Un nouveau chef pour Cosi à Garnier ?

Représentations
Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 03 sept. 2005, 10:54

olaf a écrit :Le fait d'être invité par le Philharmonique de Vienne ou le Concertgebouw d'Amsterdam n'est absolument pas un gage de "génie" ou de qualité. Harding est dans l'air du temps, il a un contrat avec une grosse maison de disque, un agent très introduit. Il est bien sur invité par les orchestres les plus prestigieux...Viendra le temps, où tout le monde se rendra compte de sa médiocrité.
Notons que ses concerts à Lucerne, n'ont absolument pas convaincu le public et la critique : 2éme de Brahms creuse et 4éme de Mahler inhabitée...
Il ne faut pas se laisser berner par ce qui brille un peu trop et rétablir enfin les vrais valeurs : Harding est tout simplement un nul. Il possédait peut être un potentiel, mais au lieu de courir le monde, il devrait se poser dans une petite ville et bucher son métier.
O qui ne dit jamais de connerie
Karajan n'a jamais convaincu dans Bach... C'était donc un nul qui aurait mieux fait de diriger des petits orchestres de chambre au lieu de vouloir nous en mettre plein la vue avec Berlin... :?

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 03 sept. 2005, 10:58

Bon à qui le tour, Abbado ? Muti ? Kleiber pendant qu'on y est ??

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 03 sept. 2005, 11:00

Golaud a écrit :
LeChevalierDesGrieux a écrit :Le problème pour un chef n'est pas d'être invité mais d'être réinvité par un orchestre de prestige ou non.

Un exemple : Gardiner a dirigé une fois le Concertgebouw mais il n'y eut jamais de suite... Il a dirigé Vienne mais uniquement dans le cadre de son contrat avec DG.

Pour en revenir à Harding, j l'ai entendu deux fois en concert et c'etait éminemment superficiel. Je ne parlerai pas par pure charité chrétienne de son disque Brahms chez Virgin... Mais bon, avoir été l'assistant de Rattle ouvre bien des portes. Le tout est qu'elles ne se referment pas aussi vite ensuite.
Harding est réinvité cette saison par les Wiener Philharmoniker qu'il a déjà dirigés la saison passée... et il dirige régulièrement la Staatskapelle de Dresde.

Son disque Brahms a au moins l'intérêt de porter un nouvel éclairage sur ces symphonies rabachées... Mais évidemment, le poids de la tradition est tellement fort...
Tu es peut être le seul au monde à défendre ce disque d'une médiocrité sidérante....
Bien sur dans ces cas là, on oppose la vision du génie novateur aux vieux croutons de la tradition...Mais à forcer de tolérer ce genre de relecture, on en arrive à apporter une caution à n'importe quoi.
"Dégraisser" Brahms n'est pas une nouveauté et dans l'esprit allégé il existe deux intégrales grandioses : celle de Mackerras avec l'orchestre de chambre d'Ecosse (Telarc) et celle de Pavoo Berglund avec l'Orchestre de chambre d'Europe (Teldec). C'est d'un tout autre niveau que cette mélasse obtenue par Harding...
Pour en revenir à l'orchestre de Dresde, formation que j'ai beaucoup admiré. Il est important de noter qu'il traverse une sérieuse crise depuis la nomination du médiocre Luisi (D'ailleurs Haitink a quitté l'orchestre pour cette raison).
Dernière chose à propos du Philhar de Vienne. Notons que cet orchestre a souvent été conduit par des tacherons et qu'un musicien comme Gunter Wand n'a jamais été invité à les diriger suite à un enregistremet houleux du concerto de Schumann avec Backaus. En effet, Wand, voulait juste obtenir ce qui était écrit sur la partition....
O.

Avatar du membre
olaf
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00

Message par olaf » 03 sept. 2005, 11:04

Golaud a écrit :
olaf a écrit :Le fait d'être invité par le Philharmonique de Vienne ou le Concertgebouw d'Amsterdam n'est absolument pas un gage de "génie" ou de qualité. Harding est dans l'air du temps, il a un contrat avec une grosse maison de disque, un agent très introduit. Il est bien sur invité par les orchestres les plus prestigieux...Viendra le temps, où tout le monde se rendra compte de sa médiocrité.
Notons que ses concerts à Lucerne, n'ont absolument pas convaincu le public et la critique : 2éme de Brahms creuse et 4éme de Mahler inhabitée...
Il ne faut pas se laisser berner par ce qui brille un peu trop et rétablir enfin les vrais valeurs : Harding est tout simplement un nul. Il possédait peut être un potentiel, mais au lieu de courir le monde, il devrait se poser dans une petite ville et bucher son métier.
O qui ne dit jamais de connerie
Karajan n'a jamais convaincu dans Bach... C'était donc un nul qui aurait mieux fait de diriger des petits orchestres de chambre au lieu de vouloir nous en mettre plein la vue avec Berlin... :?
Karajan a potassé son métier dans différents petits théâtres avant d'oser se présenter devant des formations prestigieuses. Si Karajan est nul dans Bach, Harding l'est dans Mozart, Brahms, Mahler et Verdi, c'est déjà pas mal...

Golaud
Alto
Alto
Messages : 490
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 03 sept. 2005, 11:06

Pensez ce que vous voulez d'Harding, l'avenir fera le tri... En tout cas, il a bien fait de partir s'il se confrontait à un orchestre qui refusait ses idées musicales

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 03 sept. 2005, 12:49

Golaud a écrit :Pensez ce que vous voulez d'Harding, l'avenir fera le tri... En tout cas, il a bien fait de partir s'il se confrontait à un orchestre qui refusait ses idées musicales
Toi qui connais des gens à l'ONP, aurais-tu des détais sur la manière dont ça s'est réellement passé ? Si ça se trouve c'est Harding qui n'arrivait pas à obtenir ce qu'il voulait des musiciens et qui a décidé ce partir ! :wink:
Sinon un échange pour la Bohème est il possible (techniquement, diplomatiquement) ?
J'étais heureux de pouvoir entendre Harding à l'ONP, c'était reconnaître un des meilleurs chefs de sa génération par la Grande Boutique. Si ç'avait été mauvais, on aurait jugé sur des faits, pas sur du vent. :roll:

A cette heure c'est encore indiqué que harding dirige sur le site. Enfin on sait bien à quoi s'en tenir avec ce site jamais actualisé :evil: ; et puis si Gégé l'a dit dans son homélie radiodiffusée...

Répondre