Un nouveau chef pour Cosi à Garnier ?

Représentations
Avatar du membre
Neil_Schicoff_tenor
Alto
Alto
Messages : 403
Enregistré le : 17 janv. 2005, 00:00

Message par Neil_Schicoff_tenor » 03 sept. 2005, 13:28

olaf a écrit :
Golaud a écrit :
LeChevalierDesGrieux a écrit :Le problème pour un chef n'est pas d'être invité mais d'être réinvité par un orchestre de prestige ou non.

Un exemple : Gardiner a dirigé une fois le Concertgebouw mais il n'y eut jamais de suite... Il a dirigé Vienne mais uniquement dans le cadre de son contrat avec DG.

Pour en revenir à Harding, j l'ai entendu deux fois en concert et c'etait éminemment superficiel. Je ne parlerai pas par pure charité chrétienne de son disque Brahms chez Virgin... Mais bon, avoir été l'assistant de Rattle ouvre bien des portes. Le tout est qu'elles ne se referment pas aussi vite ensuite.
Harding est réinvité cette saison par les Wiener Philharmoniker qu'il a déjà dirigés la saison passée... et il dirige régulièrement la Staatskapelle de Dresde.

Son disque Brahms a au moins l'intérêt de porter un nouvel éclairage sur ces symphonies rabachées... Mais évidemment, le poids de la tradition est tellement fort...
Tu es peut être le seul au monde à défendre ce disque d'une médiocrité sidérante....
Bien sur dans ces cas là, on oppose la vision du génie novateur aux vieux croutons de la tradition...Mais à forcer de tolérer ce genre de relecture, on en arrive à apporter une caution à n'importe quoi.
"Dégraisser" Brahms n'est pas une nouveauté et dans l'esprit allégé il existe deux intégrales grandioses : celle de Mackerras avec l'orchestre de chambre d'Ecosse (Telarc) et celle de Pavoo Berglund avec l'Orchestre de chambre d'Europe (Teldec). C'est d'un tout autre niveau que cette mélasse obtenue par Harding...
Pour en revenir à l'orchestre de Dresde, formation que j'ai beaucoup admiré. Il est important de noter qu'il traverse une sérieuse crise depuis la nomination du médiocre Luisi (D'ailleurs Haitink a quitté l'orchestre pour cette raison).
Dernière chose à propos du Philhar de Vienne. Notons que cet orchestre a souvent été conduit par des tacherons et qu'un musicien comme Gunter Wand n'a jamais été invité à les diriger suite à un enregistremet houleux du concerto de Schumann avec Backaus. En effet, Wand, voulait juste obtenir ce qui était écrit sur la partition....
O.

Tout le monde peut rater des disques! Ce n'est pas parce qu' Harding n'a pas réussi son enregistrement Brahms qu'il est un mauvais chef. Sa direction n'est pas des plus profondes, certes, mais on oublie en le comparant à Haitink, Abbado ou Rattle qu'il pourrait être le fils (et même le petit fils pour Haitink) de tous ces messieurs! Une telle maîtrise, un tel souffle à trente ans, ça laisse augurer un très grand chef d'ici quelques années.

clem

Avatar du membre
loge
Messages : 26
Enregistré le : 05 mars 2005, 00:00

Message par loge » 03 sept. 2005, 13:33

Tout de même, lorsque l'on s'engage à réaliser un disque, on se doit de donner le meilleur de soi même. Ce n'est pas un travail à prendre à la légère. Le disque devient une sorte de "vitrine" pour un chef. Si le disque est si mauvais, le chef doit donc peut être se remettre en questions.

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 03 sept. 2005, 13:44

Neil_Schicoff_tenor a écrit :
olaf a écrit :
Golaud a écrit :
Tout le monde peut rater des disques! Ce n'est pas parce qu' Harding n'a pas réussi son enregistrement Brahms qu'il est un mauvais chef. Sa direction n'est pas des plus profondes, certes, mais on oublie en le comparant à Haitink, Abbado ou Rattle qu'il pourrait être le fils (et même le petit fils pour Haitink) de tous ces messieurs! Une telle maîtrise, un tel souffle à trente ans, ça laisse augurer un très grand chef d'ici quelques années.

clem
Je ne dis pas le contraire. MAis Rattle, lui a bossé son métier à Birmingham et il attendu un certain âge pour accepter de diriger les grands orchestres.
Notons aussi, que débuter jeune ce n'est pas nouveau, Karajan, Furtwangler, Walter et d'autres ont tous débutés très jeune et à 30 ans ils manifestaient déjà une sidérante maîtrise. Cependant eux, ils ont appris leur métier et pas Harding propulsé aussi vite au sommet de l'art de la direction...Qu'Harding bosse et ensuite on verra...
O.

Avatar du membre
Alx
Messages : 20
Enregistré le : 09 déc. 2004, 00:00
Contact :

Message par Alx » 03 sept. 2005, 14:06

Je suis un peu choqué par l'attitude de l'orchestre, est-ce vraiment à lui d'évincer les chefs et de décider pour le public ?

Avatar du membre
Tatiana
Messages : 49
Enregistré le : 17 janv. 2005, 00:00
Localisation : Düsseldorf

Message par Tatiana » 03 sept. 2005, 14:11

[quote="Neil_Schicoff_tenor]

Tout le monde peut rater des disques! Ce n'est pas parce qu' Harding n'a pas réussi son enregistrement Brahms qu'il est un mauvais chef. Sa direction n'est pas des plus profondes, certes, mais on oublie en le comparant à Haitink, Abbado ou Rattle qu'il pourrait être le fils (et même le petit fils pour Haitink) de tous ces messieurs! Une telle maîtrise, un tel souffle à trente ans, ça laisse augurer un très grand chef d'ici quelques années.

clem[/quote]

Certes et aucun des jeunes talents actuels n'a la maîtrise de ces montsres sacrés, mais si tu compares Harding à Jurowski par exemple, Harding produit une musique proprette jolie bien menée c'est agréable....Jurowski lui a cette étincelle qui fait que tu ressors d'un concert totalement bouleversé...Et Salonen, on en fait quoi? (niveau âge?) :D
Ah! Le Bonheur était si proche...

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 03 sept. 2005, 14:22

Tatiana a écrit :Certes et aucun des jeunes talents actuels n'a la maîtrise de ces montsres sacrés, mais si tu compares Harding à Jurowski par exemple, Harding produit une musique proprette jolie bien menée c'est agréable....Jurowski lui a cette étincelle qui fait que tu ressors d'un concert totalement bouleversé...
Tout dépend, comme à chaque fois, de l'habitude avec l'oeuvre, de l'affinité avec le répertoire, de l'orchestre, des répétitions. L'Etoile du Nord de Jurowski, chef que j'aime beaucoup au demeurant, n'est franchement pas une réussite.

Harding a été calamiteux dans Brahms et surtout Verdi, mais il a eu ses grands moments dans Schubert et Mozart. Ses Mahler, je les trouve plutôt pas mal.

De toute façon, un excellent chef, des plus polyvalents, n'est jamais invité à Paris à ma connaissance, RICHARD Hickox. Pourtant, tout le monde admire ses Britten, et son intégrale des Symphonies de Beethoven, son Requiem de Mozart - entre autres merveilles - n'ont pas pour moi de rivaux du même niveau de personnalité, d'imagination et de poésie.


Mais nous avions déjà un fil sur les grands chefs vivants. Pour moi, Hickox en fait assurément partie. En plus, ce qui ne gâche rien, son répertoire est encore plus vaste que celui de David Parry ! (de Monteverdi à Tippett, au minimum)

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 03 sept. 2005, 14:25

Salonen est né en 1958. Certes, il a toujours fait jeune, mais il approche de ses 50 ans...D'accord avec Tatiana, il y a un gouffre entre Jurowsku junior et Harding.
O.

Ariadne
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 202
Enregistré le : 30 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Ariadne » 06 sept. 2005, 22:58

Ceux qui conspuent les affreux musiciens qui ont chassé ce pauvre Harding, ont-ils un instant envisagé que ce monsieur pouvait être une diva prétentieuse et exigeante , qui préfère claquer la porte plutôt que d'engager un dialogue constructif ?

Avatar du membre
Remigio2
Alto
Alto
Messages : 389
Enregistré le : 28 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par Remigio2 » 07 sept. 2005, 06:34

Ariadne a écrit :Ceux qui conspuent les affreux musiciens qui ont chassé ce pauvre Harding, ont-ils un instant envisagé que ce monsieur pouvait être une diva prétentieuse et exigeante , qui préfère claquer la porte plutôt que d'engager un dialogue constructif ?
Quoiqu'il en soit, ce n'est pas aux musiciens de l'orchestre de faire ou défaire une production qui a déjà tourné avec succès ailleurs à 15 jours de la première ! :cry:

R.
"Qu'on parle de vous, c'est affreux. Mais il y a pire : c'est qu'on n'en parle pas !" Oscar Wilde

Répondre