Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13940
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart -Die Zauberflöte- Edusei / Andrade & Kosky- OC -11/2017

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2017, 07:52

Adalbéron a écrit :
07 nov. 2017, 00:20
J'espère que ceux qui hurlent à la profanation devant le travail de Sellars/Currentzis pour leur "Clémence" traiteront avec la même rigueur cette "Flûte" :mrgreen:.
Je me suis fait la même réflexion et j'ai trouvé que les choix de Currentzis étaient meilleurs... :mrgreen:
L'exposé d'Agnès Terrier rappelait par ailleurs que les premières représentations de la Flûte à Paris, début 19ème, était un salmigondis d'oeuvres de Mozart, complètement traduites en Français, tellement éloignées de l'oeuvre réelle, que la première fois qu'elle a été présentée par une troupe allemande, dans sa vraie version, les parisiens n'ont pas aimé du tout....
Verdiprati a écrit :
07 nov. 2017, 03:05
La suppression des dialogues et l'insertion des textes affichés et accompagnés de pianoforte comme dans le cinéma muet ne cassent pas de rythme du spectacle
Certes l'accompagnement au clavier renvoie au cinéma muet mais pas trop à la Flûte magique pour le coup...et justement, par le contraste des sonorités (il s'agit d'un pianoforte qui joue très uniformément et n'a pas beaucoup de volume), cela casse un peu le rythme (alors que l'insertion des textes est sympa...).
J'ai pensé plutôt aussi au Re Pastore donné il y a deux ou trois ans au Chatelet (Nicolas Buffe).

Il faut surtout saluer le travail de la mise en scène et des vidéos. Jamais vu encore quelque chose d'aussi réussi et impressionnant. Si la deuxième distribution surpasse la première (j'ai vu Olga Pudova, la deuxième Reine, en Olympia cet été à Munich, ça dépote....), et que l'orchestre a pris ses marques, la soirée devrait devenir d'un haut niveau :wink:
Celle d'hier soir a été bien accueillie par le public de l'OC, qui, en moyenne, est nettement plus jeune que celui... du TCE par exemple.

http://passionoperaheleneadam.blogspot. ... mique.html
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 556
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Mozart -Die Zauberflöte- Edusei / Andrade & Kosky- OC -11/2017

Message par Verdiprati » 07 nov. 2017, 12:40

Bernard C a écrit :
07 nov. 2017, 07:48
Verdiprati a écrit :
07 nov. 2017, 03:05
Encore une fois le « moyen » théâtre allemand a démontré son vrai savoir-faire.
Que veux tu dire ?
L'équipe Andrade / Barrit est une compagnie tout ce qu'il y a de plus british ( londonienne) et Kosky qui dirige le théâtre est australien.

Bernard
Je ne parle pas de la nationalité des artistes / directeur qui est partout internationalisée mais de la qualité et de la cohésion de la troupe sur place: orchestre, chanteurs qui en font partie majoritairement sous la supervision d'un directeur.
C'est vrai que le choeur qui est engagé probablement pour cette tournée ( je crois qu'on ne perd rien au change.) n'est pas de la maison.

enrico75
Baryton
Baryton
Messages : 1170
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Message par enrico75 » 09 nov. 2017, 11:19

représentation d'hier
le fait d'avoir déjà vu cette production l'an dernier m'a permis de capter beaucoup plus de la myriade de détails de cette mise en images:tout est calculé et réfléchi avec humour et poésie( souvent au premier degré mais c'est trés bien et ce qu'aurait sans doute voulu Mozart)dans l'illustration de la musique et des personnages.un simple exemple:les cœurs projetés par les dames en direction de Tamino ne sont pas de coeurs stylisés mais des cœurs de dissection anatomique !
la distribution vocale et l'orchestre sont moins bons qu'à Barcelone(c'était la mème que la première) mais je pense que l'extraordinaire concentration que nécessite la synchronisation limite un peu les chanteurs dans leur expression.
Pamina(Vera-lotte Bocker) a pour moi dominé la distribution avec un air final admirable(timbre magnifique et beaucoup de nuances).
A noter un public jeune trés nombreux ce qui est fort réjouissant!

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3044
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Mozart -Die Zauberflöte- Edusei / Andrade & Kosky- OC -11/2017

Message par EdeB » 09 nov. 2017, 22:22

Asvo a écrit :
06 nov. 2017, 23:22
Saluons tout de même le travail de toutes et tous pour la précision de cette mise en scène.

L'orchestre est comme les voix, décousu, sans équilibre, avec des couacs ou décalages, c'est tout aussi dommage.

Peut être que les représentations suivantes, après l'échauffement de la première, permettront de mieux profiter de la mise en scène.
D'accord avec toi sur certains aspects, mais une soirée globalement positive, grâce à l'inventivité du dispositif, étonnant et poétique...
J'ai posté mon compte rendu en tête de fil.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11135
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart -Die Zauberflöte- Edusei / Andrade & Kosky- OC -11/2017

Message par Bernard C » 09 nov. 2017, 23:05

EdeB a écrit :
09 nov. 2017, 22:22
Asvo a écrit :
06 nov. 2017, 23:22
Saluons tout de même le travail de toutes et tous pour la précision de cette mise en scène.

L'orchestre est comme les voix, décousu, sans équilibre, avec des couacs ou décalages, c'est tout aussi dommage.

Peut être que les représentations suivantes, après l'échauffement de la première, permettront de mieux profiter de la mise en scène.
D'accord avec toi sur certains aspects, mais une soirée globalement positive, grâce à l'inventivité du dispositif, étonnant et poétique...
J'ai posté mon compte rendu en tête de fil.
Emmanuelle , merci pour le CR .
Vérifie la date de création . Ce n'est pas 2015 , comme je l'ai déjà lu quelque part .

Je l'ai vue moi même à l'automne 2013 à Los Angeles .
(elle était donnée du 23 novembre 2013 au 15 décembre , en coproduction avec le Minnesota Opera )
Kosky racontait à ce moment là que quatre ans avant de monter ce spectacle avec 1927 il avait vu au théâtre leur performance " Between the Devil and the Deep blue Sea" et qu'il en avait été fasciné , et notamment "le mix entre animation et live performance" ( il évoquait déjà très bien à l'époque l'étrangeté de ce mélange entre "film muet et music hall" .
Il dit que ce fut pour lui un grand avantage que Paul et Suzanne soient jusqu'alors parfaitement étrangers au monde de l'opéra et qu'ils soient ainsi libres de tout préjugé .
C'était la première fois qu'ils travaillaient à Berlin et tous les trois se sont retrouvés sur une affinité pour le Berlin des années 20 ( cabaret , peinture ...) et sur une prédilection pour le vaudeville , la revue et le music hall et bien sûr le cinéma muet .
Ainsi , ( et tu l'as souligné)
-Papageno suggère Buster keaton
-Monostatos Nosferatu
-et Pamina peut être une réminiscence de Louise Brooks .
Il y a plusieurs pages très intéressantes de cette interview de Kosky/Andrade /Barritt par U. Lenz ,
Mais la conclusion de Kosky est tout à fait significative : à propos de la Flute enchantée :
"finally , it is also an Orphic story , it is about the power of music that can move mountains and nature"

"La flute enchantée ne s'appelle pas Tamino et Pamina , ce n'est pas juste un instrument , c'est la quintessence de la musique et la musique ici est synonyme d'amour ."
.

Voilà ce qu'il raconte , et c'est ce que j'apprécie , dans les audaces parfois les plus folles de Kosky et tous ses Mozart à Berlin sont complètement dingues comme c'est pas croyable , on n'y reconnaitrait pas ses petits ( les Warli et autre Tcherniakov sont petits joueurs par rapport à ça ) mais par contre il respecte à la lettre , à la note la musique et l'esprit .
C'est pour ça que dans ce déjantage j'aime autant ce metteur en scène et ses audaces .

Ceci dit cette production pour qu'elle marche , je crois qu'il faut qu'elle soit très bien chantée ( c'est un peu pour ça que je n'ai pas pris de place à l'OC , je voulais rester avec le souvenir des voix de Brugger , Brownlee, Miklosa ,Pogossov etc...distribution incroyable !)
Bernard

Ps , je pense que la création à la Komische date de 2012 ( à vérifier )
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11135
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Message par Bernard C » 09 nov. 2017, 23:27

Post post scriptum ; le piano voulu par les réalisateurs , n'est pas un piano d'accompagnement de film muet comme j'ai pu le lire plus haut.
Ils ont expressément choisi pour l'interprétation de la K 475 et la K397 un piano forte du XVIII ème siècle , avec le souci "de garder même dans les dialogues , ici transformés et condensés en intertitres" , le " timing " qui "always came from the music...gives a consistent rythm"

Bernard
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14567
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 10 nov. 2017, 00:20

J'en sors à l'instant. Amusant, mais musicalement faible. J'ai failli m'endormir à un moment.
J'ai de meilleurs souvenirs des Paladins du Châtelet mis en scène par Montalvo.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13940
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart -Die Zauberflöte- Edusei / Andrade & Kosky- OC -11/2017

Message par HELENE ADAM » 10 nov. 2017, 07:43

Bernard C a écrit :
09 nov. 2017, 23:05
Ps , je pense que la création à la Komische date de 2012 ( à vérifier )
Oui c'était déjà signalé dans mon CR, après la Première, information tirée du site de l'opéra comique et soulignée oralement lors de la présentation d'Agnès Terrier :

Sur le site de l'opéra comique ;
"Le spectacle de Barrie Kosky et du collectif 1927 voyage dans le monde entier depuis sa création en 2012 à la Komische Oper Berlin. La scénographie intègre les chanteurs dans un dispositif vidéo où lieux, éléments, phénomènes surnaturels mais aussi paroles et sous-entendus se déploient grâce au film d’animation. Le tout avec les couleurs et le charme du cinéma en 1927 !"

http://passionoperaheleneadam.blogspot. ... mique.html
Bernard C a écrit :
09 nov. 2017, 23:27
Post post scriptum ; le piano voulu par les réalisateurs , n'est pas un piano d'accompagnement de film muet comme j'ai pu le lire plus haut.
Ils ont expressément choisi pour l'interprétation de la K 475 et la K397 un piano forte du XVIII ème siècle , avec le souci "de garder même dans les dialogues , ici transformés et condensés en intertitres" , le " timing " qui "always came from the music...gives a consistent rythm"

Bernard
Oui je crois que tout le monde a précisé qu'il s'agissait d'un pianoforte. Que cet ajout évoque la pratique de l'accompagnement des projections de cinéma muet, vient à l'esprit dès le premier "carton" reproduisant des bouts du dialogue parlé. Personnellement, comme d'autres, l'idée m'a paru astucieuse mais le rendu beaucoup moins satisfaisant. La Fantaisie de Mozart n'est pas du tout dans le même style que la Flûte et le pianoforte a une sonorité qui détone un peu avec l'orchestre qui suit ou qui précède.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

enrico75
Baryton
Baryton
Messages : 1170
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Message par enrico75 » 10 nov. 2017, 08:32

moi je pense comme Bernard que les extraits des deux fantaisies ont été judicieusement choisis pour coller au rythme et au signifiant des intertitres
mais je conçois que la sonorité du pianoforte peut déranger.Quand à s'endormir au cours de cette représentation,alors les bras m'en tombent,autant rester chez soi et écouter la bande son.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11135
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Die Zauberflöte - Edusei/Andrade & Kosky - OC - 11/2017

Message par Bernard C » 10 nov. 2017, 08:47

Je ne sais pas ce que ça donne dans la salle et dans l'interprétation spécifique de l' Opéra Comique.

Comment l' équilibre du son à été travaillé dans cette salle avec l'intervention du pianoforte.

Dans le contexte très différent de la salle immense du Chandler (idem Bastille au moins) le passage n'était pas plus "tranché" avec la musique de l'opera que ne le sont les dialogues parlés.
Dans mon post précédent je rapporte essentiellement les propos ( traduits) de Kosky en 2013 qui justifie cet usage du pianoforte ( en insistant sur l'instrument d'époque) et ce choix pour faire tenir le rythme entre le texte et la musique dans l'animation.( Il dit à propos du rythme " It has an enormous influence on the animation")
Cet artefact de mise en scène vient se positionner dans un intervalle sans musique pour permettre la continuité du film muet " It's à silent film by Wolfgang Amadeus Mozart , so to speake !".
COVID-19 , à lire : https://www.larecherche.fr/covid-19-cor ... nt-aveugle
Puis Aretha Franklin pour le plaisir
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Répondre