Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14723
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Re:

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mai 2020, 10:55

Piem67 a écrit :
15 mai 2020, 10:44
lyricomaniaque a écrit :
06 avr. 2005, 15:43
comment peut-on faire un triomphe à la gentillette Graham après une telle artiste ?), elle explose, brûle les lanches, dévore tout ! Jouissif !
Dans mes bras !!! (ainsi que Bajazet)
Tatiana est absolument magnifique en Didon, inoubliable. Et effectivement, Graham est bien gentillette à côté (jamais compris tout le foin qu'on a fait de ces Troyens gentillets du Châtelet mais c'est une autre histoire).

Pour ma part, je place au pinacle son intervention dans les Gurrelieder d'Ozawa (grande gravure de l'œuvre mais qui pêche hélas par un chœur moyen dans mon souvenir), cette fille me bouleverse dès qu'elle ouvre la bouche...

Dans le Göttedämmerung de Levine, elle est une des nornes et me fait dresser les cheveux sur la tête dès que je l'entends... Quel dommage que ce ne soit pas elle qui ait fait Waltraute, vraiment... (l'a-t-elle fait d'ailleurs ?...).
Elle a chanté Waltraute : Ring du Met en 93 (avec Jones, Morris, Schmidt et Cie dans des formes olympiques).
Et comme tu dis, dès son entrée il se passait quelque chose. On était dans une autre dimension.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

Avatar du membre
lyricomaniaque
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 204
Enregistré le : 16 févr. 2004, 00:00

Re: Re:

Message par lyricomaniaque » 15 mai 2020, 12:04

Piem67 a écrit :
15 mai 2020, 10:44
lyricomaniaque a écrit :
06 avr. 2005, 15:43
comment peut-on faire un triomphe à la gentillette Graham après une telle artiste ?), elle explose, brûle les lanches, dévore tout ! Jouissif !
Dans mes bras !!! (ainsi que Bajazet)
Tatiana est absolument magnifique en Didon, inoubliable. Et effectivement, Graham est bien gentillette à côté (jamais compris tout le foin qu'on a fait de ces Troyens gentillets du Châtelet mais c'est une autre histoire).

Pour ma part, je place au pinacle son intervention dans les Gurrelieder d'Ozawa (grande gravure de l'œuvre mais qui pêche hélas par un chœur moyen dans mon souvenir), cette fille me bouleverse dès qu'elle ouvre la bouche...

Dans le Göttedämmerung de Levine, elle est une des nornes et me fait dresser les cheveux sur la tête dès que je l'entends... Quel dommage que ce ne soit pas elle qui ait fait Waltraute, vraiment... (l'a-t-elle fait d'ailleurs ?...).
Merci ! :cheers:

Je me souviens qu'à l'annonce de sa mort à cause d'un cancer - la même année que Popp et Auger, et pour la même raison - j'avais beaucoup pleuré. Et depuis, à chaque fois que je réécoute son "sein wir wieder gut" à la fin du Prologue d'Ariadne, je reste dans la sidération bouleversée sur "Musik est eine heilige Kunst", chanté le coeur ouvert et qui traverse l'âme.

Incroyable aussi la Santuzza face à Domingo au Met ! Quelque chose d'une tragédie grecque se joue...

Et les exemples pourraient être multipliés : son Adalgisa, sa Carmen, tous ses Mozart, sa Vénus face à Cassilly... Que de merveilles de style, d'émotion, d'engagement. Une artiste qui touche droit au coeur, trop vite disparue.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14723
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mai 2020, 14:09

Très belle Kundry également.
- J'ai fait mon chemin et ma fortune dans les arts.
- Vous les cultivez, monsieur ?
- Pas si bête! je les exploite !
(La Sirène, Auber & Scribe)

jeantoulouse
Ténor
Ténor
Messages : 734
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par jeantoulouse » 18 mai 2020, 10:21

Quel bonheur de voir revivifier ce fil sur Tatiana Troyanos ! Depuis son Chérubin chez Böhm - fraicheur, pudeur, insolence, sensualité réunis - et avec nombre de ses enregistrements, j'éprouve à son égard une vraie fascination. Son compositeur avec Price, Gruberova et Kollo chez Solti est splendide.

Avatar du membre
lyricomaniaque
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 204
Enregistré le : 16 févr. 2004, 00:00

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par lyricomaniaque » 18 mai 2020, 10:39

N'oublions pas non plus ses Haendel ! Cesare ET Cleopatra (!), ou Ariodante avec une Sills toujours extraordinaire (mais dans une édition mutilée).

Oui, Tatiana Troyanos, c'est une vibration (qui peut déplaire), c'est une façon aussi de lancer les aigus ou de creuser les graves (qui peut déplaire), c'est un style, une "manière", c'est-à-dire au fond, c'est une personnalité : sensibilité et technique conjuguées, une artiste.

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 3024
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re:

Message par raph13 » 18 mai 2020, 14:01

JdeB a écrit :
20 mai 2005, 13:47
lyricomaniaque a écrit : Parmi les live que je préfère d'elle : la Lucrezia Borgia de Dallas (1973) avec Gencer, Carreras et Manuguerra. Dans le brindisi, cela devient franchement orgiaque : amateurs de sensations fortes et de cadences fondent littéralement !

Avec à l'esprit ton message très tentant sur ce live, je viens de l'acheter en 33 t chez Papageno.
Jérôme, heureux et bientôt fondu
Pour cette Borgia, je trouve sur internet la date du 11 nov 1974
Que dis ton 33t Jérôme ? :D
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9629
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par jerome » 18 mai 2020, 16:37

Image

Normalement c'est le 01/11/1974

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 3024
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par raph13 » 18 mai 2020, 17:33

jerome a écrit :
18 mai 2020, 16:37

Normalement c'est le 01/11/1974
Merci
Le brindisi de Troyanos est en effet électrisant ! :Jumpy:
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

paco
Basse
Basse
Messages : 9290
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Tatiana Troyanos, en studio et sur le vif

Message par paco » 18 mai 2020, 21:01

Deux souvenirs inoubliables :
- son Giulio Cesare survolté à Genève (jamais réentendu ce rôle chanté de façon aussi éclectrisante)
- son Adalgisa aux côtés de Caballé à la Scala (elles étaient toutes deux dans une forme éblouissante)

Répondre