Roberto Alagna / Lang Lang - Pleyel - 29/03/2011

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4093
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Roberto Alagna / Lang Lang - Pleyel - 29/03/2011

Message par Martine » 28 mars 2011, 15:33

Programme du récital tel qu'il est mis en ligne sur le site de la Salle Pleyel :

Frédéric Chopin
Deux Etudes
Adolphe Adam
Mes amis, écoutez l'histoire / extrait de l'opéra "Le Postillon de Lonjumeau"
Edouard Lalo
Vainement ma bien-aimée / extrait de l'opéra "Le Roi d'Ys"
Frédéric Chopin
Etude op.25 n°1
Ambroise Thomas
Adieu, Mignon / extrait de l'opéra "Mignon"
Sergueï Rachmaninov
Prélude
Ernest Reyer
Le bruit des chants / extrait de l'opéra "Sigurd"
Giacomo Meyerbeer
Pays merveilleux... O Paradis / extrait de l'opéra "L'Africaine"

Entracte

André Grétry
Du moment qu'on aime / extrait de l'opéra "Zémire et Azor"
Alfred Bruneau
Le jour tombe, la nuit va bercer les grands chênes / extrait de l'opéra "L'attaque du moulin"
Robert Schumann
Träumerei / extrait des "Kinderszenen"
Charles Gounod
Anges du paradis / extrait de l'opéra "Mireille"
Source délicieuse / extrait de l'opéra "Polyeucte"

Le récital est enregistré par France Musique et sera diffusé le 3 mai à 20 h (info Muriel :) ).

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3033
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Message par jean-didier » 28 mars 2011, 16:07

8O 8O il va chanter l'air du Postillon ?
Super programme sinon ; par contre je ne vois pas trop l'intérêt des interventions de Lang Lang.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21909
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 28 mars 2011, 16:10

jean-didier a écrit :8O 8O il va chanter l'air du Postillon ?Super programme sinon ; par contre je ne vois pas trop l'intérêt des interventions de Lang Lang.
Oui. après avoir chanté Paolo Il Bello, il fallait qu'il abordât le bogosse du répertoire français...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Lonty
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 130
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Lonty » 28 mars 2011, 17:06

jean-didier a écrit :par contre je ne vois pas trop l'intérêt des interventions de Lang Lang.
Ben, c'est quand même un petit peu commr qui dirait dans le cadre d'une série de concert Lang Lang à Pleyel...
En fait, ta question c'est "je vois pas trop l'intérêt des interventions du gars qui chante avec Lang Lang !?" :wink:

tuano
Basse
Basse
Messages : 9362
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 28 mars 2011, 19:19

J'aurais bien aimé savoir ce que joue Lang Lang exactement parce que "Prélude" ou "Étude", c'est un peu vague comme dénomination.

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4093
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 29 mars 2011, 12:00

tuano a écrit :J'aurais bien aimé savoir ce que joue Lang Lang exactement parce que "Prélude" ou "Étude", c'est un peu vague comme dénomination.
Comme celà, il peut choisir au dernier moment, suivant son inspiration, celles qu'il vas jouer. :)

Avatar du membre
Rodolphe
Ténor
Ténor
Messages : 532
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Rodolphe » 29 mars 2011, 17:35

Récital dans une heure et demie, j'ai hâte !!!!
:lol: :lol: :lol: :lol:
Le vent se lève! . . . il faut tenter de vivre!
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs!

Paul Valéry, Le Cimetière marin

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14806
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 29 mars 2011, 22:21

Un récital qui aurait plu à notre maitreluther : que du suraigu en voix de tête 8)

Programme très intéressant mais petite forme (surtout au niveau de la justesse), expliquée par Roberto par une "allergie aux platanes" (moi aussi je suis allergique aux platanes ... et aux bus, surtout quand je conduis bourré).

Bis écourtés pour aller enregistrer une télé à Massy "en ambulance" : comme si c'était une raison acceptable vis à vis des spectateurs qui ont payé leur place ...

Un peu dommage, mais bonne soirée quand même en ce qui me concerne.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
romain
Alto
Alto
Messages : 339
Enregistré le : 20 avr. 2003, 23:00
Contact :

Message par romain » 30 mars 2011, 00:18

Bonsoir,

Tout juste rentré de la salle Pleyel après une soirée assez incroyable tout à l'heure:
Une rencontre au plus haut niveau entre le pianiste Lang Lang et notre ténor national!

On démarre le concert par le morceau que j'attendais le plus: Le grand air du Postillon de Longjumeau! Air difficile entre tous car nécessitant énormément de style, de souplesse et mettant à l'épreuve l'extrême aigu (contre ré!). Et bien, je dois dire que Roberto nous a tous surpris par un style incroyable qui a dynamisé complètement cet air! Jamais je n'ai entendu Roberto chanter aussi bien en concert à Paris depuis Pleyel en 1999! Une souplesse, un timbre, des demis teintes à couper le souffle, un aigu percutant (le contre ré est émis en falsetto renforcé à peut près comme le mi bémol dans Lucie à Lyon en 2002...c'est peu dire). Un air chanté divinement...on y attend un ténor lyrique léger...on a un vrai ténor lyrique en face de nous qui enlève ce côté un peu mièvre provenant d'une voix plus légère...
Suit ensuite l'air du Roi d'Ys "Vainement ma bien aimé...", Roberto chante le français avec des allègements incroyables....le jour et la nuit par rapport à son récital d'airs français de début 2007 au TCE. On retrouve les qualités du CD enregistré avec De Billy chez EMI...une diction parfaite, une technique d'émission idéale pour ce répertoire...
L'air extrait de Mignon est le moins connu des deux (on connait "elle ne croyait pas..."), mais cette découverte est intéressante et dans le lignée des airs précédents.
Pour terminer la première partie...deux air de bravoure demandant des ténors dits héroïques: Sigurd et l'Africaine. Les deux airs présentés demandent une capacité de tenir une tessiture demandant de la puissance, des aigus mais également une capacité de coloration et de la souplesse. Pour Sigurd, Roberto nous rappelle Vezzani ou Till, il est parfaitement à l'aise, les aigus viennent compléter naturellement les envolés lyriques voulues par Reyer. Pour l'Africaine et l'air "O paradis" au demeurant très célèbre car cheval de bataille d'un certain Domingo, Roberto prend sa revanche! On se souvient que cet air était prévu normalement dans le programme du récital du TCE en 2007, mais qu'il n'a pas été chanté...il est effectivement très exigeant. Roberto montre une belle déclamation, nous raconte une poésie. On observe un léger décalage avec Lang Lang tout de même sur quelques mesures, dans lesquelles Roberto détonne un peu (trop bas...) mais les deux aigus sont émis avec une belle assurance, on termine la première partie en beauté.

Pour la deuxième partie, on commence par un air déjà interprété à Versailles il y a 2 ans, "Du moment qu'on s'aime" de l'opéra Zémire et Azor de Gretry. Roberto nous donne à entendre de belles trilles, l'air est parfaitement distillée, avec de nouveaux des allègements, demi teintes bienvenues, et de la puissance quand il le faut.
On continue par le sommet de la soirée: L'attaque du moulin d'Alfred Bruneau: un air d'un lyrisme immaculé, sombre, profond et en même temps guerrier d’un certain côté...Roberto se déchaine et réédite l'exploit du CD précité pour cet air...c'est tout simplement parfait!
On termine par deux air de Gounod et non des moindres: l'air de Mireille "Anges du paradis" et l'air de Polyeucte "Source délicieuse" (cheval de bataille de Roberto...). Roberto commence un peu à fatiguer, doit s'excuser entre les deux airs du fait de son allergie...On a le droit à quelques raclements de gorge, des aigus un peu durs, mais le style, la souplesse et la diction sont toujours là intacts! Du grand art tout de même.

Le concert se termine par deux bis. Le premier, c'est le surprenant Marouf de Rabaud (" A travers le désert"). C'est un air assez difficile d'approche et demandant une déclamation et une diction parfaite...Roberto s'en donne à cœur joie, belle retrouvaille qu’on peut redécouvrir dans son premier récital solo chez EMI! On termine par une surprise, puisque qu'on a le droit à du Carlos Gardel avec "Por una cabeza", interprété magistralement même si dans une tonalité un peu basse selon moi...

Je suis moins spécialiste du piano, mais je peux seulement dire que Lang Lang m'a semblé superbe, il a très bien suivi Roberto et ses interventions en solo m'ont complètement emballées.

En somme et pour conclure, on a eu le droit à du grand Roberto, même si un peu diminué par son allergie tenace (on espère que pour Faust à Vienne, cela ne jouera en rien!). Je confirme mes dires de Aida à Londres, nous n'avons pas la même voix en face de nous que ces 5 dernières années: tout coule parfaitement, tout est propre, les nuances les plus fines sont superbement exécutées, les aigus sont colorés, puissants, tous les registres sont équilibrés. Quel plaisir d'écoute.

Romain Genoyer

Elisabetha
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 152
Enregistré le : 24 nov. 2010, 00:00

Message par Elisabetha » 30 mars 2011, 01:36

l'honnêteté aurait consisté à dire, Placido, qu'il ne s'agissait pas d'aller enregistrer n'importe quelle télé, mais dans l'émission pour le Sidaction où il se rendait d'ailleurs avec Lang Lang, émission qui se terminait à minuit, donc impératif d'horaire.
Pour le reste, je suis d'accord avec Romain

Répondre