II ème de Mahler - Philharmonie de Berlin - Rattle - Pleyel

Représentations
musetta
Alto
Alto
Messages : 319
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par musetta » 07 mars 2007, 20:46

J'ai trouvé l'orchestre toujours aussi bon, mais Rattle inégal : le début du Mahler m'a laissée perplexe, heureusement, ça s'est amélioré de mouvement en mouvement pour aboutir à un magnifique 5è mouvement.
Je trouve Rattle plus Wagnerien que Mahlerien : la symphonie était assez hétérogène, on aurait dit qu'il "laissait tomber" certains passages et se concentrait sur d'autres.
C'est vrai, je suis sans doute difficile, mais pour avoir entendu, par exemple, Abbado diriger l'orchestre de Berlin ou celui du festival de Lucerne dans Mahler, je trouve qu'il n'y a pas photo (pour les chefs).

Lors du second concert, j'ai été emballée par le Janacek, magnifique. L'oeuvre d'Adès m'a parue vraiment sans aucun intérêt.
Un beau Dvorak, mais on a l'impression que l'orchestre, même tout seul, jouerait de toute façon aussi bien.

En ce qui concerne la comparaison Vienne/Berlin, je ne suis pas sûre qu'elle ait un sens : ils n'ont pas le même son, et puis, quand l'orchestre de Vienne vient à Paris, ce n'est pas toujours avec la meilleure équipe ni un répertoire très intéressant. Je les ai entendu jouer de façon magistrale à Vienne, heureusement (et à Paris, sous Abbado, et à Salzburg). Je trouve en général que la petite harmonie, et en particulier les flûtes, laisse à désirer, ce qui n'est pas le cas de l'orchestre de Berlin.

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 08 mars 2007, 09:14

musetta a écrit :J'ai trouvé l'orchestre toujours aussi bon, mais Rattle inégal : le début du Mahler m'a laissée perplexe, heureusement, ça s'est amélioré de mouvement en mouvement pour aboutir à un magnifique 5è mouvement.
Je trouve Rattle plus Wagnerien que Mahlerien : la symphonie était assez hétérogène, on aurait dit qu'il "laissait tomber" certains passages et se concentrait sur d'autres.
C'est vrai, je suis sans doute difficile, mais pour avoir entendu, par exemple, Abbado diriger l'orchestre de Berlin ou celui du festival de Lucerne dans Mahler, je trouve qu'il n'y a pas photo (pour les chefs).

Lors du second concert, j'ai été emballée par le Janacek, magnifique. L'oeuvre d'Adès m'a parue vraiment sans aucun intérêt.
Un beau Dvorak, mais on a l'impression que l'orchestre, même tout seul, jouerait de toute façon aussi bien.

En ce qui concerne la comparaison Vienne/Berlin,
je ne suis pas sûre qu'elle ait un sens : ils n'ont pas le même son, et puis, quand l'orchestre de Vienne vient à Paris, ce n'est pas toujours avec la meilleure équipe ni un répertoire très intéressant.
Je les ai entendu jouer de façon magistrale à Vienne, heureusement (et à Paris, sous Abbado, et à Salzburg). Je trouve en général que la petite harmonie, et en particulier les flûtes, laisse à désirer, ce qui n'est pas le cas de l'orchestre de Berlin.
Je ne sais pas ce que tu entends par "la meilleure équipe" - je l'ai entendu à d'assez nombreuses reprises à Vienne (dans la fosse de l'opéra), et à Paris avec des chefs tels que Boulez, Janssons, Haitink, et dans des répertoires très variés, mais toujours intéressants - ce que tu dis sur la différence de sonorité, c'est aussi ce que je dis : les cordes viennoises sont plus légères, plus translucides : on sort de leurs concerts avec un sentiment de plénitude sereine, alors que quand on sort d'un concert avec les berlinois, on a l'impression d'avoir vécu une expérience un peu violente.

Pour en revenir à Mahler, je suis d'accord : le 1er mouvement était assez clinquant, mais après, c'est devenu superbe, pour etre presqu'extatique au final.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Répondre