Offenbach - La Grande Duchesse de Gerolstein - Englebert / Mazzonis - Liège - 12/2013

Représentations
Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 443
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Offenbach - La Grande Duchesse de Gerolstein - Englebert / Mazzonis - Liège - 12/2013

Message par Zemire » 23 déc. 2013, 11:41

Direction musicale: Cyril Englebert
Mise en scène: Stefano Mazzonis di Pralafera d'après une idée de Maria Delogu
Décors: Jean-Guy Lecat
Costumes: réalisation de Jérôme Bourdin* d'après une création originale de Frédéric Pineau
Chorégraphie: Laurence Fanon
Lumières: Franco Marri
Dramaturgie: Daniel Deffense

Chef des chœurs: Marcel Seminara
Orchestre & Chœurs: Opéra Royal de Wallonie-Liège

Fritz: Sébastien Droy*
Boum: Lionel Lhote
Wanda: Sophie Junker*
Népomuc: Jean-Philippe Corre
Paul: Giovanni Iovino
Puck: Patrick Delcour
Redbul: Roger Joakim

Il m'a rarement été donné de sortir à ce point déçue d'un spectacle !
Je ne connaissais cet opéra bouffe que par ses grands airs et pour l'avoir vu sur le net dans une mes de Laurent Pelly en 2004 à Paris, avec Felicity Lott dans le rôle-titre.
L'impression qu'il me laisse après la production liégeoise est que ce n'est peut-être pas le meilleur d'Offenbach mais peut-être est-ce faussé par ce que j'ai pu voir ce vendredi.

Image

Tout d'abord, la transposition.
Stefano Mazzonis a déplacé l'action dans un restaurant gastronomique dont la Grande Duchesse est la patronne et la guerre des généraux devient la guerre des chefs coq … soit si cela fonctionnait !
Au contraire, tout est très brouillon et on finit par arrêter vouloir comprendre. Comme à son habitude aussi, le directeur en rajoute jusqu'à plus soif et on finit par être dégoûté de tous ces gags pas toujours du meilleur goût. Il faut aussi savoir que non seulement l'action et les dialogues sont transposés mais que les textes chantés sont aussi modifiés pour "coller" à la situation.
Bel engagement scénique des interprètes malgré tout.

Côté voix … on reste aussi sur sa faim.
Le rôle-titre était partagé par la française Patricia FERNANDEZ en alternance avec Alexise Yerna, bien connue du public liégeois. Si je me réjouissais d'avoir échappé à la version de cette dernière, toujours assez vulgaire dans ses interprétations, j'ai vite déchanté devant la prestation de la première, vraiment insuffisante, même pour un théâtre de province ! Je laisse aux spécialistes le soin de développer ce jugement mais, même un enfant, aurait pu entendre qu'elle n'arrivait à presque à aucune fin de phrase !
Le reste du plateau n'était guère mieux et, étonnant, régulièrement peu audible … ce n'est pourtant pas l'orchestre qui le couvrait ! Sébastien DROY est un très bon comédien ainsi que Lionel LHOTE mais guère convainquant côté chant : ce n'est pas mauvais mais pas enthousiasmant non plus. Le plus beau moment a été sans doute le trio des "généraux", on s'est pris à espérer que cela démarre vraiment mais le soufflé est vite retombé !

Image

A épingler, la Wanda de Sophie JUNKER jeune soprano belge issue de l'IMEP, école namuroise de musique et de pédagogie dont la formation de qualité est à souligner. Fraîche, chantant juste et jouant bien, elle m'a laissée une très bonne impression … à suivre !

Bref, une production à oublier au plus vite !

Image

Une critique dans la Libre Belgique :
http://www.lalibre.be/culture/scenes/la ... 5ef7da8c0d

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21553
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par JdeB » 23 déc. 2013, 12:54

La Grande-Duchesse de Gérolstein

Direction musicale: Cyril Englebert
Mise en scène: Stefano Mazzonis di Pralafera d'après une idée de Maria Delogu
Décors: Jean-Guy Lecat
Costumes: réalisation de Jérôme Bourdin* d'après une création originale de Frédéric Pineau
Chorégraphie: Laurence Fanon
Lumières: Franco Marri
Dramaturgie: Daniel Deffense
Chef des chœurs: Marcel Seminara
Orchestre & Chœurs: Opéra Royal de Wallonie-Liège

La Grande-Duchesse de Gérolstein: Patricia Fernandez
Fritz: Sébastien Droy
Boum: Lionel Lhote
Wanda: Sophie Junker
Népomuc: Jean-Philippe Corre
Paul: Giovanni Iovino
Puck: Patrick Delcour
Redbul: Roger Joakim

Liège, le 20 décembre 2013



Lady Palace en finale !


On sait que La Grande-Duchesse, créée le 12 avril 1867 au Théâtre des Variétés, a constitué l’apogée de la carrière d’Offenbach sur le plan mondain avec son incroyable défilé de têtes couronnées venues à Paris pour l’Exposition Universelle et sur le plan financier avec des recettes record, triomphe élargi aux dimensions du globe. La vogue pris une telle ampleur qu’une salle londonienne songea à se vouer au seul culte du Mozart des Champs-Élysées et qu’une coiffure pris le nom de Gérolstein. La Belgique put applaudir ce nouveau chef-d’œuvre dès le 1 juin 1867 au Théâtre des Galeries Saint-Hubert de Bruxelles où Offenbach se rendit et fut accueilli par une ovation débout.
En cette fin d’année 2013, sa Grande-Duchesse de Gérolstein connaît bien des métamorphoses. A l’Athénée, la Compagnie Les Brigands nous en présente une version réduite, réorchestrée dans une mise en scène qui permet à Fritz de succomber aux charmes de son frère d’arme, le deuxième classe Krak, (le personnage de Wanda passe à la trappe !) et au baron Grog de changer de sexe !
A Liège la musicologue Maria Delogu a suggéré au directeur de l’Opéra et metteur en scène Stefano Mazzonis di Pralafera de transposer l’action dans l’univers impitoyable des concours culinaires qui font flores sur nos petits écrans. C’est d’ailleurs un écran qui ouvre le spectacle où deux humoristes feignant la maladresse fébrile avec brio exposent la nouvelle donne culinaro-télévisuelle. Notre héroïne, toujours sans prénom, troque donc la direction de son petit royaume pour celle de l’Hôtellerie de La Grande-Duchesse de Gérolstein. Son prestigieux établissement se voit admis à la finale de « La Guerre des chefs » grâce aux talents de Boumboumcuse, général dans une vie antérieure. Mais ce grand cuisinier, tyrannique comme il se doit, est remplacé à la faveur d’un caprice patronal par un simple plongeur, Fritz, qui proposera au jury un plat unique mélangeant allégrement entrée, plat principal et dessert dans une recette inédite rehaussée par force mayonnaise et ketchup tandis que le sabre dynastique servira, bien évidemment, à sabrer le champagne. Ne dit-on pas « brigade » ou « batteries de cuisine » ?
Il aurait fallu le génie des Deschamps époque Lapin-chasseur (1989) pour sublimer cette recette d’une sauce burlesque et d'un tempo survolté. Ici il y a bien aussi un petit caniche (en léopard) des plus charmants mais cela ne fait pas tout…

Que l’on veuille moderniser le propos d’un livret comique de 1867 est louable et l’on sait à quel point ce genre aime faire des clins d’œil à l’actualité du temps. Mais fallait-il s’en prendre au texte même des airs qui sont réécrits pour coller, aux forceps, au concept initial ? Cette opération malheureuse présente cependant un mérite celui de mettre en valeur la grande qualité et la délicatesse de la prosodie du texte original dont une simple altération grippe la mécanique de haute précision.
Le spectacle cependant ne manque pas d’atouts, on connaît le métier sûr de Mazzonis di Pralafera, et lorsqu’on monte d’un étage on découvre un beau palace rococo et des costumes brillants dans leur bling-bling décomplexé.

Dans le rôle-titre, Patricia Fernandez, à la place de Sonia Ganassi, subit le trac de la première et ne se libère vraiment qu’en seconde partie où son chant retrouve couleurs, ductilité et musicalité mais où son jeu de nymphomane d’opérette « old fashion » reste toujours bien appuyé. Le mozartien Sébastien Droy est un Fritz d’un beau relief, au chant raffiné et à l’énergie vivifiante. Sa Wanda (Sophie Junker), toute de fraîcheur, est le charme même. Lionel Lhote campe un chef de cuisine déchu et comploteur plein de verve mais manque de noirceur et d'âpreté dans sa vindicte. Giovanni Iovino (Paul) dessine avec talent un personnage à la Darry Cowl tandis que la figuration dénude une très affriolante bimbo.

Le chef d’orchestre Cyril Englebert fait rutiler sa phalange tout en se montrant fort attentif à soutenir les solistes un peu trop tendus de cette première.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 443
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par Zemire » 23 déc. 2013, 13:22

Nous étions donc à la même représentation. J'ai hâte de lire les commentaires de Luc qui est allé samedi et qui a donc dû entendre Alexise Yerna en Grande Duchesse.
En tout cas, j'ai rarement entendu un public aussi 'tiède' que celui de vendredi ; même si les applaudissements étaient plus fournis au final ... et il y avait peu d'abonnés dans la salle, c'était plutôt un public fêtant la fin de l'année à l'opéra.

Pour info pour le public non averti : Hout-Si-Plout est un petit village de Belgique en Province de Liège, c'est aussi un expression belge qui veut dire 'nulle part'. :wink:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21553
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par JdeB » 23 déc. 2013, 13:50

Le succès au final est très correct.

MA Roux et Alain Cochard étaient là aussi pour la première, si les avis de la presse t'intéressent.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 443
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par Zemire » 23 déc. 2013, 13:59

JdeB a écrit :Le succès au final est très correct.
C'est exact mais généralement à Liège et surtout pour ce genre de spectacle, c'est beaucoup plus chaleureux.
JdeB a écrit :MA Roux et Alain Cochard étaient là aussi pour la première, si les avis de la presse t'intéressent.
Merci pour l'info, ils publient dans quels journaux ?
J'aime bien comparer toutes les impressions, sans plus.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21553
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par JdeB » 23 déc. 2013, 14:02

Marie-Aude Roux publie dans le journal Le Monde et Alain Cochard sur le site concertclassic.com

Ce week-end Catherine Scholler (pour Opéra-Magazine) et Emmanuel Andrieu pour le site Opera Online ont fait le voyage à Liège.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 443
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par Zemire » 23 déc. 2013, 14:24

Merci !

Avatar du membre
Catherine
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par Catherine » 23 déc. 2013, 18:13

Il y avait aussi François Laurent, de Diapason.

J'ai trouvé la transposition en cuisine moins gênante que la première partie qui s’arrête en plein milieu d'un acte, les coupures (le carillon de ma grand-mère) le rajout du galop infernal d'Orphée aux enfers, même si les dialogues réécrits étaient au ras des pâquerettes...
J'ai détesté Patricia Fernandez.
Et j'ai trouvé la salle bien tiède, effectivement...

muriel
Basse
Basse
Messages : 2943
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par muriel » 23 déc. 2013, 19:13

JdeB a écrit :
Ce week-end Catherine Scholler (pour Opéra-Magazine) et Emmanuel Andrieu pour le site Opera Online ont fait le voyage à Liège.
sympa Emmanuel Andrieu, j'étais à côté de lui à Aix pour Alceste
Catherine, je ne connais pas encore :wink:

Avatar du membre
Catherine
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Offenbach, La Gde Duchesse de Gerolstein - Liège 12-2013

Message par Catherine » 23 déc. 2013, 19:31

Euuhhh... tu ne me connais pas dans la vraie vie, mais depuis qu'on se croise ici... Si ça se trouve, nous avons déjà été assises l'une à côté de l'autre, sans le savoir !

Répondre