Traviata Vaux le Vicomte

Représentations
Avatar du membre
bouzou63
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 168
Enregistré le : 11 juin 2005, 23:00
Localisation : village Schtroumpf 3ème champignon

Traviata Vaux le Vicomte

Message par bouzou63 » 10 sept. 2005, 12:43

Bonjour à tous :D

Certains d'entre vous étaient-ils hier soir chez le surintendant Fouquet afin d'assister à la prod. de la Traviata?
Je n'ai pas retenu le nom des 2 protagonistes principaux, (arrivée un peu juste,because accident de la route, je n'ai pas non plus acheté le programme) :cry: donc j'ignore le nom de Germont père. Des ODBiens peuvent-ils éclairer ma lanterne sur ce point, et dire ce qu'ils ont pensé de la chose qu'on nous a présentée comme une production d'opéra...
Je garde mon avis pour un peu plus tard...et ce n'est pas seulement à cause de la pluie finale... :twisted:
Lancez-vous, ça m'intéresse vraiment de connaître vos sentiments sur ce type de spectacle.
Une odébienne récente et qui attend de voir.... 8O
je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer. Figaro. Beaumarchais

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21850
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 10 sept. 2005, 12:57

J'avais vu cette Traviata dans les jardins du Luxembourg...
Il y a eu un fil de discussion sur cette production :
http://site.operadatabase.com.site.hmt- ... sc&start=0

Anthony Cleverton (Germont) et Regula Boeninger (Flora) du 8 au 11 septembre
(source : http://www.la-seine-et-marne.com/news/v ... viata.html )

Avatar du membre
LucaGi64
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 04 juil. 2004, 23:00
Localisation : Torino (Italie)

Re: Traviata Vaux le Vicomte

Message par LucaGi64 » 10 sept. 2005, 13:37

bouzou63 a écrit :la chose qu'on nous a présentée comme une production d'opéra...
C'était quoi en fait?
Son vergin vezzosa in vesta di sposa
Son bianca ed umìle qual giglio d'april

Avatar du membre
bouzou63
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 168
Enregistré le : 11 juin 2005, 23:00
Localisation : village Schtroumpf 3ème champignon

Message par bouzou63 » 10 sept. 2005, 17:47

Bon, je viens d'aller lire ce qui s'est dit sur la série de représentations du Sénat, (j'avais pas suivi désolée)les avis semblaient plutôt bienveillants. Alors de 2 choses l'une, ou je n'ai pas vu le même spectacle, ou je suis devenue une grosse daube en matière d'opéra.
Ce à quoi j'ai assisté hier est une très mauvaise parodie de ce qu'est sensé être un opéra. Ma seule consolation a été de revoir Vaux que je n'avais pas vu depuis une dizaines d'années, et le Germont qui était acceptable. Tout le reste, je dis bien TOUT LE RESTE était à pleurer! Décors bof, costumes lugubres les seules taches de couleurs viennent des robes de Violetta ( toutes sur le même modèle), et des bijoux de Callas (on a lourdement insisté sur ce fait), direction??? J'ai rien vu, l'orchestre étant remisé dans le grand salon et invisible aux spectateurs, d'où des décallages scène,"fosse" parce que les chanteurs devaient se contenter des retours vidéo d'avant scène. La mise en scène... Ah?! Il y avait une mise en scène?????????? 8O 8O 8O J'accorde le nom de mise en place à ce que j'ai vu et encore, ça faisait pas très longtemps que ça devait être au point...
Quant à la distribution :cry: :cry: La décence et le respect que je porte à l'art lyrique et à ceux qui exercent (même très très très mal) cet art me fait passer sous silence ce que mes oreilles ont endurées. J'ai passé ma soirée à trembler attendant le couac (en permanence sous jacent) que l'on redoute quand un tel manque de technique se trouve chez des chanteurs. J'ai parfois souhaité que la sono ( mauvaise au demeurant) tombe en panne. Au niveau du pauvre ténor on aurait alors assisté à un numéro de mime dont la gestuelle caricaturale m'aurait au moins divertie. Je dois dire très honnêtement qu'à 2 ou 3 reprises j'ai piqué un fou rire devant l'impavidité de ce brave Alfredo. Violetta empêtrée dans des problèmes de souffle et de technique ne faisait guère mieux. Le seul qui ait relevé le niveau vocal de cet horreur était Germont père, le rôle ne lui posant pas de difficultés majeures. Je n'en dirai pas autant de son costume certes joliment brodé, mais qui avait l'énorme désavantage de l'obliger à porter des bottes cavalières (en plastique!!!) qui le gênaient pour marcher (je connais j'en ai, c'est bien pour monter, c'est l'enfer pour marcher tant la tige est haute). De ce fait il était plus que raide le Germont, déjà que le rôle porte naturellement à se guinder, imaginez ce que ça donnait. Enfin lui au moins il chantait passablement.
Je passe sous silence l'exhibition des danseurs. Ils étaient là pour faire joli? Qu'on admire leur plastique impeccable? Réjouir les yeux des vieilles dames des 1ers rangs? Un peu trop effeminés à mon goût, je les ai trouvés nullissimes et surtout pas vraiment intégrés dans l'oeuvre et la gestuelle assez moderne de la chorégraphie ne m'a pas aidée à les trouver à leur place. Bof les seconds rôles, rebof les choeurs, ça manquait d'ampleur tout ça. J'avais la désagréable impression qu'on avait voulu en jeter plein les yeux et que fautes de subsides on avait dû faire des coupes sombres. Ah le verre à moutarde et la carafe de cantine du dernier acte!!!!
Pour couronner le tout une formidable ondée qui rince spectateurs et artistes (au moins le ténor était-il galant qui a couvert les épaules de sa partenaire transie avec son frac) à quelques minutes de la fin, la sono qui s'emballe et crachote furieusement. N'y tenant plus j'ai abandonné le terrain et ne suis pas restée.
Ce qui m'atterre c'est qu'en effet je crois que ce genre de production peut draîner un nouveau public vers l'opéra qui est un genre difficile et exigeant, les néophites découvrent cet art dans de piètres conditions et leur vision en sera affectée pour longtemps. Bref l'opéra ce n'est surement pas ça, et il faudrait le dire haut et fort. En premier lieu que les chanteurs possèdent un minimum de technique me semble incontournable, c'est le b.a ba. Je ne donne pas cher des 2 protagonistes d'hier. Dans 5 ans tout est fini pour eux, peut-être même avant. Comment peut-on se permettre de bousiller ainsi des artistes en leur demandant d'assurer des prestations impossibles pour leur niveau?!!!! Je suis dans une rage incommensurable.
Voila désolée d'avoir été un peu longue mais vrai on ne peut pas subir ça sans se révolter contre des producteurs qui nous prennent vraiment pour de la M..... . A tous Salut
Bouzou qui ne décolère pas depuis hier.
je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer. Figaro. Beaumarchais

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21850
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 10 sept. 2005, 18:44

Merci pour ce beau compte-rendu ! :D

Avatar du membre
bouzou63
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 168
Enregistré le : 11 juin 2005, 23:00
Localisation : village Schtroumpf 3ème champignon

Message par bouzou63 » 11 sept. 2005, 21:56

Suite du feuilleton Traviata
Je viens d'avoir une amie qui était samedi à Vaux. 1ère chose elle n'a pas eu la même distribution que moi, tant mieux pour elle. C'est quelqu'un qui fait partie de la catégorie dont je parlais un futur public potentiel pour l'opéra. Elle admet ne pas trop s'y connaître, mais le spectacle l'a cependant dérangée quand même. Voici ses impressions: cela manquait d'ampleur, le fait de ne pas voir l'orchestre l'a bcp gênée, elle a apprécié l'intermède danseurs, uniquement parce que cela cassait la monotonie du spectacle, mais elle n'a pas trop compris comment les rattacher à l'intrigue. Elle n'a pas remarqué de décallages scène/fosse, mais a été cependant troublée par le manque d'aisance de Violetta qui ne jouait pas et faisait très diva qui s'écoute. Le ténor lui a plu, le père aussi mais elle a aussi remarqué sa raideur extrême.
Conclusion, une soirée qu'elle a été contente de tenter, elle a fort apprécié le cadre mais n'a plus envie de réitérer ce type d'expérience, et avoue s'être un peu ennuyée. "On dirait que ça manquait d'argent pour aller au bout des intentions " m'a-t-elle dit. La prochaine fois je veux être dans une salle.
C'est bien ce que je disais, ce genre de prod. dessert l'art lyrique plus qu'autre chose. Votre avis?
je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer. Figaro. Beaumarchais

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2130
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 11 sept. 2005, 21:59

je n'ai jamais vu ce genre de représentation en plain air mais ça ne m'attire pas du tout et je ne suis pas surpris de vos déceptions. un opéra est fait pour être jouer en salle. ailleurs c'est autre chose, et ça peut être réussi (Orange, bregenz) mais en des lieux sûrs de leur réputation.

Avatar du membre
LucaGi64
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 04 juil. 2004, 23:00
Localisation : Torino (Italie)

Message par LucaGi64 » 11 sept. 2005, 22:01

Si on donne notre avis, on passe pour des snobs ... 8)

(voir fil gag lyrique...)
Son vergin vezzosa in vesta di sposa
Son bianca ed umìle qual giglio d'april

Avatar du membre
Barberine
Alto
Alto
Messages : 470
Enregistré le : 08 août 2004, 23:00
Localisation : Vaucresson (92)
Contact :

Message par Barberine » 11 sept. 2005, 22:43

Je trouve ce compte rendu excellent, j'étais à une production dans les jardins du Sénat il y a deux ans, et je me demandais constamment pourquoi je trouvais cela "pitoyable", je n'ai pas l'habitude d'avoir un oeil aussi sévère, même si j'avais conscience d'avoir choisi une soirée d'été facile, juste pour connaître.

Comme il s'agissait des "Noces de Figaro" que j'aime par dessus tout, je n'avais qu'une envie c'était de partir tant j'étais triste de voir tant de tapage pour ça :crybaby: heureusement que l'orage et la pluie dilluvienne sont arrivés pour me sauver de là ... :rain: Tout le monde est parti, et le plus beau château du monde ne m'y reprendra pas et encore moins les bijoux ! Je préfèrerai aller à St-Céré pour voir simple et sans prétention.

J'ai trouvé mon jugement très dur ce soir-là, et je constate avec plaisir que j'avais eu raison sans doute. Merci pour ces impressions même si elles ont été décevantes pour l'auteur :(

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 12 sept. 2005, 08:54

bouzou63 a écrit : Conclusion, une soirée qu'elle a été contente de tenter, elle a fort apprécié le cadre mais n'a plus envie de réitérer ce type d'expérience, et avoue s'être un peu ennuyée. "On dirait que ça manquait d'argent pour aller au bout des intentions " m'a-t-elle dit. La prochaine fois je veux être dans une salle.
C'est bien ce que je disais, ce genre de prod. dessert l'art lyrique plus qu'autre chose. Votre avis?
Le "vrai" art lyrique, ce n'est pas que les productions parfaites avec de l'argent, des chanteurs techniquement impeccables et aucun temps mort.

Je trouve cette production de la Traviata meilleure que celle de Bastille, pleine de fric mais avec des décors vraiment moches et ridicules et je ne suis pas sûr que celle qu'on aura à Ganier avec Christine Schäfer sera tellement plus glamour !

Répondre