Guerre et Paix

Représentations
Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 15 mars 2005, 14:56

J'ai fait du russe pendant plusieurs années : même si je ne le parle plus, je le comprends toujours et je peux me rendre contre si l'accent et la prononciation sont corrects ou pas.
Kat.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 15 mars 2005, 15:02

tuano a écrit :Je me sens incapable de juger de l'allemand d'un chanteur (sauf s'il y a des choses vraiment flagrantes).
cela n'a rien à voir mais ça me fait penser à une scène vue dans un documentaire sur la vie de Schwartkopf où elle donnait une masterclass de Lied à une jeune chanteuse non germanophone, et elle la reprenait sans arrêt sur une phrase dans laquelle elle ne faisait pas ressortir les mots comme il fallait. Elle finissait par lui dire quelque chose du style : vous ne pourrez jamais comprendre, il faut être allemand (ou germanophone de naissance) pour savoir dire le texte comme il convient. la pauvre chanteuse avait l'air au bord des larmes ...
La belle ES pouvait être assez sadique dans ses masterclass ...

tuano
Basse
Basse
Messages : 9357
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 15 mars 2005, 15:08

Oui d'accord mais je suis désolé, c'est "er-obern" mais "erobern" tout attaché qu'il faut prononcer !
Ach, diese Nichtdeutschsprachigen Studenten !!

Ariadne
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 202
Enregistré le : 30 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Ariadne » 16 mars 2005, 00:52

Je ne sais pas si c'est mon imagination, mais j'ai l'impression que la version présentée cette année était plus complète, notamment dans le tableau de l'émeute à Moscou.
Quelqu'un peut le confirmer (ou le démentir) ?
Kat.
C'est ton imagination. :canabis: :canabis: :canabis: Il n'y a rien eu de rajouté.

Ariadne
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 202
Enregistré le : 30 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Ariadne » 16 mars 2005, 00:59

mais je crois qu'il restera toujours une minuscule (ou grande) différence avec des russophones de naissance (sauf si l'on s'appelle N. Gedda par exemple)
Gedda est à moitié russe par son père...

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 16 mars 2005, 07:54

Ariadne a écrit :
Je ne sais pas si c'est mon imagination, mais j'ai l'impression que la version présentée cette année était plus complète, notamment dans le tableau de l'émeute à Moscou.
Quelqu'un peut le confirmer (ou le démentir) ?
Kat.
C'est ton imagination. :canabis: :canabis: :canabis: Il n'y a rien eu de rajouté.
Bien, je savais que j'avais une imagination débordante, mais je n'ai rien fumé :wink: !
Kat.

Ariadne
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 202
Enregistré le : 30 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Ariadne » 17 mars 2005, 00:22

je n'ai rien fumé !
Sans doute, mais tous ces smilies sont si tentants... :surfing:

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 17 mars 2005, 07:56

Ouh la ! Je diagnostique une tendance à l'Ariodantisme bien que sous une forme encore bénigne :lol: !
Kat.

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 877
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 17 mars 2005, 09:17

violetta a écrit : cela n'a rien à voir mais ça me fait penser à une scène vue dans un documentaire sur la vie de Schwartkopf où elle donnait une masterclass de Lied à une jeune chanteuse non germanophone, et elle la reprenait sans arrêt sur une phrase dans laquelle elle ne faisait pas ressortir les mots comme il fallait. Elle finissait par lui dire quelque chose du style : vous ne pourrez jamais comprendre, il faut être allemand (ou germanophone de naissance) pour savoir dire le texte comme il convient. la pauvre chanteuse avait l'air au bord des larmes ...
La belle ES pouvait être assez sadique dans ses masterclass ...
Bessy Blackhead est du genre "peau de vache"
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 18 mars 2005, 10:35

La représentation d?hier soir a pour l?essentiel confirmé la très haute qualité de cette production, remarquablement dirigée par Francesco Zambello, et qui reste une des plus belles réussites de l?Opéra national de Paris sous le mandat d?Hugues Gall.
Dans la fosse, Vladimir Jurowski donne une lecture flamboyante de la partition, aidé par un orchestre de l?ONP des grands jours. Il n?a donc pas de mal à faire oublier l?honnête mais modeste Gary Bertini d?il y a 5 ans. Les ch?urs sont remarquables.
La distribution, malheureusement, appelle moins d?éloges que celle captée en vidéo.
Les seconds rôles sont globalement très bien tenus notamment par Félicity Palmer (Madame Akhrossimova), Elena Zaremba (Hélène), Maxim Mikhaïlov (Dolokhov).
Vassili Gerello reste excellent en Napoléon alors que la voix de Vladimir Matorine (Balaga) donne des signes de fatigue.
Olga Guriakova reste une très belle Natacha même si, comme il a été dit, le timbre a perdu de sa luminosité et de sa fraicheur. Vsevolod Grivnov, bien chantant, réussit moins que Stefan Margita à évoquer la rouerie de Kouraguine. Bo Skovhus est un André Bolkanski un peu raide vocalement et scéniquement qui ne peut faire oublier le sublime Nathan Gunn. La scène des retrouvailles avec Natacha est très émouvante cependant.
Michael König, très applaudi, m?a laissé perplexe. Vocalement correct, même si le timbre manque de métal, l?acteur est d?une telle gaucherie scénique que le personnage de Pierre Bézoukhov est inexistant.
Enfin, Vladimir Ogovienko est un Koutouzov indigne vocalement, à la justesse approximative et au style négligé, à mille verstes de son excellent Khovanski d?il y a trois ans. Après son consternant Basilio du mois de janvier, ce chanteur a donc une nouvelle fois donné de lui une image très négative. Mais pourquoi se fatiguer lorsque l?on est certain d?être acclamé par une partie du public ?

Répondre