Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13201
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par HELENE ADAM » 23 oct. 2016, 18:30

elisav a écrit :
Je ne sais pas si Peter Gelb lit ODB (et pourquoi pas, d'ailleurs), mais si oui, il doit se dire: "J'aimerais que tout le public du Met soit comme eux!"
Pourquoi ? Il ne m'a pas semblé que le public du MET avait un point de vue différent du nôtre ? Et toi, as-tu vu cette représentation et qu'en as-tu pensé ? Que la mise en scène était "dépourvue d'idées" ? C'est une remarque que je trouve personnellement totalement dénuée de sens. Que la qualité des artistes de la représentation d'hier, et singulièrement celle de Simon Keenlyside, ait joué un rôle très important dans la réussite globale, c'est évident et nous l'avons tous souligné, mais cela ne retire rien aux qualités de cette mise en scène, sans prétention et diablement efficace pour servir le Don Giovanni de Mozart.

NB : @ Bernard : J'ai trouvé Matthew Rose tout à fait dans le ton, sommaire comme il faut l'être pour camper un bon Masetto. Rien de péjoratif dans mon propos, désolée que tu aies compris de travers ce seul point. :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10737
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par Bernard C » 23 oct. 2016, 18:35

Ok Hélène, donc malentendu.
Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1776
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par elisav » 23 oct. 2016, 19:26

@Hélène:

Oui, les ODBiens semblent plus enthousiastes à ce sujet que le public du Met, qui a voté "with their feet" pour ce Don Giovanni: ces représentations sont nettement moins bien remplies que celles de Tristan, par exemple. (A noter que les premières représentations, quand la production était nouvelle, ne se sont pas très bien vendues non plus.)

Les critiques que j'ai cités (et d'autres encore, que je n'ai pas cités; notre ami catalan, par exemple) pensent que cette mise-en-scène est "dépourvue d'idées". Il faut lire leurs arguments pour savoir qu'est ce qui les motive. Ce que j'ai trouvé remarquable c'est qu'ils sont assez unanimes dans leur opinion concernant cette mes (ce n'est pas toujours le cas, loin s'en faut).

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13201
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par HELENE ADAM » 23 oct. 2016, 19:29

elisav a écrit :@Hélène:

Ce que j'ai trouvé remarquable c'est qu'ils sont assez unanimes dans leur opinion concernant cette mes (ce n'est pas toujours le cas, loin s'en faut).
Nous aussi pour une fois :wink:
Ceci dit, contrairement à ces critiques, j'ai vu ce DG en retransmission ciné. Les prises de vue sont serrées sur les protagonistes (et l'ensemble est visuellement très efficace) mais je ne sais pas ce que ça donne quand on voit en permanence l'ensemble de la scène.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10737
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par Bernard C » 23 oct. 2016, 22:44

elisav a écrit :
Les critiques que j'ai cités (et d'autres encore, que je n'ai pas cités; notre ami catalan, par exemple) pensent que cette mise-en-scène est "dépourvue d'idées". Il faut lire leurs arguments pour savoir qu'est ce qui les motive..
Oui mais tu sais elisav ici même sur ODB à la création de cette production j'étais à NY ( avec 2 de mes petits enfants qui ont eux, adoré)

J'ai titré ici
:
" Le degré zéro de la mise en scène.

Très attendue nouvelle production de Don Giovanni .
Une façade de bâtisses façon "carton pâte" aux persiennes à couleurs sales , sans aucune lumière méditerranéenne pour donner du charme à ce qui aurait pu être un camaïeu sienne et ocre .
Tout l'opéra se déroule dans cet espace clos , volets fermés sauf à de rares occasions et toujours sur des intérieurs sombres .
C'est laid , ça fait du bruit quand ça se déplace , c'est fade , terne sans inspiration , morne .
Une persienne est ouverte ou fermée ; c'est à peu près tout ce qui constitue l'espace imaginaire . Dernières scènes : le cimetière : une façade de loges où des statues de cagoules figurent on ne sait quoi : une chose plutôt païenne .
Une statue à l'identique pour le commandeur . Plus tard celui ci apparait tout droit sorti d'un magasin de Time Square pour touristes en mal de déguisement d'Halloween ( c'est l'époque)
Au final des coups de chalumeau qui nous réchauffent le visage . Un loupé complet dans le théâtre : Ah si , des américains à l'orchestre font " oh !"
Les enfants ( 5 et 7 ans ) qui m'accompagnaient ont adoré ça .

De la passion , de la subversion , de l'érotisme , de la liberté de Don Giovanni .Rien . "


etc...
Aujourd'hui la mise en scène à évolué, Keenlyside en fait quelque chose que ses prédécesseurs ne faisaient pas ( ce que j'ai raconté déjà en 2011 puis en 2015)
Et ODB est moins figé que les critiques outre flaque probablement :wink:
Enfin cette mise en scène n'est pas un chef d'oeuvre, mais un Don Giovanni et un Leporello de grand talent et qui ont une grosse dose d'intelligence et de finesse peuvent en faire quelque chose..
Elle est très peu directive et ne porte aucun message.
Si les chanteurs incarnent ce que Mozart et Da Ponte ont voulu et bien ça f fonctionne très bien.

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9076
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par jerome » 24 oct. 2016, 00:22

et ce n'est pas du tout ça qu'on voit quand on est au cinéma! On voit une machinerie ingénieuse, des décors traditionnels intelligemment utilisés, un rythme permanent, une direction d'acteurs énergique et drôle quand il le faut et l'affrontement final entre Le Commandeur et Don Giovanni est visuellement très impressionnant!

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10737
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par Bernard C » 24 oct. 2016, 00:37

Je suis bien d'accord sur la qualité de la direction d'acteurs hier.
C'était formidable.
En 2011 j'avais écrit quelque chose comme ( à propos de Kwiencien et Pisaroni.
" ils restent plantés là à rien faire , normal on ne leur demande rien " enfin quelque chose comme ça.

On en est très loin avec ce qu'on a vu.

Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9076
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par jerome » 24 oct. 2016, 00:57

quetzal a écrit :En 2011 j'avais écrit quelque chose comme ( à propos de Kwiencien et Pisaroni.
" ils restent plantés là à rien faire , normal on ne leur demande rien " enfin quelque chose comme ça.
Ce qui était extrêmement sévère car j'ai assisté à la cinédiffusion à l'époque et non! Ni Kwiecien ni Pisaroni ne restaient plantés là à ne rien faire! C'était déjà très bien mais c'est vrai que le couple valet/maître portait hier une dynamique supplémentaire ainsi qu'Elvira (parce que franchement Frittoli à l'époque c'était pas mal mais ça cassait pas la baraque scéniquement parlant comme c'était le cas hier avec Byström)

Kwiecien incarnait un Don Giovanni plus jeune, plus séduisant, jouisseur, inconséquent mais avec un certain sens du respect des codes: par exemple il tuait Le Commandeur à la régulière en duel contrairement à Keenlyside qui lui l'assassine traitreusement d'un coup de poignard alors qu'il vient d'être désarmé par le Commandeur. C'est évidemment un détail mais qui oriente tout de suite sur la nature du personnage tel que Keenlyside va l'incarner jusqu'à la fin, un Don Giovanni plus mûr et certainement plus blasé mais toujours dans ce besoin de consommation continuellement frustré par ses échecs successifs. Quand à la fin Kwiecien s'opposait au Commandeur, c'était par arrogance, celle d'un jeune coq et par opposition bravache de principe. Avec Keenlyside, c'est presque le désespoir qui l'empêche de plier et de se repentir, cette impossibilité viscérale pour lui de renier le sens de son existence, sens qui devient plus important que sa propre vie, vouloir être plus fort que Dieu en le refusant quitte à plonger en enfer.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10737
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par Bernard C » 24 oct. 2016, 02:21

On va pas recommencer cette vieille escarmouche puisque d'une part on n'a pas vu la même chose ( j'étais les deux fois dans l'Opéra, tu as vu deux fois au cinéma) et que hier nous sommes d'accord pour avoir apprécié cette dynamique.
Dire que cela vient de la mise en scène est faux.

J'ai vu trois fois ce spectacle à New-York avec trois distributions de référence pour l'époque:
Kwiencien , Mattei, Keenlyside.

Pour les deux premiers ,un Leporello qui les débordait .Et un jeu théâtral laissé à l'abandon ou presque .Le recentrage de l'objectif peut vous donner une dynamique et une intensité dramatique complètement transformée par rapport au vécu au théâtre.Je m'en suis rendu compte depuis que je suis allé cette année voir des spectacles au cinéma que j'avais vus. quelques jours avant au MET ( les pêcheurs , Turandot )
J'aime vraiment beaucoup mais c'est autre chose.( C'est parfois mieux théâtralement , filmé que in vivo )

Donc oui je n'ai pas lu les critiques dont il est question plus haut mais j'imagine qu'ils sont restés au point où cette production a toujours été , moi non ; hier j'ai assisté à un travail qui n'avait pas été fait ; je l'attribue à Keenlyside et pas seulement sur la conception du personnage mais sur toute l'elaboration dynamique de la dramaturgie.
Ça bouge différemment, les espaces prennent sens , les passages deviennent ruelles , la bâtisse cesse d'être un décor de pub à parfums, la scène finale cesse d'être de ridicules coups de lance flammes etc...
Était ce un moment de grâce hier ?
Je ne sais pas.Il est sûr que Keenlyside donne une consistance "métaphysique" à ce personnage, et ton propos me paraît tout à fait juste.
Les critiques ne l'ont ils pas vu ?
Je ne sais pas...je n'ai pas le temps d'aller les lire.
Bernard
Aretha Franklin remplace Pavarotti dans Nessun Dorma
https://youtu.be/k33sINjn9o0

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13201
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart - Don Giovanni - Luisi/Grandage - Met - 09-10/2016

Message par HELENE ADAM » 24 oct. 2016, 06:36

Petite erreur de ma part : à cette date du 22 octobre, c'était Rolando Villazon qui était initialement programmé en Don Ottavio et que Paul Appleby a remplacé et non Ramon Vargas qui n'était programmé que pour les séances suivantes, début novembre, remplacé également, donc, par Appleby.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre