Elsa Dreisig

Les artistes
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14567
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par PlacidoCarrerotti » 09 sept. 2019, 08:59

enrico75 a écrit :
09 sept. 2019, 08:11
HELENE ADAM a écrit :
09 sept. 2019, 07:54




C'est une attitude assez rare de la part de nos artistes je trouve. Hier Spyres parfaitement conscient qu'il avait raté son "grand air" dans Benvenuto semblait au bord des larmes au contraire malgré les encouragements de ses collègues et la gentillesse du public... Et j'en ai vu bien d'autres ainsi désolés d'avoir raté tel ou tel aspect de leur performance et ne se déridant qu'au bout de quelques minutes aux saluts.
Avoir l'air toujours content de soi, signifie sans doute une petite dose d'inconscience doublée d'une auto-persuasion forte de sa valeur. Ce n'est pas forcément une garantie de progression dans ce métier (très dur) comme dans d'autres d'ailleurs comme tu le rappelles.
+1
j'ai souvenir, entre autre d'un Paolo Fanale en larmes à la fin de la Favorite en V.c.à Marseille victime d'une inflammation laryngée en plein milieu de la représentation et s'excusant sans cesse pendant les saluts.
C'est bien pourquoi j'ai précisé "certains".
J'ai plutôt l'impression que le majorité des artistes lyriques sont des gens simples, discrets, travailleurs... Il faut beaucoup d'investissement personnel dans ce métier.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9463
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Elsa Dreisig

Message par jerome » 09 sept. 2019, 09:11

David-Opera a écrit :
09 sept. 2019, 06:51
J'aurais plutôt dit que la présomption consiste à donner son jugement technique et artistique publiquement sans être soi même artiste, sans avoir démontré soi même sa capacité à faire, à affronter un public sur scène. On est entouré de gens présomptueux, vous l'aurez remarqué.

Donc vive la jeunesse, vive celles et ceux qui osent exister selon leurs propres lois de vie, qui ont le talent pour cela, et le reste on s'en fout!
Ben voyons! Donc si on te suit, seul l'entre-soi professionnel permet d'émettre des avis publiquement autorisés et tout le reste ce n'est que de la valetaille priée de trouver tout bien ou, à défaut, de garder son avis négatif pour sa sphère privée puisqu'à la vérité, n'étant pas de la partie, la valetaille n'y connaît rien ou pas grand chose!
N'importe quoi! Il n'est nul besoin d'être forcément peintre soi-même pour juger de peinture, ni d'être soi-même architecte pour juger de la valeur d'une oeuvre architecturale, ni d'être soi-même cuisinier pour émettre un avis critique sur les qualités de tel ou tel restaurant. Il en va de même pour le chant lyrique et les vrais passionnés d'art lyrique (et il y en a un paquet ici et sur d'autres sites!) sont souvent beaucoup mieux informés que les chanteurs eux-mêmes et que les bénis oui oui de tel ou tel directeur d'opéra!

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9463
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Elsa Dreisig

Message par jerome » 09 sept. 2019, 09:12

PlacidoCarrerotti a écrit :
09 sept. 2019, 08:59
J'ai plutôt l'impression que la majorité des artistes lyriques sont des gens simples, discrets, travailleurs... Il faut beaucoup d'investissement personnel dans ce métier.
Je suis d'accord! Et c'est très bien comme ça!

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2994
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Elsa Dreisig

Message par raph13 » 09 sept. 2019, 09:36

« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5610
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Elsa Dreisig

Message par micaela » 09 sept. 2019, 09:41

@jerome D'accord avec toi sur tes deux derniers messages.
Je pense quand même que pour assurer et réussir dans ce métier (ou un autre métier artistique), s'il est bon de douter ou de se rendre compte de ses erreurs et/ou "défauts", il faut une certaine dose de confiance en soi et en ses talents et d'ambition. Le tout est que cette dose de confiance ne devienne pas de la présomption.
Dreisig me semble tout de même assez présomptueuse, pas seulement pleine de confiance en soi (ou alors suis-je encore sous l'effet de certaines déclarations passées ?).
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14567
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par PlacidoCarrerotti » 09 sept. 2019, 09:44

David-Opera a écrit :
09 sept. 2019, 06:51
J'aurais plutôt dit que la présomption consiste à donner son jugement technique et artistique publiquement sans être soi même artiste, sans avoir démontré soi même sa capacité à faire, à affronter un public sur scène. On est entouré de gens présomptueux, vous l'aurez remarqué.

Donc vive la jeunesse, vive celles et ceux qui osent exister selon leurs propres lois de vie, qui ont le talent pour cela, et le reste on s'en fout!
C'est vrai que si Villazon avait lu ODB, il serait sans doute passé à côté de la carrière audiovisuelle qui est désormais la sienne. Quelle perte pour la télévision !


https://www.facebook.com/watch/?v=1958855921074294
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9463
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Elsa Dreisig

Message par jerome » 09 sept. 2019, 09:48

Ce qu'elle dit sur le belcanto est très bien mais la concernant elle, 8O Anna Bolena ?? Semiramide ??? 8O
Dont acte! Eh ben va falloir qu'elle bosse énormément pour apprendre à vocaliser avec facilité (et non pas de manière scolaire!) et gagner en aisance dans l'aigu et le suraigu.
Moi je suis comme Sainte Tomate! Je crois ce que je vois et surtout, en l'espèce, ce que j'entends! Mais en l'état actuel des choses, c'est inenvisageable!

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 5610
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Elsa Dreisig

Message par micaela » 09 sept. 2019, 09:49

raph13 a écrit :
09 sept. 2019, 09:36
Interview d'Elsa Dreisig

https://toutelaculture.com/actu/elsa-dr ... a-semaine/
Elle redit plus ou moins la même chose que ce qui avait été publié dans une interview largement commentée ici. A propos des rôles de soubrette, ça confirme mon impression de "moi, je veux du sérieux" et que ce n'est pas de sa part une question de répertoire (quoique) mais de type de rôle.
A force d'écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 9463
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Elsa Dreisig

Message par jerome » 09 sept. 2019, 09:51

micaela a écrit :
09 sept. 2019, 09:41
@jerome D'accord avec toi sur tes deux derniers messages.
Je pense quand même que pour assurer et réussir dans ce métier (ou un autre métier artistique), s'il est bon de douter ou de se rendre compte de ses erreurs et/ou "défauts", il faut une certaine dose de confiance en soi et en ses talents et d'ambition. Le tout est que cette dose de confiance ne devienne pas de la présomption.
Dreisig me semble tout de même assez présomptueuse, pas seulement pleine de confiance en soi (ou alors suis-je encore sous l'effet de certaines déclarations passées ?).
Nous sommes d'accord!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14567
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par PlacidoCarrerotti » 09 sept. 2019, 10:01

micaela a écrit :
09 sept. 2019, 09:49
raph13 a écrit :
09 sept. 2019, 09:36
Interview d'Elsa Dreisig

https://toutelaculture.com/actu/elsa-dr ... a-semaine/
Elle redit plus ou moins la même chose que ce qui avait été publié dans une interview largement commentée ici. A propos des rôles de soubrette, ça confirme mon impression de "moi, je veux du sérieux" et que ce n'est pas de sa part une question de répertoire (quoique) mais de type de rôle.
Ça me rappelle un jeune chanteur au conservatoire qui refusait d'apprendre l'air de Leporello car on l'avait catalogué comme "basse noble"...
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Répondre