Récital E.Gruberova - Opéra de Wallonie - 04/10/2012

Représentations
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1300
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Récital E.Gruberova - Opéra de Wallonie - 04/10/2012

Message par offenbach » 27 août 2012, 00:26

Une idée de programme est visible sur le site de l'ORW pour le récital de Grubi du jeudi 4 octobre :D :

Semiramide - Ouverture de Gioachino Rossini

Roberto Devereux - Elisabetta de Gaetano Donizetti

Roberto Devereux - Ouverture de Gaetano Donizetti

Lucia di Lammermoor de Gaetano Donizetti

I Puritani - Elvira de Vincenzo Bellini

Norma - Ouverture de Vincenzo Bellini

Hamlet - Ophélie de Ambroise Thomas

Avatar du membre
Leporello84
Basse
Basse
Messages : 2206
Enregistré le : 11 juil. 2010, 23:00
Contact :

Message par Leporello84 » 27 août 2012, 13:58

Je ne suis pas son plus grand fan, mais alors, quelle longévité, et quel programme pour une soprano qui a plus de quarante ans de carrière derrière elle!

Albar
Alto
Alto
Messages : 298
Enregistré le : 05 oct. 2005, 23:00
Localisation : Bruxelles
Contact :

Message par Albar » 05 oct. 2012, 12:25

"La Grubi" a donné un concert à l'opéré de Liège hier soir, j'y étais.

En un mot comme en cent, elle a été fidèle à elle-même. Généreuse (opulente, même) et avec un programme tout ce qu'il y a de léger. Jugez du peu: Roberto Devereux, Lucia, Elvira, Ophélie... et deux bis, dont Linda di Chamounix, rien que ça...

Alors bien sûr, Gruberova fait du Gruberova. Ses tocs vocaux m'ont toujours empêché de devnir un fan mais je respecte les performances. Elle a gardé l'essentiel des qualités ...et la totalité des défauts qu'on lui a connu tout au long de sa carrière.

Ceci dit, elle a fait délirer le public (on se serait cru à Munich!) et cela, malgré une kyrielle de notes fausses et totalement forcées.

Evidemment, sa typologie vocale l'oblige à ne chanter "que" ce répertoire. Mais selon moi, quand la tierce aigüe fait systématiquement défaut... il est peut-être temps de raccrocher, non?

Par moments, elle a lâché les chevaux ...mais le problème c'est que plusieurs se sont égarés dans des galops incontrôlables! Je me suis surpris à rire pendant sa Lucia (c'est quand même un comble) devant autant de crânerie. Edita n'a peur de rien, même pas d'elle-même!

Les hurlrements (!) en fin de concert ("Editaaaaaa!") témoignaient sans doute de remerciements venus de fanatiques de longue date pour une carrière d'une longévité à toute épreuve plutôt que pour une soirée inoubliable...

Chapeau bas malgré tout après autant d'années de bons et loyaux(?) services.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1300
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 05 oct. 2012, 13:36

C'est pour ça que j'ai hésité à y aller. En entendant sur Voldemort sa cabalette de Lucia prise à Berlin l'an dernier, avec le suraigu forcé, tiré, blanc et à moitié faux. Je garde précieusement le souvenir de sa Folie de Lucia au TCE il y a trois ans, avec ses contre-mi bémols telluriques, notamment celui de la cabalette, large et percutant, atteint seule elle sait au prix de combien d'efforts de soutien. Pas envie de l'entendre foirer ces aigus dont elle était une des reines. Comment étaient-ils, ceux de Lucia, à Liège hier?

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3033
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Message par jean-didier » 05 oct. 2012, 14:57

J'ai l'impression qu'à ce stade de sa carrière, la réussite des suraigus est aléatoire. En mars dernier à Frankfurt, elle avait raté une bonne partie de la première partie du concert (Juliette, Mireille, Parysatis, Dinorah) par contre après l'entracte il y a eu d'excellentes surprises. Par exemple, le mi bémol attaqué a cappella dans la reprise de Ah non giunge de la Somnambule était miraculeux. Quand elle a annoncé Candide en bis j'ai eu très peur et elle a assuré au-delà de toute espérance.

Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Message par Zemire » 06 oct. 2012, 09:36

J'ai donc bien fait de ne pas ajouter ce spectacle à mon abonnement ... déjà qu'au départ c'est une soprano qui ne m'a jamais enchantée, les années ne doivent pas avoir arrangé les choses. :?

C'est bien le propre de Liège depuis quelques années ... de grandes voix annoncées, oui, mais dont la carrière est bien derrière elles ! :oops:

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 06 oct. 2012, 09:40

Albar a écrit :"
Evidemment, sa typologie vocale l'oblige à ne chanter "que" ce répertoire. Mais selon moi, quand la tierce aigüe fait systématiquement défaut... il est peut-être temps de raccrocher, non?
Cela fait dix ans qu'elle aurait du raccrocher. C'est aujourd'hui la soprano la plus minable de tout le circuit international : grimaces grotesques, goût lamentable à peine digne de la pire des Castafiore, vibrato qui lui sert de porte-manteau, aigu hurlés, notes tenus systématiquement fausses, médium et grave inexistants...

Gruberova, ce n'est plus de l'opéra, c'est du Groucho Marx !

tuano
Basse
Basse
Messages : 9362
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 06 oct. 2012, 09:54

Je ne suis pas du tout d'accord, c'est l'une des plus grandes sopranos actuelles. Je n'étais pas à Liège mais je l'ai vue à Munich en juillet dans la Straniera et c'était superbe. Heureusement qu'elle a effectué cette nouvelle prise de rôle, maintenant j'espère une intégrale en CD !

Evidemment, sa manière de chanter n'est pas moderne, on voit bien que ce n'est pas la même génération que Dessay, Netrebko ou Ciofi. Techniquement, il y a beaucoup de trésors dans ce qu'elle offre. On cherchera en vain chez ses consoeurs des messa di voce ou des trilles rajoutés. Elle parvient encore à stupéfier par la beauté et la puissance de ses suraigus, comme par exemple pour le contre-mi bémol dans la Sonnambula dont parle Jean-Didier plus haut (j'étais à Francfort avec lui mais moins réceptif car j'avais dû prendre quatre avions depuis l'Asie pour arriver en Allemagne... A Berlin l'année dernière c'était déjà somptueux).

Je sais qu'ici, on a tendance à être pour le bon goût, le refus du risque, la retraite à cinquante ans... Moi j'aime la folie à l'opéra et je ne brûle pas mes idoles (comme dirait Maria Callas).

On ne lit presque plus que des avis extrêmement négatifs ici, sur tous les chanteurs... C'est triste comme attitude, je trouve, quand on parle d'opéra, un sujet qui devrait provoquer émotion et bonheur, pas frustration et haine. Qu'est-ce que ça serait si on parlait économie, politique ou religion !

amelita
Ténor
Ténor
Messages : 736
Enregistré le : 28 févr. 2010, 00:00
Contact :

Edita Gruberova: opéra de Wallonie

Message par amelita » 06 oct. 2012, 11:04

tuano a écrit :Je ne suis pas du tout d'accord, c'est l'une des plus grandes sopranos actuelles. Je n'étais pas à Liège mais je l'ai vue à Munich en juillet dans la Straniera et c'était superbe. Heureusement qu'elle a effectué cette nouvelle prise de rôle, maintenant j'espère une intégrale en CD !

Evidemment, sa manière de chanter n'est pas moderne, on voit bien que ce n'est pas la même génération que Dessay, Netrebko ou Ciofi. Techniquement, il y a beaucoup de trésors dans ce qu'elle offre. On cherchera en vain chez ses consoeurs des messa di voce ou des trilles rajoutés. Elle parvient encore à stupéfier par la beauté et la puissance de ses suraigus, comme par exemple pour le contre-mi bémol dans la Sonnambula dont parle Jean-Didier plus haut (j'étais à Francfort avec lui mais moins réceptif car j'avais dû prendre quatre avions depuis l'Asie pour arriver en Allemagne... A Berlin l'année dernière c'était déjà somptueux).

Je sais qu'ici, on a tendance à être pour le bon goût, le refus du risque, la retraite à cinquante ans... Moi j'aime la folie à l'opéra et je ne brûle pas mes idoles (comme dirait Maria Callas).

On ne lit presque plus que des avis extrêmement négatifs ici, sur tous les chanteurs... C'est triste comme attitude, je trouve, quand on parle d'opéra, un sujet qui devrait provoquer émotion et bonheur, pas frustration et haine. Qu'est-ce que ça
serait si on parlait économie, politique ou religion !
Combien cette conclusion est juste! parfois quand on lit on se demande si avec un peu d'humour et de recul tout cela ne serait pas si triste! J'ai adoré la 'folie' d'Edita à Nice à l'automne dernier et souhaiterais tant la revoir si près!

Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 445
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Message par Zemire » 06 oct. 2012, 11:07

tuano a écrit :Je sais qu'ici, on a tendance à être pour le bon goût, le refus du risque, la retraite à cinquante ans... Moi j'aime la folie à l'opéra et je ne brûle pas mes idoles (comme dirait Maria Callas).

On ne lit presque plus que des avis extrêmement négatifs ici, sur tous les chanteurs... C'est triste comme attitude, je trouve, quand on parle d'opéra, un sujet qui devrait provoquer émotion et bonheur, pas frustration et haine. Qu'est-ce que ça serait si on parlait économie, politique ou religion !
Je suis d'accord avec vous et ma passion pour Callas n'a jamais faibli malgré les ans mais Edita Gruberova a un style de chant que je n'ai jamais apprécié tant par la voix que par la présence en scène avec un jeu trop stéréotypé.
Ceci dit, c'est une grande dame du lyrique et il n'y a jamais de bonne raison d'en parler de façon déplacée.

Répondre