Verdi- Rigoletto- Petrenko- Vienne, 22/09/2004

Représentations
Avatar du membre
Fiordiligi
Alto
Alto
Messages : 287
Enregistré le : 10 nov. 2004, 00:00

Message par Fiordiligi » 15 déc. 2004, 15:33

Xavier a écrit :
Elvino a écrit : pour ce qui est du tacea la notte du trouvere, pas de contre re écrit, la note finale est un la dans la partition
Je ne parlais pas de la note finale mais du ré bémol couronnant la vocalise sur l'avant dernière phrase. Tout le monde chante cette note, même Eva Marton, tant et si bien que j'en finis par me demander si elle n'est pas écrite.

Personna n'a une partition Ricordi ou l'enregistrement de Muti sous la main ?

X
Sur la partition Ricordi, c'est un contre-ut qui est écrit dans la cadence. Je ne l'ai jamais entendu comme ça, tout le monde fait le contre-ré bémol.

paul
Alto
Alto
Messages : 415
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 16 déc. 2004, 11:08

Fiordiligi a écrit :
Sur la partition Ricordi, c'est un contre-ut qui est écrit dans la cadence. Je ne l'ai jamais entendu comme ça, tout le monde fait le contre-ré bémol.
là: http://www.dlib.indiana.edu/variations/ ... index.html

on trouve bien le ré bémol,

mais là http://www.dlib.indiana.edu/variations/ ... index.html

la cadence ne donne que le contre-ut

vue la tonalité et l'indication "con entusiasmo" le ré bémol me semble plus indiqué, de là à savoir si c'est Verdi ou la tradition qui l'a écrit...

Avatar du membre
Fiordiligi
Alto
Alto
Messages : 287
Enregistré le : 10 nov. 2004, 00:00

Message par Fiordiligi » 16 déc. 2004, 11:25

J'ai effectivement aussi un recueil d'airs chez Schirmer où le contre-ré est écrit, mais pour les opéras italiens, je préfère faire confiance à l'édition italienne Ricordi (j'ai pas le courage d'aller fouiller dans mes partitions mais je crois qu'en plus c'est une édition critique). Evidemment, seul Giuseppe pourrait nous éclairer sur ce sujet, et si on repart sur le débat:"doit-on ou non faire les notes traditionnelles aigues qui ne sont pas dans la partition?", on n'est pas sortis de l'auberge! Surtout qu'il est souvent difficile de savoir ce qui a été accepté par le compositeur lui-même, même s'il ne l'a pas écrit.
D'ailleurs, ça me rappelle une anecdote que vous connaissez sans doute: Rossini à une chanteuse qui interprétait "una voce poco fa" avec force ornementations: "très joli Madame, de qui est-ce?".

Verrouillé