Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13477
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par HELENE ADAM » 02 déc. 2019, 23:29

Tristan und Isolde

Richard Wagner
Création : 1865 à Munich

Deux performances au DOB en décembre, les 1er et 8 (deuxième chance avec Irène Théorin et Stephen Gould les 24 mai et 31 mai 2020).
J'y serai le 8 (si tout va bien...)

Direction musicale : Donald Runnicles
Mise en scène : Graham Vick

Tristan : Stephen Gould
König Marke : Ante Jerkunica
Isolde : Nina Stemme
Kurwenal : Martin Gantner
Melot : Jörg Schörner
Brangäne : Daniela Sindram
Ein Hirt : Peter Maus
Seemann : Matthew Newlin
Steuermann : Byung Gil Kim

Chor der Deutschen Oper Berlin
Orchester der Deutschen Oper Berlin

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

titoschipa
Alto
Alto
Messages : 318
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par titoschipa » 03 déc. 2019, 17:40

CR Tristan, Deutsche Oper, Berlin 1er décembre 2019

Je ne reviendrai pas trop sur la mise en scène nullissime (l’une des pires de Graham Vick) remontant à 2011 et reprise de nombreuses fois (succès oblige : huées dès la première année). Vous savez bien : c’est celle qui se termine dans une maison pour patients Alzheimer (Stephen Gould vêtu d’une hideuse robe de chambre et de charentaises a désormais acquis une remarquable pratique de la tremblote des mains ; quant à Stemme/Isolde, elle, est vêtue à ce moment d’une jupe à carreau digne des Deschiens et sa permanente rendrait jalouse la reine-mère) ; je passe aussi sur la symbolique subtile : l’enfant et le cercueil dès le premier acte , les deux figurants intégralement nus pour faire plaisir au fan club de Graham…bref tous les poncifs du genre. Déjà hideux en 2011, a fortiori démodé et ringard en 2019.
En fermant les yeux, on était presque au ciel le 1er décembre grâce au couple vedette et à la direction efficace de Donald Runnicles.
Nina Stemme, en excellente santé vocale, m’a paru un peu agitée voire instable au premier acte (à cause de la mise en scène ? : perchée sur une table, en robe de mariée), par contre le 2 surtout et le 3 (agonie à pleine voix) la voient déverser son flot de sons pleins et voluptueux, non sans nuances, et apparemment sans effort : inégalable aujourd’hui, même si pas aussi excitant que nos souvenirs d’une W. Meier par exemple.
Stephen Gould très frais aussi ce dimanche, a maintenu une belle ligne de chant du début à la fin, surmontant sans faille le monologue du 3, même si j’aurais aimé plus d’urgence dans l’accent et d’excitation dans l’attente (au bout de 4 heures on a envie d’intensité…). Le timbre est toujours assez beau et nuancé pour un heldentenor sans le nasillement de ses rares concurrents ou la puissance claironnante et gratuite de certains.
Bonne surprise avec le Roi Marke de Ante Jerkunica (timbre superbe, interprétation profonde et subtile quoique plus italienne que wagnérienne à mon sens) ; Kurwenal usé de Martin Gantner ; Brangane peu exaltante de Daniela Sindram au 2, mais vocalement solide.
Orchestre au top sous la direction experte de Donald Runnicles même si on l’a entendu plus hypnotisant (ici même dans Parsifal il y a peu).
Somme toute une belle après-midi avec un deuxième acte assez excitant. Public de connaisseurs, les tousseurs étaient restés chez eux. Ovations, sans fanatisme.

Wim
Alto
Alto
Messages : 314
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par Wim » 03 déc. 2019, 21:23

HELENE ADAM a écrit :
02 déc. 2019, 23:29
Tristan und Isolde


Deux performances au DOB en décembre, les 1er et 8 (deuxième chance avec la même distribution de luxe, les 24 mai et 31 mai 2020).
Au mois de mai, Theorin sera Isolde.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13477
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par HELENE ADAM » 03 déc. 2019, 21:25

Wim a écrit :
03 déc. 2019, 21:23
HELENE ADAM a écrit :
02 déc. 2019, 23:29
Tristan und Isolde


Deux performances au DOB en décembre, les 1er et 8 (deuxième chance avec la même distribution de luxe, les 24 mai et 31 mai 2020).
Au mois de mai, Theorin sera Isolde.
Exact, mon écran s'était mal rafraichi. Dire que je me disais que c'était pour cela qu'elle ne chantait pas Brünnehilde à Paris... :wink:
(merci, je rectifie l'info)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2096
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par Snobinart » 08 déc. 2019, 16:42

Je fais mon Bernard ;-)

Premier acte déjà superbe musicalement. Runnicles ouvre avec la lenteur adéquate pour étager ses violons en ressacs successifs et construire un crescendo ou sourd déjà la tension. Stemme en forme glorieuse. Il ne manque pas un seul accent, pas une seule nuance. Année après année c’est toujours aussi confondant. Gould lui rend la pareille sans mal. Le reste du cast tient bien même si j’aime les Brangane avec plus de rondeur. Bon, la prod, à la troisième fois c’est plus possible...

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2096
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par Snobinart » 08 déc. 2019, 20:04

J’ai plus un poil de sec...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13477
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par HELENE ADAM » 08 déc. 2019, 21:09

Snobinart a écrit :
08 déc. 2019, 20:04
J’ai plus un poil de sec...
Pareil :D
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10891
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par Bernard C » 08 déc. 2019, 21:32

Snobinart a écrit :
08 déc. 2019, 20:04
J’ai plus un poil de sec...
Je comprends .

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

enrico75
Baryton
Baryton
Messages : 1130
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par enrico75 » 08 déc. 2019, 22:24

Fabuleuse prestation de Nina Stemme et de Stephen Gould cet apm dans une forme vocale éblouissante tous les deux.
Je ne vois pas qui pourrait faire mieux actuellement.
A noter un remarquable roi Marke de Ante Jerkunica, jeune baryton basse à suivre.
Dommage que la mise en scène soit si débile.

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1761
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Wagner - Tristan und Isolde - Runnicles/Vick - DOB Berlin - 12/2019

Message par Hiero von Stierkopf » 08 déc. 2019, 22:46

Je ne vois pas non plus ce qu'on pourrait trouver de mieux aujourd'hui que le couple Stemme-Gould.
Encore une soirée avec Nina Stemme qui restera gravée dans ma mémoire.
Quelle forme vocale insolente, quelle vérité dramatique. Quel impact à tout niveau !!!

Je suis plus réservé sur Jerkunica dont les aigus sont quand même problématiques.
La mise en scène ne m'inspire toujours pas mais elle ne parvient pas à gâcher ce qui se jouait ce soir.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Répondre