Shicoff le Juif, Havely (Vienne)

Représentations
Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 03 déc. 2004, 00:03

Au-delà de toute polémique (car je crois que tout le monde a compris que Shicoff est aussi honni par les uns qu'encensé par les autres et que les uns ne feront pas plus changer d'avis les autres que vice-versa), on peut remarquer que la carrière de Shicoff est quand même une drôle de carrière: peu médiatisé, menant une carrière discographique plutôt discrète, pas toujours très bien accueilli par la critique, il est arrivé quand même à se créer un fan-club considérable qui l'acclame à peu près partout où il se produit. Cela m'a beaucoup surpris quand je m'en suis rendu compte, car j'ai mis longtemps à simplement entendre parler de lui...

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 03 déc. 2004, 00:14

Je connaissais une fille raide dingue de lui depuis qu'elle l'avait entendu il y a 20 ans dans Lenski (avec Vichnevskaïa) et Roméo (avec Hendricks) au Palais Garnier. Mais il n'est pas certain que les critères musicaux aient été déterminants.
Sinon, je me souviens qu'il avait participé au Grand Échiquier de Barbara Hendricks : ils étaient dans la même classe à la Juilliard School (je crois) : Barbara, avait-il dit, était la meilleure, et moi le pire de la classe.

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 03 déc. 2004, 08:57

Si Barbara etait vraiment la meilleure, le niveau de cette promotion ne devait pas etre tres eleve!

L. (qui apprecie neanmoins Barbara pour ses engagements UNICEF)

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 03 déc. 2004, 09:57

Rameau a écrit :Au-delà de toute polémique (car je crois que tout le monde a compris que Shicoff est aussi honni par les uns qu'encensé par les autres et que les uns ne feront pas plus changer d'avis les autres que vice-versa), on peut remarquer que la carrière de Shicoff est quand même une drôle de carrière: peu médiatisé, menant une carrière discographique plutôt discrète, pas toujours très bien accueilli par la critique, il est arrivé quand même à se créer un fan-club considérable qui l'acclame à peu près partout où il se produit. Cela m'a beaucoup surpris quand je m'en suis rendu compte, car j'ai mis longtemps à simplement entendre parler de lui...
Son Fan Club etait compose de plus de la moitie du Staatsoper... Et si je compare le nombre des irreductibles qui ont applaudis jusqu a l epuisement une Diva incontestable comme Edita a Barcelone, je me dis que c est jeu egal.
Quoique ses detracteurs peuvent en penser, il n en demeure pas moins qu aujourd hui Shicoff est plus populaire en live que Domingo par exemple. Et plus credible que bcp de sa generation.

L.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 03 déc. 2004, 10:12

En tout cas, je suis très surpris des réactions négatives autour de Shicoff. Je pensais que tout ténor faisant à peu près partie de la génération des Trois Ténors mais qui ne bénéficiait pas de la même représentativité en nombre de disques bien que ne chantant pas forcément plus mal était forcément apprécié par le public ou au moins, ne se ferait pas descendre par lui alors qu'il mène une carrière relativement discrète, comme le souligne Rameau (discrète par rapport aux Trois Ténors, encore une fois, qui ont rafflé les rôles de ténors pour les intégrales des grandes maisons de disques, devant Shicoff mais aussi Giacomini, Aragall...).

Rockwell Blake est-il beaucoup plus apprécié ?

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Re: Les pieds dans le plat

Message par Xavier » 03 déc. 2004, 10:56

Tantris a écrit :Ecoutez l'ouverture: sous la direction d'un chef routinier, l'autop-proclamé «meilleur orchestre d'opéra du monde» joue faux dès le 5e accord, les cordes savonnent, ça décale, pour ne rien dire des phrasés et nuances sommaires... Le plateau vocal, maintenant: autour de Shicoff, une distribution digne de, allez soyons gentils, l'Opéra de Linz, vocalement solide, mais sans éclat, sans style, des physiques improbables, un français calamiteux, des choristes en pilote automatique. Shicoff? Très investi, c'est vrai, et très intense dans «Rachel, quand du Seigneur» (la deuxième partie de l'air est coupée), mais comme d'habitude aucun rythme (c'est lent, ça se vautre, sans aucune considération pour le tempo choisi par le chef) et, péché mortel: AUCUNE CONSONNE! Jeu-concours: qu'est-ce que veut dire, en shicoffien dans le texte, «la aze dhu-u-hé-lêêêêe»? Réponse: «La grâce tutélaire». S'il y a un truc qui tue quand on chante en français, c'est bien ça.

Pas grand chose à dire de la mise en scène de Krämer: ça fonctionne, c'est plutôt sobre, assez simple dans la narration, sans être époustouflant de beauté.

Question: pourquoi une «major» du disque publie-t-elle cette retransmission de l'ORF qui donne une image bien médiocre d'une maison qui fut, jadis, au top?
DG et l'ORF ont commercialisé cette Juive car depuis 1998 on a redonné cet opéra presque toutes les saisons, qu'il a tourné en Allemagne et au Met et qu'à chaque fois ça a été un triomphe. En outre, le discographie disponible de l'oeuvre tient dans la poche d'un jean's et il n'en existait aucune captation vidéo.

Gros succès en salle pendant 6 ans+absence de concurrence=bénéfices certains

Maintenant, je tiens à m'élever en faux au sujet de la médiocrité absolue de la distribution. Si Zang (Leopold), Ivan (Eudoxie) et Fink (Brogni) ne sont en effet pas terrible, cette Juive permet cependant d'entendre et de voir la magnifique Rachel de Krassimira Stoyanova. Certes, il lui manque, à elle aussi, quelques consonnes, mais à côté de cela, qu'elle incandescence, qu'elle aplomb et quel naturel dans un rôle aussi périlleux !

Objectivement (si tant est que ce soit possible), Shicoff en fait trop -de plus en plus d'ailleurs- compensant les difficultés de la partitions par des effets interprétatifs et massacrant le texte à qui mieux mieux. Mais, de manière totalement subjective, si on rentre dans le spectacle, on finit par y croire et même par être convaincu. Ca a en tout cas été mon cas... malheureusement seulement devant ma télé :cry:

Et puis surtout, c'est grâce à Neil Shicoff que La Juive connait une renaissance depuis quelques années. Contrairement à Tucker dans les années 70 ou Carreras dans les années 80, Shicoff tient la longueur et a réussi à rendre crédible des reprises nombreuses. Quand on réalise l'immense difficulté du rôle d'Eléazar, aussi écrasant qu'Hoffman si ce n'est plus, cause notamment de la coupure de
Dieu m'éclaire, on ne peut que tirer son chapeau devant la performance.

Je n'aimais pas tellement Neil Shicoff avant qu'il s'investisse tant dans cette entreprise que cet annuleur professionnel a assuré toutes ses représentations de La Juive. Il a aujourd'hui ma gratitude éternelle pour ce qui est selon moi l'acte artistique le plus fort que puisse faire un chanteur d'opéra : ressusciter une oeuvre durablement.

X

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 03 déc. 2004, 11:14

Xavier, tu m emeut aux larmes. Tu as tout resume!

L.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Re: Les pieds dans le plat

Message par bajazet » 03 déc. 2004, 14:04

Xavier a écrit :cette Juive permet cependant d'entendre et de voir la magnifique Rachel de Krassimira Stoyanova. Certes, il lui manque, à elle aussi, quelques consonnes, mais à côté de cela, qu'elle incandescence, qu'elle aplomb et quel naturel dans un rôle aussi périlleux !
C'est elle qui chantera Vitellia à Aix cet été !

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 03 déc. 2004, 14:12

Stoyonova, ca me dit quelque chose. J ai du l entendre a Anvers ou Bruxelles mais je ne sais plus trop dans quoi.

L.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2886
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 06 déc. 2004, 15:02

Quelles versions au disque existe t-il de la Juive ?

Verrouillé