!!!
HELENE ADAM a écrit :
07 févr. 2020, 09:29
jerome a écrit :
07 févr. 2020, 08:28
De toutes façons, je pense que la maison ne pourra plus fonctionner avec le même personnel qu'il faudra donc globalement renouveler!
Même remarque : il s'agit au contraire de remettre en cause les âges de départ à la retraite des personnels pour les retarder pas le contraire :wink:
c'est toi qui n'as pas compris mon propos ...
1) je suis favorable à cette remise en cause!
2) là maintenant, je pense qu'au point où on en arrive et pour mettre un terme à toute cette chienlit sans renoncer à faire aboutir cette réforme et à changer le régime spécial en question (ce qui est parfaitement justifié!), il faut fermer l'ONP pendant plusieurs mois durant lesquels une des étapes majeures serait un licenciement sec des grévistes pour fautes graves (sabordage de l'outil de travail et atteinte à la vie culturelle de la ville et du pays!) suivi d'un renouvellement massif de l'ensemble du personnel et une refonte totale du fonctionnement de la maison!

De toutes façons, le gouvernement ne cèdera pas et j'ai envie de dire qu'il vaudrait mieux qu'il ne cède pas, encore moins aujourd'hui qu'hier et moins demain qu'aujourd'hui parce que s'il devait céder, la maison ne pourrait plus être dirigée par qui que ce soit! Quel directeur pourrait prétendre avoir la main et imposer son autorité dans une maison qui aurait défait le gouvernement sur un projet de loi majeur ??
Soit les grèves s'arrêtent une bonne fois pour toutes et on limite la casse, soit on se défait de tout ce monde là et on refonde le fonctionnement de la maison avec un tout nouveau personnel!
Propos simplement délirants.

Avatar du membre
Calaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 215
Enregistré le : 16 sept. 2004, 23:00
Localisation : paris
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par Calaf » 07 févr. 2020, 11:19

jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
il faut fermer l'ONP pendant plusieurs mois durant lesquels une des étapes majeures serait un licenciement sec des grévistes pour fautes graves (sabordage de l'outil de travail et atteinte à la vie culturelle de la ville et du pays!) suivi d'un renouvellement massif de l'ensemble du personnel et une refonte totale du fonctionnement de la maison!
Je suis tout à fait d'accord. Ça tombe trop mal qu'on soit en démocratie et qu'on ait une constitution qui légitime le droit de grève : ça nous empêche de faire ce genre de trucs supers.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6392
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par David-Opera » 07 févr. 2020, 11:22

Evidemment, le personnel de l'ONP n'a pas le pouvoir d'infléchir le gouvernement et les parlementaires sur un texte à portée nationale qui concerne des dizaines de millions de personnes.
Mais l'objectif de la négociation entre l'ONP et le ministère de la culture est de défendre la reconnaissance de tout ce qui fait l'unicité des métiers de l'ONP ainsi que leurs contraintes afin d'obtenir les aménagements par rapport au nouveau texte (qui est toujours en cours de modification pendant la phase parlementaire) les plus favorables possibles. C'est notamment la tâche de Stéphane Lissner.

Quant à l'impact des grèves, Lissner sous-entend que si cela dure la situation deviendra catastrophique, mais c'est la tutelle qui prendra la main, le directeur ne pouvant qu'appliquer les consignes.

alexios
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 197
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:12

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par alexios » 07 févr. 2020, 12:02

jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
Quel directeur pourrait prétendre avoir la main et imposer son autorité dans une maison qui aurait défait le gouvernement sur un projet de loi majeur ??
Au hasard, un directeur qui soutient (à demi mots) la grève de ses personnels ? Un directeur qui n'a pas subi de période de grèves à son encontre ?
Calaf a écrit :
07 févr. 2020, 11:19
jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
il faut fermer l'ONP pendant plusieurs mois durant lesquels une des étapes majeures serait un licenciement sec des grévistes pour fautes graves (sabordage de l'outil de travail et atteinte à la vie culturelle de la ville et du pays!) suivi d'un renouvellement massif de l'ensemble du personnel et une refonte totale du fonctionnement de la maison!
Je suis tout à fait d'accord. Ça tombe trop mal qu'on soit en démocratie et qu'on ait une constitution qui légitime le droit de grève : ça nous empêche de faire ce genre de trucs supers.
et pan.

alexios
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 197
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:12

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par alexios » 07 févr. 2020, 12:26

David-Opera a écrit :
07 févr. 2020, 11:22
Evidemment, le personnel de l'ONP n'a pas le pouvoir d'infléchir le gouvernement et les parlementaires sur un texte à portée nationale qui concerne des dizaines de millions de personnes.
Non mais il a le pouvoir d'en être plus ou moins exclu, comme l'ont réussi pilotes, policiers, pompiers etc. Mais force est de constater que leur pouvoir de nuisance est trop faible pour obtenir gain de cause. C'est triste mais logique.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6392
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par David-Opera » 07 févr. 2020, 12:36

alexios a écrit :
07 févr. 2020, 12:26
Non mais il a le pouvoir d'en être plus ou moins exclu, comme l'ont réussi pilotes, policiers, pompiers etc. Mais force est de constater que leur pouvoir de nuisance est trop faible pour obtenir gain de cause. C'est triste mais logique.
Réduire ces dérogations au pouvoir de nuisance ne me paraît qu'une raison partielle. Il me semble que ce sont les professions à risques mortels et impliquant la sécurité du grand public (control aérien, pilotes...) qui ont eu d'emblée des dérogations ( car à 64 ans, une défaillance de leur part est plus probable et dangereuse).
Cela ne signifie pas qu'il n'y en aura pas pour l'ONP, mais quand le personnel de l'ONP est en grève ou travaille plus longtemps, il ne me semble pas que la sécurité des spectateurs soit menacée. :wink:
Le gouvernement a probablement simplement considéré qu'il ne s'agissait pas d'un cas prioritaire à traiter. C'est pourquoi la grève telle qu'elle a été pratiquée dès le 05 décembre m'a paru disproportionnée, car à part gêner quelques spectateurs, elle met en péril inutilement l'institution.

Bonnes nouvelles en tout cas, les 17 et 20 février ne sont pas des journées à spectacles pour l'ONP, donc il ne sera pas impacté (et n'a plus besoin de perdre encore plus).

alexios
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 197
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:12

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par alexios » 07 févr. 2020, 13:41

David-Opera a écrit :
07 févr. 2020, 12:36
Réduire ces dérogations au pouvoir de nuisance ne me paraît qu'une raison partielle. Il me semble que ce sont les professions à risques mortels et impliquant la sécurité du grand public (control aérien, pilotes...) qui ont eu d'emblée des dérogations ( car à 64 ans, une défaillance de leur part est plus probable et dangereuse).
Cela ne signifie pas qu'il n'y en aura pas pour l'ONP, mais quand le personnel de l'ONP est en grève ou travaille plus longtemps, il ne me semble pas que la sécurité des spectateurs soit menacée. :wink:
Tu joues sur les mots. Avoir la vie des CSP+ entre ses mains à 30000 pieds d'altitude, ça me semble être un cas idéal de pouvoir de nuisance.
David-Opera a écrit :
07 févr. 2020, 12:36
Le gouvernement a probablement simplement considéré qu'il ne s'agissait pas d'un cas prioritaire à traiter.
Le gouvernement a ignoré le cas de l'OnP, comme il a ignoré tous les régimes spéciaux et autres métiers avant que chacun d'entre eux sorte les armes. Ceux ayant le pouvoir de nuisance sur la classe dirigeante le plus important (pilotes, policiers, armée) ont obtenus gain de cause assez rapidement, tandis que d'autres ont du attendre ou attendent toujours (pompiers, personnels opéra, avocats).
David-Opera a écrit :
07 févr. 2020, 12:36
C'est pourquoi la grève telle qu'elle a été pratiquée dès le 05 décembre m'a paru disproportionnée, car à part gêner quelques spectateurs, elle met en péril inutilement l'institution.
En quoi les grévistes mettent en peril l'institution si, d'après ce que j'ai lu ici, il est communément admis que la tutelle renflouera les caisses ?

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14611
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par PlacidoCarrerotti » 07 févr. 2020, 13:41

Calaf a écrit :
07 févr. 2020, 11:19
jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
il faut fermer l'ONP pendant plusieurs mois durant lesquels une des étapes majeures serait un licenciement sec des grévistes pour fautes graves (sabordage de l'outil de travail et atteinte à la vie culturelle de la ville et du pays!) suivi d'un renouvellement massif de l'ensemble du personnel et une refonte totale du fonctionnement de la maison!
Je suis tout à fait d'accord. Ça tombe trop mal qu'on soit en démocratie et qu'on ait une constitution qui légitime le droit de grève : ça nous empêche de faire ce genre de trucs supers.
Elle a parfois bon dos la démocratie : on ferait un référendum pour ou contre la suppression des subventions pour l'opéra et le théâtre et leur report sur la santé, la fin de vie ou l'éducation, je pense connaitre le résultat. Nous aurions du mal à occuper nos soirées dans les mois qui suivent...
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

alexios
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 197
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:12

Re: L'Opéra National de Paris : actualités.

Message par alexios » 07 févr. 2020, 13:44

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 févr. 2020, 13:41
Calaf a écrit :
07 févr. 2020, 11:19
jerome a écrit :
07 févr. 2020, 09:45
il faut fermer l'ONP pendant plusieurs mois durant lesquels une des étapes majeures serait un licenciement sec des grévistes pour fautes graves (sabordage de l'outil de travail et atteinte à la vie culturelle de la ville et du pays!) suivi d'un renouvellement massif de l'ensemble du personnel et une refonte totale du fonctionnement de la maison!
Je suis tout à fait d'accord. Ça tombe trop mal qu'on soit en démocratie et qu'on ait une constitution qui légitime le droit de grève : ça nous empêche de faire ce genre de trucs supers.
Elle a parfois bon dos la démocratie : on ferait un référendum pour ou contre la suppression des subventions pour l'opéra et le théâtre et leur report sur la santé, la fin de vie ou l'éducation, je pense connaitre le résultat. Nous aurions du mal à occuper nos soirées dans les mois qui suivent...
Ah mais il faudrait.

Répondre