Verdi - Simon Boccanegra - Luisi/Bieito - ONP - 11-12/2018

Représentations
Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2235
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par Lucas » 21 nov. 2018, 21:48

Bernard C a écrit :
21 nov. 2018, 16:08
tuano a écrit :
21 nov. 2018, 16:02
David-Opera a écrit :
21 nov. 2018, 10:56
Pour ce soir, un mercredi, il reste 360 places à vendre (sur 2745), c'est à un taux de vente de 87% déjà assuré. Tu rajoutes les places vendues au cours de la journée, de dernières minutes aux jeunes et personnes âgées, les 90% devraient être atteints ou dépassés, donc ce n'est pas la catastrophe annoncée.
Comment sais-tu qu'il reste exactement 360 places à vendre sur 2745 ? Surtout si tu comptes les places debout vendues uniquement au guichet.
David compte......
Effectivement, David, quelles sont tes sources?

opera-tic
Alto
Alto
Messages : 298
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00
Localisation : Paris

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par opera-tic » 21 nov. 2018, 22:04

Lucas a écrit :
21 nov. 2018, 21:48
Bernard C a écrit :
21 nov. 2018, 16:08
tuano a écrit :
21 nov. 2018, 16:02
David-Opera a écrit :
21 nov. 2018, 10:56
Pour ce soir, un mercredi, il reste 360 places à vendre (sur 2745), c'est à un taux de vente de 87% déjà assuré. Tu rajoutes les places vendues au cours de la journée, de dernières minutes aux jeunes et personnes âgées, les 90% devraient être atteints ou dépassés, donc ce n'est pas la catastrophe annoncée.
Comment sais-tu qu'il reste exactement 360 places à vendre sur 2745 ? Surtout si tu comptes les places debout vendues uniquement au guichet.
David compte......
Effectivement, David, quelles sont tes sources?
La BCE (Bieito Catastroph Escape) est intervenue en achetant des places (qui resteront vides) pour soutenir le cours du Bieito...

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7270
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par MariaStuarda » 21 nov. 2018, 23:36

Superbe Boccanegra ce soir à Bastille. Une direction sublime de Fabio Luisi, qui fait aimer cet opéra de Verdi, et une distribution de haut niveau évidemment menée par L. Tézier. Une mise en scène puissante avec quelques défauts qui donne toute sa force à ce drame noir (et mal ficelé). Une vraie réussite !

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2235
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par Lucas » 22 nov. 2018, 11:08

MariaStuarda a écrit :
21 nov. 2018, 23:36
... ce drame noir (et mal ficelé) ...
Oups, Maria Stuarda, j'ai failli faire une syncope en lisant cela même si le synopsis de Simon Boccanegra peut paraitre un peu confus probablement en raison de l'espace temporel qui sépare le prologue du reste de l’œuvre.

Néanmoins l'intrigue de Rigoletto ou du Trouvère me parait encore moins crédible.

C'est d'ailleurs l'une des constantes de Verdi : la crédibilité du synopsis d'ensemble est un peu secondaire. Il n'est souvent qu'un prétexte pour exacerber les sentiments des protagonistes à travers des scènes et des duos qui vont révéler leur densité psychologique. Verdi est un peintre des sentiments digne de Freud et ne cherche nullement à dresser une fresque historique vraiment crédible. En un mot, il est plus proche de Dostoïevski que de Tolstoï

C'est pourquoi, j'ai toujours trouvé Simon Boccanegra absolument sublime et plus accessible que ce que je peux lire ici ou là, avec des personnages d'une densité rare et une réflexion sur les ravages du pouvoir, les dissensions familiales et l'amour filial absolument formidable.

Et surtout, musicalement, on est au sommet : les deux duos entre Fiesco et Simon, l'air d'Amelia, son duo avec Boccanegra, l'air de Gabriele, la scène de l'empoisonnement, le monologue de Boccanegra sur fond d'orchestre évoquant le ressac de la mer et le finale sont anthologiques.

Bref, à mes oreilles très subjectives, c'est l'un des plus grands Verdi et je le préfère à Aïda ou Otello que j'aime pourtant énormément

paco
Basse
Basse
Messages : 9384
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par paco » 22 nov. 2018, 11:15

Lucas a écrit :
22 nov. 2018, 11:08
le synopsis d'ensemble peut paraitre un peu confus (probablement en raison de l'espace temporel qui sépare le prologue du reste de l’œuvre)
Effectivement, la première fois que j'ai vu Simon Boccanegra j'avais 10 ans et je n'ai rien compris, dès la lecture même du synopsis dans le programme de salle j'étais largué ! Et comme tu le dis, cela tient à ce prologue très confus dans lequel énormément de choses, y compris des non-dits, se passent en moins de 30 minutes. + L'espace temps entre ce prologue et le premier acte, bref au global il est encore plus compliqué de comprendre cet opéra que le Trouvère (considéré comme le modèle du synopsis d'opéra tiré par les cheveux) ;-)
Lucas a écrit :
22 nov. 2018, 11:08
mais musicalement, on est au sommet
Oh oui !! :D

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6900
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par David-Opera » 22 nov. 2018, 11:18

La production précédente de Johan Simons, d'une très grande clarté, avait l'avantage de rendre lisible à la fois les enjeux familiaux et les enjeux politiques.

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2235
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par Lucas » 22 nov. 2018, 11:23

David-Opera a écrit :
22 nov. 2018, 11:18
La production précédente de Johan Simons, d'une très grande clarté, avait l'avantage de rendre lisible à la fois les enjeux familiaux et les enjeux politiques.
C'était celle défendue par Hvorostovsky? Souvenir impérissable dans mon cas. Je ne me souviens guère de la mise en scène mais avais pu me rapprocher au 10ème rang d'orchestre et le portrait dressé par le baryton russe était saisissant de véracité. Et vocalement, quel timbre, quel souci des nuances! C'était à pleurer.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 6900
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par David-Opera » 22 nov. 2018, 11:31

Lucas a écrit :
22 nov. 2018, 11:23
C'était celle défendue par Hvorostovsky?
A la reprise, oui! Pour la création, c'était Carlos Alvarez et Ferruccio Furlanetto.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par tuano » 22 nov. 2018, 11:35

Quelqu'un aurait-il le superbe visuel avec Dmitri Hvorostovsky dont la photo géante apparaissait en décor ?

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14438
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Simon Boccanegra- Luisi / Bieito- ONP- 11 & 12/2018

Message par HELENE ADAM » 22 nov. 2018, 11:49

Lucas a écrit :
22 nov. 2018, 11:23
David-Opera a écrit :
22 nov. 2018, 11:18
La production précédente de Johan Simons, d'une très grande clarté, avait l'avantage de rendre lisible à la fois les enjeux familiaux et les enjeux politiques.
C'était celle défendue par Hvorostovsky? Souvenir impérissable dans mon cas. Je ne me souviens guère de la mise en scène mais avais pu me rapprocher au 10ème rang d'orchestre et le portrait dressé par le baryton russe était saisissant de véracité. Et vocalement, quel timbre, quel souci des nuances! C'était à pleurer.
j'ai gardé un très bon souvenir de Hvorostovsky en Simon (mais franchement Tézier le vaut largement voire est meilleur par certains aspects) mais pas du tout de la mise en scène. Celle de Bieito est beaucoup plus forte, j'y reviendrai d'ailleurs (malgré les quolibets :lol: ) parce que, franchement, ça , c'est une vraie mise en scène de théâtre qui réussit à faire de chanteurs pas les plus doués sur ce plan, de vrais acteurs et qui tient compte d'ailleurs de leurs limites en la matière tout comme de l'acoustique difficile de Bastille.
Revu hier et vraiment convaincue. :wink:

PS : musicalement SB est une grande oeuvre mais sur le plan du scénario, si je puis me permettre d'employer ce mot, y'aurait à redire et un metteur en scène qui se coltine ce livret assez déséquilibré sur le plan de l'intrigue, a fort à faire pour rendre intelligible le propos et éviter le tunnel de la mort interminable de Simon en fin d'opéra. AMHA.
Soulignons encore une fois que Luisi dans la fosse, c'est tout simplement génial pour valoriser l'oeuvre....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre