Verdi- Rigoletto- Petrenko- Vienne, 22/09/2004

Représentations
Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 sept. 2004, 10:17

tuano a écrit : Difficile de faire le tri si toutes en font soit trop peu soit pas assez.
8O
Dis, Tuano, c'est quoi la différence entre trop peu et pas assez ?

X

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 sept. 2004, 10:32

Je trouve le disque de Sutherland (je parle du studio, je ne connais pas les versions live audio) n'est pas émouvant. C'est un plaisir de l'écouter, comme toujours, mais je trouve les vocalises rajoutées à la fin du 1er air plutôt hors de propos, même si je trouve ça intéressant qu'il y en ait une qui le fasse dans la discographie.
Donc, ça, c'est "trop" selon moi.

Quant à "pas assez", ça fait référence au message de Valéry qui dit que très peu de soprani font le ré bémol écrit.

De toute façon, pour moi, Leonora, à part celle de Julia Varady... je trouve toujours qu'il n'y a "pas assez"... d'émotion.

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 sept. 2004, 10:45

tuano a écrit : Donc, ça, c'est "trop" selon moi.
J'avais bien compris le sens général de ton propos, mais tu as écrit trop peu et en français, trop peu et pas assez, c'est pareil ! :wink:

X

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 sept. 2004, 10:47

Xavier, je n'aurais qu'une chose à dire :


:oops:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14169
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 24 sept. 2004, 10:48

tuano a écrit :Je trouve le disque de Sutherland (je parle du studio, je ne connais pas les versions live audio) n'est pas émouvant. C'est un plaisir de l'écouter, comme toujours, mais je trouve les vocalises rajoutées à la fin du 1er air plutôt hors de propos, même si je trouve ça intéressant qu'il y en ait une qui le fasse dans la discographie.
Je ne connais pas la partition mais je ne crois pas qu'il s'agisse de vocalises "rajoutées" mais bien de ce que Verdi a écrit qt que peu de chanteurs savent faire. De mémoire, Tomowa Sintow (si si !) faisait les mêmes vocalises dans le gala du centenaire du Met en 83.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 sept. 2004, 11:24

C'est assez étrange et ça sonne très sutherlandien (ou bonyngien), je doute que Verdi ait écrit cela dans une oeuvre aussi sombre, dans un passage aussi inquiétant. Je ne suis pas non plus sûr qu'un gala du Met soit l'occasion pour chanter l'air come scritto.
Mais... Je parle du Trouvère. N'es-tu pas en train de parler d'Ernani ?

La solution est sans doute, comme le dit Xavier, dans la partition ou la version Muti.

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 24 sept. 2004, 12:02

A mon avis Tonton Placido fait en effet allusion à Ernani puisque c'est justement l'air d'entrée d'Elvira tiré de cet opéra qu'Anna Tomowa Sintow chante à l'occasion du gala du Met.

Soit dit en passant, quand on entend la maîtrise du bel canto que possède que cette chanteuse, spécialisée dans Mozart et Strauss, on ne peut que regretter qu'à la même époque (un an après ?) Muti et la Scala aient succombé aux sirènes du chauvinisme en confiant ce même rôle, à la scène et au disque, à Mirella Freni. Certes, c'est une grande artiste et une femme charmante, mais elle n'avait absolument pas les qualités nécessaires pour rendre pleinement justice au rôle.

Il est en outre malheureux que le seul document largement diffusé d'Anna Tomowa Sintow soit sa Donna Anna avec Karajan où elle a beaucoup de problèmes. A côté de cela, que de belles choses a-t-elle données à la fin des années 70 et au début des années 80 ! Ce même rôle, avec Böhm en 77, toujours à Salzbourg, toujours chez DG mais face à Sherrill Milnes, rétablit pleinement à mes yeux la réputation que mérite son talent. A connaître !

X

valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Message par valery » 14 déc. 2004, 21:27

Bonfadelli ce soir (14/12) dans Traviata: au secours!
J'avais émis des réserves quant à la justesse en entendant sa Gilda en septembre.
Elle ne chante pas faux du début à la fin, manquerait plus que ca, mais des pans entiers de la partition sont en dessous. Au point que parfois, elle est carrément dans les choux.
Il y a plusieurs passages dans la partition de Traviata où la voix est a capella; et quand Mlle Bonfadelli est rejointe par l'orchestre qq secondes plus tard, dure est la chute. Par ex. à la fin de son duo avec Germont (en si bémol), elle atterrit sur un la. A la fin du "sempre libera", on a droit à un contre ré quand l'orchestre tient un accord de mi bémol... Combien de spectateurs entendent la différence, je me le demande...
Un membre de l'orchestre jouerait faux, on crierait au scandale. On se demande à quoi cela sert que les instrumentistes s'accordent avant chaque représentation... Luisi doit enrager dans la fosse.
Quant à Miroslav Dvorsky, la voix m'a paru poussive, et de fait, la cabalette "O mio rimorso" disparaîtra corps et âme. En revanche Monsieur pousse un si bémol à la fin du tableau avec son père. Normalement c'est le baryton qui a le dernier mot; c'est la première fois que j'entendais un Alfredo conclure ce tableau! C'est vraiment l'aigu du pauvre.
Las, je jette l'éponge et je pars à l'entracte.

valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Message par valery » 15 déc. 2004, 13:24

J'oubliais: elle doit chanter I Puritani avec Florez dans 3 mois. J'en frémis d'avance...

tuano
Basse
Basse
Messages : 9358
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 15 déc. 2004, 14:12

Il y a un DVD de la Traviata avec elle et une intégrale en CD des Puritains.

Verrouillé