VERONA 2005

Représentations
Avatar du membre
tristan
Ténor
Ténor
Messages : 578
Enregistré le : 22 mai 2004, 23:00
Localisation : paris
Contact :

AÏDA , représentation du 14/8.....

Message par tristan » 27 août 2005, 09:58

Assister à la traditionnelle AÏDA dans le cadre grandiose des ARENES est toujours un évènement, en dépit de quelques réserves qui peuvent être légitimement faites....

Tout d' abord, disons que les dieux météorlogiques ont été avec nous!Deux heures avant la représentation, un terrible orage éclatait sur VERONE, laissant craindre le pire pour le bon déroulement de la soirée!

Un quart d' heure environ avant le "lever du rideau" ,la pluie devenue fine, avait cessé ,et une armada de femmes de ménage essuyaient à qui mieux mieux , avec d' énormes rouleaux de sopalin , qui la scène, qui l' orchestre,et, malgré une humidité ambiante,qui, j' ai pu le vérifier, gênait l' acoustique, le spectacle pouvait commencer......

.....sous la baguette brouillonne , désordonnée ,cause de plusieurs décalages ,de DANIEL OREN ! Il faut dire que la dimension du plateau pose des problèmes réels d' acoustique et de justesse...

Peu importe, la mise en scène ultra-traditionnelle de FRANCO ZEFFIRELLI ravit toujours son monde ;spectacle populaire par excellence , où familles nombreuses avec enfants en bas âge venus avec 2 h d' avance pour avoir les gradins les plusbas ,côtoient des amoureux enlassés qui " s' étalent de plus en plus au fur et à mesure que la nuit ,peu étoilée, s' avance, et d' incorrigibles "prétendus mélomanes" prêts à pinailler sur toutes les approximations du grandiose sprectacle (on comprend rapidement d' ailleurs que cette 3° catégorie n' a rien compris au film !).....bref, vous l' aurez compris, on ne vient pas à VERONE pour ressortir tte sa science "verdienne", pour évoquer avec des accents de regrets ses 1000 et 3 intégrales d' AÏDA, de ZENATELLO, fondateur de l' évènement véronais à BERGONZI, de TEBALDI à CABALLE ,inutile de faire ressurgir les immenses fantômes du passé!

On ne pourra pas ,cette fois ci, me taxer de "nécrophilie" , car j' ai éprouvé un vrai plaisir ,encore plus "bon public" , qu' il n' est permis à profiter de ce moment où on "prend son pied" sans chercher à savoir si c' est "lyriquement correct!

Quelques mots sur une distribution moyenne ,mais qui formait un ensemble cohérent:

Imposante AMNERIS de TICINA VAUGN ,forte voix à défaut d' être grande,mais belle présence scénique.

Belle AÏDA d' AMARILLI NIZZA ,superbe de grâce féminine ( c' est toujours ça!) à défaut d' une voix inoubliable!

RADAMES très nuancé, mais petit de voix et de timbre, de PIERO GIULACCI;ce ténor assez "imposant "physiquement n' avait certes pas les mêmes rondeurs vocales! Avec ses moyens limités , il vint à bout de son rôle, ce qui n' est déjà pas si mal par ces temps-ci!

Il parait que RICCARDO MUTI porte aux nues le baryton AMBROGIO MAESTRI :voix assez quelconque , attitudes stéréotypées, frisant parfois le grand guignol (mais peut-on donner ,à VERONE, une impression scénique tte en subtilité);AMONASRO est un rôle court et payant ;on aurait aimé entendre le vétéran SILVANO CARROLI ,qui l' avait précédé, vraie grande voix celui là.....

Quant on sort, tard dans la nuit sur la piazza BRA ,on va manger ses "tagliatelle con vongole" ,avec ses amis ODBIENS et.....on refait tout un siècle d' art lyrique ,jusque tard dans la nuit!!!!

AÏDA à VERONE.....le BONHEUR!!!!

Avatar du membre
tristan
Ténor
Ténor
Messages : 578
Enregistré le : 22 mai 2004, 23:00
Localisation : paris
Contact :

En écoutant AÏDA !

Message par tristan » 27 août 2005, 12:29

Pour se replonger dans l' atmosphère verdienne, j' écoute avec délectation une intégrale d' AÏDA absolument merveilleuse:
Nous sommes le 24 MAI 1939 à COVENT GARDEN.....

...Vit on jamais direction plus poétique et raffinée que celle de SIR THOMAS BEECHAM? car AÏDA , ce sont aussi de grands moments d' intimité ....

MARIA CANIGLIA vaut beaucoup mieux que la réputation qu' on lui a souvent faite:de superbes piani , de mémorables sons filés , un contre-ut à tout épreuve.....

La grande EBE STIGNANI campe une altière AMNERIS , bien supérieure aux gravures postérieures et commerciales ,faites en compagnie de MARIA CALLAS .

Parler de GIGLI en RADAMES, c' est évoquer le soleil, le feu, une beauté vocale à couper le souffle.....il parait qu' il n' était pas comédien!mais quelle voix du bon DIEU!

A conseiller à tout amateur de VERDI, d' autant que le son est fort acceptable pour une vieille cire!

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1560
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: AÏDA , représentation du 14/8.....

Message par Polyeucte » 27 août 2005, 13:22

tristan a écrit :on aurait aimé entendre le vétéran SILVANO CARROLI ,qui l' avait précédé, vraie grande voix celui là.....
Franchement, c'est celui qu'on a vu et on a été déçu par sa voix qui montre bien son âge... elle est dure, rêche, et ne porte pas très bien. Il était, pour la représentation du 18, le soliste le moins bon à mon goût. Il était correcte, mais sans plus alors que les autres étaient bons.

De toute façon, presque tous les passages où amonasro chante ont été massacrés par OREN, ne laissant pas le temps au chanteur de faire son métier... :evil:
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
tristan
Ténor
Ténor
Messages : 578
Enregistré le : 22 mai 2004, 23:00
Localisation : paris
Contact :

NABUCCO, le 16/8

Message par tristan » 28 août 2005, 12:14

Au moins autant qu' AÏDA , NABUCCO est en ITALIE l' opéra fétiche ,choeur des esclaves bissé , marches guerrières et grands sentiments,VERDI a retenu ici tous les ingrédients qui lui ont valu son premier vrai succès.

GIUSEPPINA STREPPONI ,qui fut la première ABIGAÏLLE et plus tard sa seconde épouse, y perdra , dit-on sa voix , et sera le plus fidèle soutien du maître , tout au long de sa vie .

La distribution véronaise était honnête , d' une belle homogénéité sans toutefois arriver jamais à l' exceptionnel .Se détachait du lot la plantureuse ABIGAÏLLE d' ALEXANDRA REZA ,voix puissante aux accents passionnés.

Le NABUCCO d' ALBERTO GAZALE était acceptabe: de prudent qu'il était au 1° acte , il se libéra au 4° pour donner un grand air de bonne facture !

Le vétéran GIORGIO SURIAN , pilier de la SCALA , avec un timbre quelque peu usé , sut se tailler , avec du métier un succès en ZACCARIA...

Direction d' orchestre fort "coutumière " de VJEKOSLAV SUTEJ ( peut-il en être autrement en pareil lieu? )

Mise en scène comme il se doit grandiose et traditionnelle de GRAZIANO GREGORI......tout au plus , aurai-je souhaité ( mais ça , c' est mon côté spectateur primaire -qui-en-veut- pour- son-argent !!!!!!) un décor encore plus ENORME ,montant jusqu' en haut des ARENES, jardins suspendus de BABYLONE , TEMPLE de JERUSALEM......etc....etc.....

Enfin , NABUCCO à VERONE, c' est chouette!!!!!.....et on ne va pas se poser des questions tte la nuit.......vivent les émotions PRIMAIRES!!!!

Répondre