Haendel - Ariodante - Rousset /Hemleb - TCE, mars 2007

Représentations
abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 27 mars 2007, 13:56

Ruggero a écrit :Tu mets des liens vers ce qui t'arrange, même si c'est vrai qu'il y a eu peu de critiques positives pour cette production.
C'est tout simplement faux.
Ruggero a écrit : D'une manière générale, j'ai l'impression qu'il y a une sorte d'attitude intellectuelle obligée, ici ou là, consistant à taper systématiquement sur les spectacles du TCE et je trouve ça malhonnête et attristant.
Les spectacles scéniques du TCE sont critiqués parcequ'ils ne sont pas bons, c'est tout. D. Meyer a présenté un superbe tour d'Ecrou en 2005. Et depuis, plus rien, ou presque. C'est aussi simple que ça. De là à insinuer qu'il y aurait une cabale contre le TCE, non vraiment c'est risible.
Tu étais d'ailleurs le premier à trouver horrible la production de Semiramide.
Ruggero a écrit : Deuxièmement, je trouve tout aussi lamentable la violence dont font preuve beaucoup de "critiques" professionnels ou amateurs contre les chanteurs. Parler avec cruauté de la prestation d'un interprète, quand c'est ponctuel, c'est déjà dur, mais le faire systématiquement, c'est en plus "discréditant".
Désolé, mais la critique fait son travail en faisant état de la mauvaise prestation d'un chanteur. Ce n'est pas de la cruauté, c'est seulement de l'objectivité.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:09

abaris a écrit :
Ruggero a écrit :Tu mets des liens vers ce qui t'arrange, même si c'est vrai qu'il y a eu peu de critiques positives pour cette production.
C'est tout simplement faux.
:lol: Qu'est-ce qui est faux? Qu'il y ait eu peu de critiques positives? :lol:
Pour le reste, chacun jugera, et si tu peux me donner un contre-exemple de ce que j'avance...
abaris a écrit :Les spectacles scéniques du TCE sont critiqués parcequ'ils ne sont pas bons, c'est tout. D. Meyer a présenté un superbe tour d'Ecrou en 2005. Et depuis, plus rien, ou presque. C'est aussi simple que ça. De là à insinuer qu'il y aurait une cabale contre le TCE, non vraiment c'est risible.
Tu étais d'ailleurs le premier à trouver horrible la production de Semiramide.
J'ai effectivement trouvé Semiramide très mauvais et je n'insinue pas qu'il y a une cabale contre le TCE (tout de suite les grands mots! :wink: ), je trouve juste que ce théâtre est victime de la mauvaise humeur des grincheux et que les spectacles qu'il proposent sont a priori descendus avant même la première et ça m'énerve parce que, en-dehors de Semiramide, aucun des spectacles des trois dernières saison (celles dont je peux parler) ne méritaient d'être trainés dans la boue à ce point. Je trouve les mauvaises critiques lues ici ou là totalement disproportionnées et les huées ridicules. J'imagine déjà que tu n'aimeras pas le Pelléas de Martinoty, que Jeanch ne l'aimera pas, que Machart ne l'aimera pas, etc.
abaris a écrit :Désolé, mais la critique fait son travail en faisant état de la mauvaise prestation d'un chanteur. Ce n'est pas de la cruauté, c'est seulement de l'objectivité.
Oui, et quand c'est systématique, antérieur à la prestation, et avec acharnement, c'est de l'objectivité? Il y a une différence entre "faire état" et prendre plaisir à dire du mal. Je n'ai pas aimé l'Ariodante de Kirchschlager, je l'ai dit, je ne me suis pas complu à le répéter en insistant. ça ne me fait jamais plaisir de dire du mal d'un interprète.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:15

J'ajoute aussi que c'est avec une grande lassitude que je vois que les adeptes du verre à moitié vide sont incapables de voir qu'il est aussi à moitié plein. J'aime l'opéra, et même quand certaines éléments d'un spectacle me navrent, que ce soit musicalement ou visuellement, je prends sur moi pour apprécier ce qui en vaut la peine.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 27 mars 2007, 14:18

Ruggero a écrit :J'imagine déjà que tu n'aimeras pas le Pelléas de Martinoty, que Jeanch ne l'aimera pas, que Machart ne l'aimera pas, etc.
Pur procès d'intention.

Ruggero a écrit : Oui, et quand c'est systématique, antérieur à la prestation, et avec acharnement, c'est de l'objectivité? Il y a une différence entre "faire état" et prendre plaisir à dire du mal. Je n'ai pas aimé l'Ariodante de Kirchschlager, je l'ai dit, je ne me suis pas complu à le répéter en insistant. ça ne me fait jamais plaisir de dire du mal d'un interprète.
Quand on a un minimum de connaissance du chant haendelien, et qu'on avait déjà entendu le Sesto très limité de Kirchschlager, on ne pouvait que s'attendre à ce qu'on a entendu dans cet Ariodante.

Ceux qui avaient émis des doutes par avance avaient raison.

Ruggero a écrit :J'ajoute aussi que c'est avec une grande lassitude que je vois que les adeptes du verre à moitié vide sont incapables de voir qu'il est aussi à moitié plein.
Sauf que là c'était moins qu'à moitié plein. Tout juste y avait-il quelques gouttes au fond du verre.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:23

abaris a écrit : Pur procès d'intention.
J'ai dit "j'imagine", pas "je suis sûr". Je me base sur des éléments, sur vos critiques passées, tout comme tu te bases sur le Sesto de Kirchschlager pour penser à l'avance que son Ariodante sera mauvais. Tu avais raison. Eh bien on verra en juin ce que vous direz et si moi aussi j'ai raison! Disons que ça ne m'étonnera pas.

Ruggero a écrit :Oui, et quand c'est systématique, antérieur à la prestation, et avec acharnement, c'est de l'objectivité? Il y a une différence entre "faire état" et prendre plaisir à dire du mal. Je n'ai pas aimé l'Ariodante de Kirchschlager, je l'ai dit, je ne me suis pas complu à le répéter en insistant. ça ne me fait jamais plaisir de dire du mal d'un interprète.
Quand on a un minimum de connaissance du chant haendelien, et qu'on avait déjà entendu le Sesto très limité de Kirchschlager, on ne pouvait que s'attendre à ce qu'on a entendu dans cet Ariodante.

Ceux qui avaient émis des doutes par avance avaient raison.
Certes. Mais je ne parlais pas de ça, je parlais de la façon dont c'est fait.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:25

abaris a écrit :
Ruggero a écrit :J'ajoute aussi que c'est avec une grande lassitude que je vois que les adeptes du verre à moitié vide sont incapables de voir qu'il est aussi à moitié plein.
Sauf que là c'était moins qu'à moitié plein. Tout juste y avait-il quelques gouttes au fond du verre.
Voilà l'exacte démonstration de ce que je disais, au-delà de l'image choisie, merci de me le confirmer : on se refuse à mettre en valeur ce qu'il y a de bon et on fait croire que les mauvais éléments d'une production la résument à 90%. C'est pitoyable.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 27 mars 2007, 14:29

Ruggero a écrit :
abaris a écrit :
Ruggero a écrit :J'ajoute aussi que c'est avec une grande lassitude que je vois que les adeptes du verre à moitié vide sont incapables de voir qu'il est aussi à moitié plein.
Sauf que là c'était moins qu'à moitié plein. Tout juste y avait-il quelques gouttes au fond du verre.
Voilà l'exacte démonstration de ce que je disais, au-delà de l'image choisie, merci de me le confirmer : on se refuse à mettre en valeur ce qu'il y a de bon et on fait croire que les mauvais éléments d'une production la résument à 90%. C'est pitoyable.
Tu sais bien que j'ai dit du bien du trio Azzaretti-Lehtipuu-De Niese.

Au fait, tu es à Louise ce soir ? 8)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:31

pour approfondir l'exemple de Kirchschlager : ce n'était pas très bon, c'était même assez mauvais. Les vocalises savonnés, les graves artificiels, etc. Mais tout n'était pas mauvais (couleurs, timbre, diction italienne, etc.). Je comprends qu'on ait du mal à apprécier ses rares qualités dans ce rôle (rares non pas au sens où peu d'interprètes les ont mais où elle en a peu) et que ses défauts gênent l'audition de ses qualités (tu m'avais dit à la fin "ça gâche tout"), mais laisser entendre qu'une étudiante de conservatoire aurait mieux chanté, c'est faux et caricatural, parce qu'il y a chez toute grande chanteuse (et Kirchschlager en est une) une capacité à faire quelque chose, même d'une partition qui ne lui va pas du tout.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 27 mars 2007, 14:33

abaris a écrit :
Tu sais bien que j'ai dit du bien du trio Azzaretti-Lehtipuu-De Niese.

Au fait, tu es à Louise ce soir ? 8)
Et tu résumes trois interprètes et une dizaine d'airs à "quelques gouttes au fond du verre"! C'est ça, ce que j'appelle être grincheux!

Non, je ne pense pas aller à Louise, j'ai pas le courage de me déplacer pour l'instant.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 27 mars 2007, 14:36

Ruggero a écrit :
abaris a écrit :
Tu sais bien que j'ai dit du bien du trio Azzaretti-Lehtipuu-De Niese.

Au fait, tu es à Louise ce soir ? 8)
Et tu résumes trois interprètes et une dizaine d'airs à "quelques gouttes au fond du verre"! C'est ça, ce que j'appelle être grincheux!
C'était de l'ironie.

Répondre