Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Représentations
Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9720
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par jerome » 05 août 2020, 02:40

Markossipovitch a écrit :
04 août 2020, 15:50
Pour ne pas s'en rendre compte, il suffit de ne pas en avoir envie, semble-t-il...
ou surtout d'être "sourd" ...

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6900
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par David-Opera » 05 août 2020, 06:43

Et puis il faut dire qu'en pleine période de covid-19, avoir un ou deux artistes à brûler afin de montrer que le passage du temps n'a pas totalement altérer ses propres facultés sensorielles est un luxe qui a quelque chose de rassurant et de valorisant. Pourquoi s'en priver?
En tout cas, chapeau à ceux qui se prêtent à cela!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14438
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par HELENE ADAM » 05 août 2020, 08:26

paco a écrit :
04 août 2020, 16:26
PlacidoCarrerotti a écrit :
04 août 2020, 15:13
jerome a écrit :
01 août 2020, 17:41
Romuald a écrit :
01 août 2020, 11:59
Chacun pourra apprécier la méforme de Jonas Kaufmann le 28 juillet...
Difficile de la nier ... :?
Ça n’a pas frappé le Wanderer...
Je ne sais pas quelle est la date des captations de Celeste Aida encore disponibles sur Voldemort. Il y en a beaucoup mais elles semblent toutes provenir de la même soirée, et franchement ce que j'entends est superbe à tous points de vue. J'en conclus qu'il s'agit donc de captations de la générale et non du 28 (bien que presque toutes prétendent qu'il s'agit de la "Première") ?

La couleur de la voix est magnifique, les phrasés impeccablement contrôlés, le souffle long (quel plaisir d'entendre des phrases qui ne sont pas coupées intempestivement après un effort comme je l'entends si souvent dans cet air), le pianissimo > crescendo > diminuendo sur le dernier aigu magnifique.

En tous cas, si c'est cela que l'on appelle "Kaufmann en méforme", j'aurais aimé qu'il soit Manrico "en méforme" à Macerata samedi dernier à la place du ténor catastrophique que l'on a eu (qui lui, pour le coup, ferait bien de retourner au conservatoire réapprendre la technique vocale de base).
+1
Je n'ai entendu (mais en entier pas seulement Céleste Aida) que la captation de la Générale, je ne pense pas qu'il en existe d'autre qui soient complètes et un rôle ne se juge certainement pas sur un air, surtout pour Radamès, et surtout en ce qui concerne JK qui construit un personnage du début à la fin, qui, comme tous ceux qui l'ont souvent entendu le savent, sort généralement du cadre classique des interprétations passées. Comme le dit à juste titre Guy, ces interprétations sont "clivantes". Mais s'il a un tel succès c'est précisément parce que de nombreux mélomanes apprécient cette technique et ces choix musicaux. Si sa voix était moins chauffée au départ le 28 (ce qui est possible, je ne l'ai pas entendu) et que le Wanderer a considéré cela comme secondaire sur l'ensemble d'une prestation en plein air (chaleur, air sec) pour ne juger que des choix musicaux de ce Céleste Aida (qu'on a déjà eu l'occasion d'entendre des tas de fois) dont il décortique les originalités, franchement, c'est tout à fait normal à mes yeux.
Pour d'autres, qui n'apprécient pas forcément le style kaufmanien (et ma foi, il y a surement des tas d'autres Radamès plus classiques à l'heure actuelle vers qui iront leur choix même si j'ai un peu de mal, là tout de suite, à trouver beaucoup de noms... :mrgreen: ), c'est l'ensemble de la prestation qui est critiquable ce qui est logique...D'autres (ici en particulier) ont insisté sur ce qu'ils considèrent être une méforme globale du ténor. Je ne peux pas juger...
La critique du Wanderer n'est pas intéressante uniquement pour son jugement sur JK mais aussi sur l'ensemble des analyses qu'il fait et notamment de la direction Mariotti, analyses que personnellement je partage totalement. Comme, a priori mais évidemment sans garantie, nous devrions revoir Mariotti/Aida/JK en février prochain à Bastille, je me réjouis d'avoir constaté que le style du maestro me convient décidément bien dans Verdi.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 9384
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par paco » 05 août 2020, 09:17

Tout à fait d'accord.

Franchement, prenons un exemple : le dernier "Eeeergerti un trooono vicino al sol", cette phrase juste avant la montée finale : JK le chante d'un trait, sans reprendre la respiration après "trooono" comme le font 99% des ténors (et ce fut le cas depuis des décennies). C'est non seulement intelligent, musical, conforme à la partition, au texte, mais en plus c'est sublimement beau car il y ajoute un diminuendo sur "vicino al sol".

Alors oui, le respect scrupuleux du texte et de la partition doit perturber toutes les oreilles habituées à des décennies de traditions erronées, mais en tous cas il ne s'agit en aucun cas de "méforme".

Après, je le redis, j'ai l'impression que les seuls témoignages Voldemort encore disponibles sont ceux de la générale, je n'en ai trouvé aucun où JK soit ostensiblement en "méforme", donc on ne parle peut-être pas des mêmes vidéos et les moins flatteuses ont probablement été rapidement supprimées.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9720
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par jerome » 05 août 2020, 12:20

si on s'appuie sur ce qu'on entend là:
https://www.youtube.com/watch?v=qMoeIR0pcjk
les intentions interprétatives ne sont pas en cause! Elles se veulent respectueuses et sont à saluer à ce titre! Pour autant Kaufmann a chanté cet air beaucoup mieux que ça! Là, les nuances ne sont pas émises a fior di labbra comme elles devraient l'être mais dal fondo della gola avec des coups de glotte malheureux (par exemple: à 1:09 / la montée à 1:21 / à 2:17 / à 2:47) et mêmes des intonations dont la justesse vacille (la descente à 1:30 / l'attaque de l'aigu final). Désolé mais ce n'est pas très beau au niveau du résultat: Tout cet air est donné là de manière très laryngée, gutturale, nuances comprises. Et comme il a chanté mieux que ça par le passé, on est en droit de parler de méforme.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9720
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par jerome » 05 août 2020, 12:26

paco a écrit :
05 août 2020, 09:17
Franchement, prenons un exemple : le dernier "Eeeergerti un trooono vicino al sol", cette phrase juste avant la montée finale : JK le chante d'un trait, sans reprendre la respiration après "trooono" comme le font 99% des ténors (et ce fut le cas depuis des décennies). C'est non seulement intelligent, musical, conforme à la partition, au texte, mais en plus c'est sublimement beau car il y ajoute un diminuendo sur "vicino al sol".
C'est très beau d'intention et c'est dans l'absolu ce qu'il faut faire, je serai toujours d'accord avec ça mais le résultat, très engorgé ici, n'est pas beau du tout. Il a raison de faire les nuances écrites par Verdi mais la technique très personnelle et les trucs qu'il met en œuvre pour les faire n'aboutissent pas à un résultat sublimement beau au niveau de la conduite du son...

Wim
Alto
Alto
Messages : 336
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par Wim » 05 août 2020, 13:21

Je trouve un peu agaçant que des personnes n'ayant pas assisté à la représentation du 28, semblent avoir eu une inspiration divine qui leur a communiqué comment la représentation d'Aida s'est déroulée ce jour-là. Ou se basant sur une critique qui nous asperge de superlatifs (et en omettant d'autres qui en utilisent beaucoup moins). Je crois qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure. D'autant plus qu'il ne s'agit pas que de mes propres impressions mais qu'elles étaient largement partagées par une dizaine de personnes avec qui j'ai discuté ou bien pendant l'entracte ou bien à l'issue de la représentation.
Au moins on est tous d'accord sur la performance exceptionnelle de Rachvelishvili.
Pour un ténor star comme Kaufmann, on est en droit d'attendre l'excellence. Celeste Aida était loin de cette excellence même s'il s'est rattrapé au III et au IV.
Pour Pirozzi, j'ai parlé d'un off day et avec raison. J'avais de la peine pour elle au dernier acte et ceux qui disent autrement ont éntendu ce qu'ils voulaient entendre et non pas la réalité. Quand la voix vacille à tel point et n'arrive pas à sortir convenablement les suraigus, on n'est plus dans l'appréciation mais dans ce qu'il y a de plus basique.
Finalement pour ce qui est de Mariotti, je serai moins définitif. Je n'ai pas aimé sa direction et l'ai trouvée trop grossière trop souvent (j'avoue mon biais: j'ai encore dans l'oreille la superbe performance des Wiener sous Muti à Salzbourg il y a 2 ans). D'ailleurs ceux qui avaient assisté au doublé Tosca/Aida et avec qui j'ai parlé, étaient presque tous d'accord pour dire que l'orchestre sonnait beaucoup mieux dans Tosca. Que ce soit le chef ou l'aisance de l'orchestre avec le répertoire, j'ignore.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14438
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par HELENE ADAM » 05 août 2020, 13:28

Wim a écrit :
05 août 2020, 13:21
Je trouve un peu agaçant que des personnes n'ayant pas assisté à la représentation du 28, semblent avoir eu une inspiration divine qui leur a communiqué comment la représentation d'Aida s'est déroulée ce jour-là. Ou se basant sur une critique qui nous asperge de superlatifs (et en omettant d'autres qui en utilisent beaucoup moins). Je crois qu'il est temps de remettre les pendules à l'heure. D'autant plus qu'il ne s'agit pas que de mes propres impressions mais qu'elles étaient largement partagées par une dizaine de personnes avec qui j'ai discuté ou bien pendant l'entracte ou bien à l'issue de la représentation.
Si tu parles de Paco et de moi (ce que je supposes parce que toutes les autres remarques vont plutot dans ton sens) tu lis mal nos impressions et moi, je n'apprécie guère le ton que tu emploies à notre égard. Nos impressions se basent exclusivement sur ce que nous avons entendu de la Générale (où je crois tu n'étais pas) et sur rien d'autre et c'est parfaitement explicite dans tout ce que nous avons écrit. Pour le reste, on a bien lu vos impressions sans problème, rassure-toi, les tiennes et celles de Catherine qui étaient les premières. Et celles du Wanderer et de bien d'autres personnes car tous ceux qui y étaient ne sont pas forcément français loin de là, n'écrivent pas forcément sur ODB de surcroit, et nombreux sont ceux qui s'expriment sur ce spectacle sur les réseaux sociaux et dont j'ai, aussi, lu les points de vue.
Je suppose que les points de vue différents sont autorisés ? :mrgreen:
Et personnellement j'ai relayé beaucoup d'articles sur ce fil. Il faut faire l'effort de les lire aussi. Il y a des impressions diverses.

Deux autres articles pour les curieux
https://www.connessiallopera.it/recensi ... WwstdYNhaE
https://bachtrack.com/de_DE/review-aida ... bZIW5u_My8
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Efemere
Basse
Basse
Messages : 2791
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par Efemere » 05 août 2020, 13:43

David-Opera a écrit :
05 août 2020, 06:43
Et puis il faut dire qu'en pleine période de covid-19, avoir un ou deux artistes à brûler afin de montrer que le passage du temps n'a pas totalement altérer ses propres facultés sensorielles est un luxe qui a quelque chose de rassurant et de valorisant. Pourquoi s'en priver?
En tout cas, chapeau à ceux qui se prêtent à cela!
Sans vouloir me rassurer, ni me valoriser, je confirme avoir perçu Pirozzi et Kaufmann en grande méforme le 28.

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1516
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Aida - Mariotti - Napoli - 7/2020

Message par zigfrid » 05 août 2020, 15:40

une retransmission télévisée est elle prévue? quelqu'un a parlé de video

Répondre