Bellini - La Somnambule - Beermann ? Marseille, 11/2004

Représentations
muriel
Basse
Basse
Messages : 2883
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Bellini - La Somnambule - Beermann ? Marseille, 11/2004

Message par muriel » 08 nov. 2004, 11:43

Bonjour à tous,
Je n'ai pas la patience d'attendre le compte-rendu de notre envoyé spécial, le Che, et donc j'ouvre le fil sur ce spectacle magnifique , historique , inoubliable :D

Voir June Anderson à 5-6 m (j'étais au 2è rang, juste derrière le chef) chanter Bellini pendant 2h30 , quel bonheur !

Dialogue surpris dans la rue , en arrivant :
"- c'est une version de concert
- ah oui, il n'y a pas de chanteurs
- mais si, puisqu'il y a June Anderson !
- QUOI , June Anderson maintenant , ici, aujourd'hui !!!"

Donc, version de concert : 60 choristes , sagement alignés sur 4 rangées , derrière leur pupitre, alternance homme/femme.
Pas de décor , juste 2 rideaux qui séparent le choeur du devant de scène.
Solistes en costumes de "récital ", les hommes en noeud pap, les femmes en robe du soir.

Mise en espace , c'est-à-dire quelques déplacements, quelques mouvements (je te prends la main ...) , un fauteuil rouge pour la fin de l'acte 1 lorsqu'Amina s'endort.
Et des surtitres.

Un frisson immense quand June Anderson fait son entrée : elle est grande , blonde, cheveux mi-courts, une longue frange, robe bleue pâle , elle tient une étole en soie crème autour de ses épaules.
Dès le premier air, le public est scotché, l'émotion se lit dans les yeux de Martine Mahé , à côté d'elle.
La voix est chaude , assurée , des attaques impeccables , des pianissimo..
2è partie , oh! se una volta sola magnifique , applaudissements , on attend la cabalette :
June est éblouissante, un timbre d'une richesse incroyable, des vocalises faciles. Elle utilise sa main droite pour monter dans les aigus, bon, elle ne grimpe pas jusqu'au mi bémol, elle reste sur le do à 2 reprises , tant pis.
Des aigus clairs et sonores, tenus longtemps...un triomphe.

Bruce Sledge en Elvino, très investi dans son rôle, belle technique, sûr de lui.
Voix assez puissante à côté de June (au fond de la salle ?), il ne démérite pas , beau succès.

La révélation est probablement Tigran Martirossian en Rodolpho, beau brun, belle basse, des graves faciles, il ne force pas, des aigus un tout petit peu plus difficiles. Très très belle voix.

Fabiola Masino, en Lisa, haute comme 3 pommes, robe rouge , un peu appliquée , une voix de soprano léger léger, de jolies vocalises , des aigus légèrement forcés, un timbre que j'ai trouvé acide à la longue.

Martine Mahé en Terasa , robe noire , une voix extraordinairement chaude et puissante , surtout dans le quatuor du 2è acte , une diction approximative m'a-t-il semblé.

Vladimir Stojanovic , Alessio, basse.
Philippe Talbot, le notaire , ténor.

J'ai oublié le jeune chef d'orchestre , Franck Beermann, et bravo à la 1è flûte :coeur2: et tous les bois d'ailleurs.

Au final, une version de concert, cela permet de se concentrer exclusivement sur les voix, les choeurs sont très valorisés , pour une fois,
et puis si on peut faire l'économie d'un metteur en scène pour se payer de très grandes voix, ça vaut le coup, non ? (je plaisaaaaaaaaante).

A surveiller, Musiques au coeur du 13 décembre, "Paroles d'opéras" avec la participation de Renée Auphan.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 08 nov. 2004, 11:48

Qui est le Che ?

Merci Muriel pour ce compte-rendu de l'un des grands évènements de la saison lyrique en province. J'aurais aimé y être !

Tu arrives à identifier les contre-notes dans les variations ? Chapeau !

muriel
Basse
Basse
Messages : 2883
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 08 nov. 2004, 11:54

Le Che, c'est Ernesto.

Pour les contre-notes , j'ai écouté et re-écouté sa cabalette et elle fait 3 mi-bémols , là elle en a fait un petit au début, puis des do.

Avatar du membre
Geoffroy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 08 avr. 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Geoffroy » 08 nov. 2004, 12:54

et à la fin de la cabalette de l'air d'entrée, mi bémol ou pas mi bémol ?...

Avatar du membre
Alain_B
Alto
Alto
Messages : 428
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Alain_B » 08 nov. 2004, 12:59

Un de mes grands souvenirs est une Lucia en version de concert à Bastille avec Anderson, au 3eme rang du parterre en face.

Pour une fois j'avais béni les grévistes :D

muriel
Basse
Basse
Messages : 2883
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Message par muriel » 08 nov. 2004, 13:56

Geoffroy a écrit :et à la fin de la cabalette de l'air d'entrée, mi bémol ou pas mi bémol ?...
je ne sais plus ... je vais essayer d'y retourner samedi, mais j'ai peu d'espoir .

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 08 nov. 2004, 17:31

Les personnes qui ont assistées à ce spectacle sont de véritables chanceux....
Je garde, comme Alain_B un souvenir ému et très présent de sa Lucia à Bastille....
Somnanbule est un rôle qui est en parfaite adéquation avec sa voix et son esthétique.... Cette soirée a du se transformer en un véritable triomphe personnel.

Avatar du membre
thierry
Alto
Alto
Messages : 451
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Italie
Contact :

Re: La Sonnambula à Marseille

Message par thierry » 08 nov. 2004, 19:41

muriel a écrit :Bonjour à tous,
Je n'ai pas la patience d'attendre le compte-rendu de notre envoyé spécial, le Che, et donc j'ouvre le fil sur ce spectacle magnifique , historique , inoubliable :D

Voir June Anderson à 5-6 m (j'étais au 2è rang, juste derrière le chef) chanter Bellini pendant 2h30 , quel bonheur !

Dialogue surpris dans la rue , en arrivant :
"- c'est une version de concert
- ah oui, il n'y a pas de chanteurs
- mais si, puisqu'il y a June Anderson !
- QUOI , June Anderson maintenant , ici, aujourd'hui !!!"

Donc, version de concert : 60 choristes , sagement alignés sur 4 rangées , derrière leur pupitre, alternance homme/femme.
Pas de décor , juste 2 rideaux qui séparent le choeur du devant de scène.
Solistes en costumes de "récital ", les hommes en noeud pap, les femmes en robe du soir.

Mise en espace , c'est-à-dire quelques déplacements, quelques mouvements (je te prends la main ...) , un fauteuil rouge pour la fin de l'acte 1 lorsqu'Amina s'endort.
Et des surtitres.

Un frisson immense quand June Anderson fait son entrée : elle est grande , blonde, cheveux mi-courts, une longue frange, robe bleue pâle , elle tient une étole en soie crème autour de ses épaules.
Dès le premier air, le public est scotché, l'émotion se lit dans les yeux de Martine Mahé , à côté d'elle.
La voix est chaude , assurée , des attaques impeccables , des pianissimo..
2è partie , oh! se una volta sola magnifique , applaudissements , on attend la cabalette :
June est éblouissante, un timbre d'une richesse incroyable, des vocalises faciles. Elle utilise sa main droite pour monter dans les aigus, bon, elle ne grimpe pas jusqu'au mi bémol, elle reste sur le do à 2 reprises , tant pis.
Des aigus clairs et sonores, tenus longtemps...un triomphe.

Bruce Sledge en Elvino, très investi dans son rôle, belle technique, sûr de lui.
Voix assez puissante à côté de June (au fond de la salle ?), il ne démérite pas , beau succès.

La révélation est probablement Tigran Martirossian en Rodolpho, beau brun, belle basse, des graves faciles, il ne force pas, des aigus un tout petit peu plus difficiles. Très très belle voix.

Fabiola Masino, en Lisa, haute comme 3 pommes, robe rouge , un peu appliquée , une voix de soprano léger léger, de jolies vocalises , des aigus légèrement forcés, un timbre que j'ai trouvé acide à la longue.

Martine Mahé en Terasa , robe noire , une voix extraordinairement chaude et puissante , surtout dans le quatuor du 2è acte , une diction approximative m'a-t-il semblé.

Vladimir Stojanovic , Alessio, basse.
Philippe Talbot, le notaire , ténor.

J'ai oublié le jeune chef d'orchestre , Franck Beermann, et bravo à la 1è flûte :coeur2: et tous les bois d'ailleurs.

Au final, une version de concert, cela permet de se concentrer exclusivement sur les voix, les choeurs sont très valorisés , pour une fois,
et puis si on peut faire l'économie d'un metteur en scène pour se payer de très grandes voix, ça vaut le coup, non ? (je plaisaaaaaaaaante).

A surveiller, Musiques au coeur du 13 décembre, "Paroles d'opéras" avec la participation de Renée Auphan.
désolé de ne pas partager l'enthousiasme mais on est loin de l'Amina des années 84 86!!! en plus où est la paysanne??( plutot Grande Duchesse!!)
vocalement la technique est toujours en effet présente mais la voix s'est alourdie et les notes ne coulent vraiment plus aussi facilement qu'il y a quelques années.
le reste de la distribution est plutôt sans grand intéret pour rester gentil car que dire du timbre de Mle Masino et de la basse tonitruante de M Martirossian c'est sûr il se fait entendre mais ou est Bellini là dedans?
seul reste B Sledge qui en effet possède une belle technique et un beau timbre
quelques beaux moments mais sur 2h30 c'est peu!heureusement le soleil était de la partie

Avatar du membre
Atom
Messages : 2
Enregistré le : 08 avr. 2004, 23:00
Localisation : Franche-Comté

La Sonnambula à Marseille

Message par Atom » 08 nov. 2004, 20:44

Pour mon premier message sur ce site, je suis heureux de pouvoir écrire à propos de June Anderson.

Je vais à la derniere représentation de la Sonnambula (version concert) samedi soir... Après avoir lu vos commentaires, je suis encore plus enthousiaste.

Aurai-je l'occasion un jour de voir cette diva dans un opéra "normal"?

Avant la Sonnambula, j'ai eu le plaisir immense d'assister à Lucia en 2000. Grand merci aux grevistes! La version concert à laquelle j'ai assisté a été enregistrée et diffusée par France Musiques quelques semaines après. Sans doute mon enregistrement le plus cher :D

Sinon, recital sublime (donc concert!) il y a un an à Geneve.... Casta Diva, Bel Raggio.., S'io potessi, la chanson du saule et ave maria d'Otello et E Strano + 2 bis, la Valse de Roméo et Juliette et O mio babbino caro..

Que des concerts..que des concerts.. Mais quels concerts!!!!!!!

muriel
Basse
Basse
Messages : 2883
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: La Sonnambula à Marseille

Message par muriel » 09 nov. 2004, 11:20

thierry a écrit :[désolé de ne pas partager l'enthousiasme mais on est loin de l'Amina des années 84 86!!! en plus où est la paysanne??( plutot Grande Duchesse!!)
Je ne pense pas qu'elle ait l'âge de jouer la paysanne en robe à fleurs et chapeau de paille.
C'était un concert ...
J'y retourne samedi, dans les hauteurs, pour voir aussi l'orchestre :bounce:

Verrouillé