Fortunio - Opéra Comique - Décembre 2009

Représentations
Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2048
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Fortunio - Opéra Comique - Décembre 2009

Message par Christopher » 13 déc. 2009, 13:44

Direction musicale, Louis Langrée
Mise en scène, Denis Podalydès
Décors, Eric Ruf
Costumes, Christian Lacroix
Lumières, Stéphanie Daniel


Fortunio, Joseph Kaiser
Jacqueline, Virginie Pochon
Maître André, Jean-Marie Frémeau
Clavaroche, Jean-Sébastien Bou
Landry, Jean-François Lapointe
Lieutenant d’Azincourt, Philippe Talbot
Lieutenant de Verbois, Jean Teitgen
Madelon, Sarah Jouffroy
Maître Subtil, Jérôme Varnier
Guillaume, Eric Martin-Bonnet
Gertrude, Clémentine Margaine



des photos de la production
(je n'arrive pas à mettre le lien direct sur la pages des photos)

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2048
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 20 déc. 2009, 19:02

ce Fortunio passe inaperçu sur OdB, c'est curieux.

on attend avec impatience le CR de Ruggero qui saura nous faire une savante anlyse de cette mise en scène.

Podalydes a-t-il compris l'oeuvre ? Rameau et Jeanch nous le dirons .

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3024
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 20 déc. 2009, 19:31

Christopher a écrit :ce Fortunio passe inaperçu sur OdB, c'est curieux.
Ce ne sera pas moi qui ferai un CR, puisque je passe mon tour pour cette production. Je ne suis guère fan de cette oeuvre, et mon emploi du temps est surchargé...
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 21 déc. 2009, 09:56

J'ai passé une très belle après-midi hier à Favart, l'oeuvre n'est pas extraordinaire mais fonctionne très bien, la production est très soignée, aussi bien pour les décors que pour la direction d'acteur, il n'y a pas vraiment de point faible dans la distribution, la direction est précise et dynamique. Mais je découvrais l'oeuvre, je l'avoue.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14274
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 21 déc. 2009, 10:11

Ruggero a écrit :J'ai passé une très belle après-midi hier à Favart, l'oeuvre n'est pas extraordinaire mais fonctionne très bien, la production est très soignée, aussi bien pour les décors que pour la direction d'acteur, il n'y a pas vraiment de point faible dans la distribution, la direction est précise et dynamique. Mais je découvrais l'oeuvre, je l'avoue.
+ 1.

Une réussite musicale et théâtrale pour un ouvrage qui préfigure un peu certaines comédies musicales (je pense à Sondheim).
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Thelxinoe
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 232
Enregistré le : 27 mars 2009, 00:00
Localisation : paris
Contact :

Message par Thelxinoe » 21 déc. 2009, 11:49

Très agréable soirée également (le 10/12). La mise en scène est je trouve parfaitement adapté au livret (qui est pour moi une découverte et un des point fort de ce spectacle; Comme quoi on peut à la fiois être consistent et brillant sur un sujet léger et convenu).
La distribution est homogène (une légère déception pour J. Kaiser qui malgrè un bon jeu de scène m'a fait hérissé les poils de la tête :cry: par deux fois avec une note qui ne devait pas être écrite sur la partition) et plaisante.

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2048
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 22 déc. 2009, 20:41

c'est joli à voir mais le sujet n'a pour moi aucun intérêt, c'est d'un ennui consistant. la musique est douce mais aucun air qui accroche.
j'oublie cete oeuvre aussitôt après avoir quitté la salle, rien à en retenir.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 22 déc. 2009, 21:41

Christopher a écrit :c'est joli à voir mais le sujet n'a pour moi aucun intérêt, c'est d'un ennui consistant. la musique est douce mais aucun air qui accroche.
j'oublie cete oeuvre aussitôt après avoir quitté la salle, rien à en retenir.
Je savais bien que tu serais incapable de tenir ta promesse :wink:
C'est vrai qu'on sort sans se souvenir d'aucun air et que l'histoire n'a pas un grand intérêt, même si elle est bien écrite, qu'elle est aussi bien écrite pour la voix. Sans aller jusqu'à parler d'ennui, bien au contraire, je te rejoins.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Lohuli
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 176
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lohuli » 22 déc. 2009, 22:45

Je suis vraiment surpris par vos réactions quant à cette œuvre que j'avais trouvé extrêmement belle quand je l'ai découverte avec la production de l'Opéra de Fribourg. J'avais été conquis par la musique.
Est-ce que c'est parce que c'est Messager qui l'a écrit qu'inconsciemment les esprits associe l'œuvre à ses autres compositions. En aurait-il été autrement si cet Opéra avait été composé par Puccini par exemple ?
La terre n'est pas un cadeau de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Message par Lily » 23 déc. 2009, 00:20

Christopher a écrit :c'est joli à voir mais le sujet n'a pour moi aucun intérêt, c'est d'un ennui consistant. la musique est douce mais aucun air qui accroche.
j'oublie cete oeuvre aussitôt après avoir quitté la salle, rien à en retenir.
Joli à voir ? Dis plutôt que ça foisonne de détails, toujours, partout. Chaque geste de chaque personnage a un sens ; des interactions existent en permanence entre les personnages (inflexion de voix, regard, etc), ça crée des liens entre eux, ça enrichit chacun d'eux, ça donne à chacun un caractère précis et plusieurs dimensions ; aucun déplacement n'est laissé au hasard. Denis Podalydès a accompli un travail vraiment remarquable. Une énergie de vie folle se dégage du plateau. C'est vif et plein de trouvailles intéressantes. Et les costumes sont franchement beaux, avec toujours des détails intéressants à observer dans les couleurs et les accessoires. Ils ne t'ont pas plu ?

Le sujet : une femme prise par trois hommes à la fois qui forment un tout et se complètent presque idéalement ... je ne sais pas si c'est parce que je suis une femme mais je trouve ça assez intéressant. ;-)
Sérieusement, c'est tout de même bien envoyé, ce texte, avec plein de clins d'oeil et de bonnes répliques à replacer à la première occasion.

La musique, douce ? Tu veux dire que tu as dormi ? Ah, cela expliquerait beaucoup de choses. Je la trouve là encore très intéressante, cette musique. L'orchestre perpétuellement trop fort a certes empêché de percevoir toutes les nuances des chanteurs mais certaines lignes mélodiques, certaines modulations, certaines couleurs sont franchement originales, bien trouvées et subtiles, et méritent qu'on s'y attache.
Aucun air qui accroche ? Certes, si tu attendais une opérette à la mode Offenbach, tu as dû être déçu de ne rien pouvoir siffloter en sortant. Mais si on se dit qu'on est plus proche de Debussy que d'Offenbach, on s'y fait très bien. Il ne m'est jamais venu à l'idée de chanter Pelléas sous ma douche et ça ne me manque pas de ne pas pouvoir chanter Fortunio.

Je garde de cette après-midi à l'Opéra-Comique le souvenir d'un bel enthousiasme collectif, parti de la scène où tout le monde a joué avec une énorme conviction et une énergie vraiment rafraichissante, et qui a gagné toute la salle. Preuve s'il en est de l'adhésion du public : aucune toux pendant le spectacle ! Les gens m'ont semblé très attentifs, réceptifs et prompts à réagir à tout ce qui se passait sur scène et dans la fosse.

Ce spectacle est une évidente réussite collective. Personne ne sort du lot, personne ne fait tache. Tout le monde marche dans la même direction, c'est un spectacle efficace en diable, ça vit, ça rayonne, on rit, on est touché, on passe un excellent moment.

Pour ma part, je ne demande rien de plus.

Répondre