Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21553
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par JdeB » 27 mars 2020, 16:32

Mes parents m'apprennent que le cercle RW de Nîmes met la clé sous la porte quelques semaines après la disparition du Club des Amis du Bel Canto de Vauvert (après le décès de son emblématique présidente, nul n'a pris la relève...)
je ne crois pas que le sujet ait été vraiment abordé sur ODB...


Qui a fait ou fait partie d'"un club ou d'un cercle RW ?
Quel bilan faites -vous de cette expérience associative ?
Y a-t-il encore quelques "jeunes" qui y adhérent ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2786
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par dge » 27 mars 2020, 16:45

J'ai fait partie du CRW de Lyon pendant plusieurs années, cercle très dynamique dirigé par un éminent connaisseur de la vie et l'oeuvre de Wagner ( récemment décédé). Une encyclopédie vivante. J'ai beaucoup appris et je lui en suis infiniment reconnaissant
Je l'ai quitté ne me retrouvant plus dans dans son activité "monomaniaque" qui consistait à limiter l'intérêt de la musique au seul Wagner.
Un nouveau président fait des efforts considérables d'ouverture et d'animation, parfois en liaison avec le Goethe Institut. J'assiste à ses réunions qqfois. Il y a malheureusement peu de jeunes adhérents. Mais est-ce bien propre aux CRW?

D'autres existent à Paris bien sûr, mais aussi en province. Celui de Strasbourg est particulièrement dynamique.

paco
Basse
Basse
Messages : 9100
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par paco » 27 mars 2020, 17:00

Sujet très intéressant !

Ado puis jeune adulte j'ai fait partie d'un club de passionnés d'art lyrique dans une grande ville de province. Je ne donne pas son nom car il existe encore je crois. Mais il est passé de plus d'un millier d'adhérents dans les années 80 à une poignée aujourd'hui, deux ou trois dizaines à peine. Quant à la moyenne d'âge dont tu parles, elle a explosé (les derniers témoignages que j'ai font état d'une quasi totalité de retraités).

La qualité de ses animateurs (évidemment renouvelés depuis sa création dans les années 70) n'est pas en cause, en fait ce type de club a, selon moi, été tué par le digital et une autre façon de sociabiliser.

Parmi leurs services, ces clubs proposaient souvent des accès privilégiés à des salles d'opéra où il était difficile d'avoir des places. ils proposaient des voyages organisés pour le Met, pour la Monnaie, pour Amsterdam, pour l'ONP, pour le ROH, pour Chicago, pour ... à une époque où il ne suffisait pas de faire un clic sur son ordinateur pour organiser à la fois les billets d'avion, les hôtels, les places d'opéra etc., et où les low-cost n'existaient pas (alors que le club obtenait des réductions de groupes auprès des compagnies aériennes).
Et évidemment ils organisaient régulièrement des rencontres, avec des chanteurs, metteurs en scène, directeurs d'institutions etc., en moyenne une fois par trimestre. Des occasions surtout de se rencontrer entre membres, de s'engueuler (déjà !), de créer du lien social autour d'une passion commune. Je me souviens qu'on y avait invité des Segalini, Mortier, Schwarzkopf, Ludwig, etc. à y donner des conférences et échanger avec les membres.

Mais Internet a commencé à fissurer l'édifice : déjà à la fin des années 90 il devenait plus facile de se débrouiller tout seul via le web pour avoir une place d'opéra que de passer par ce club, c'était plus souple pour les dates etc. Bref, syndrome bien connu de la "désintermédiation" permise par le e-commerce. Les salles elles-mêmes voyaient moins d'intérêt à favoriser ces clubs (souvent via des réservations prioritaires et/ou des tarifs dits "collectivités"), qui auparavant leur apportaient une clientèle "captive" sur un plateau. Avec le web mieux valait, pour elles, avoir un accès direct au spectateur.

Puis les media sociaux, comme par exemple ODB et les équivalents à l'étranger ..., ont remplacé le rôle "d'échanges entre membres autour d'une passion commune". Cela, ce fut le coup de grâce au tournant des années 2005-2010.

Et à cela, il faut ajouter que ces clubs "vivaient" souvent autour de l'activité de la scène lyrique locale. Or, aujourd'hui, les grandes capitales de province qui ont encore une salle d'opéra avec une vraie saison à l'année sont devenues très rares... (la ville du club dont je parle, par exemple, n'a quasiment plus d'Opéra, réduit à une saison maigrichonne). Ce sont autant de prétextes à rencontres, conférences, etc. qui ne se justifient plus.

Aujourd'hui je crois peu à ces clubs de passionnés de type Cercle Richard Wagner ou le Cercle Lyrique de la ville Tartampion. L'époque a changé, les moyens d'échanger sont différents.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5239
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par Loïs » 27 mars 2020, 17:24

Membre du club lyrique de Montpellier avec les inénarrables Bauer, une institution à eux tous seuls voire carrément une planète en perdition :lol: , puis du club lyrique Lions de Marseille à une époque où comme le rappelait Paco internet n'existait pas, ce fut pour moi le moyen d'accéder à des places que je n'aurais pu avoir seul (la Scala avec le fameux Ernani de 83 par exemple) mais aussi des enregistrements que me prêtaient les membres (ma bourse d'étudiant m'interdisant les enregistrement studios, seuls disponibles en France ces années là).
Il y eut aussi à Marseille les conférences qui me permirent d'aborder Wagner et de décoder les thèmes; je me souviens notamment de l'introduction aux Chanteurs avec la première apparition en Europe de Heppner
Après il faut bien avouer que je me tenais précautionneusement voire peureusement assez à distance de la galerie que composaient les membres de ces cercles et que je classais quelque par entre Bunuel et Fellini :lol:. Le pire c'est qu'en jetant un regard autour de la table lors du dernier repas d'ODB je me suis demandé si je n'avais pas franchi le miroir :mrgreen: (en tout cas maintenant je ne subis plus les mains baladeuses :lol: )

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21553
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par JdeB » 27 mars 2020, 17:25

C'est Boher non ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 5239
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par Loïs » 27 mars 2020, 17:26

JdeB a écrit :
27 mars 2020, 17:25
C'est Boher non ?
Natürlich :lol: , je me croyais encore en Allemagne!

titoschipa
Alto
Alto
Messages : 364
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par titoschipa » 27 mars 2020, 21:33

N’en déplaise à certains le contact direct pour partager ses impressions et ses passions c’est quelquefois mieux que les réseaux sociaux, le virtuel...sauf en période de confinement 😢
Je n’ai jamais fait partie d’un tel club (sauf il y a très très longtemps une association Mahler à Paris) mais je profite de l’occasion offerte par ce fil pour demander alentour si d’aucuns connaîtraient l’existence de tels cercles /clubs à Nice, dans la perspective d’une retraite sur la côte ?

altini
Ténor
Ténor
Messages : 938
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par altini » 28 mars 2020, 07:27

J'ai adhéré à deux clubs (je ne précise pas lesquels par discrétion). C'était en effet un moyen pour avoir des places et pour se déplacer(le club s'occupait du transport) à une époque où il était plus difficile d'obtenir des places . Il y avait aussi des tarifs de groupe et parfois on pouvait réserver au tout début de l'ouverture (par ex à Orange). Les seuls moyens pour un provincial d'avoir des places à Paris par ex. était d'écrire en joignant un chèque en blanc!! ou en faisant la queue des heures. Je vous parle d'un temps etc...
Dans les deux cas, j'ai arrêté après presque 10 ans d'adhésion. Il fallait se plier à l'autorité du responsable soutenu par un petit clan. Si vous n'acceptiez pas cela, vous étiez excommunié. Quant à l'intérêt des échanges, il était très limité pour ne pas dire inexistant. En fait, je n'avais pas " l'esprit club" en raison de mon tempérament trop individualiste. Et puis, comme le dit Paco, internet est arrivé.

valery
Ténor
Ténor
Messages : 843
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par valery » 28 mars 2020, 09:32

titoschipa a écrit :
27 mars 2020, 21:33
je profite de l’occasion offerte par ce fil pour demander alentour si d’aucuns connaîtraient l’existence de tels cercles /clubs à Nice, dans la perspective d’une retraite sur la côte ?
Le comble, c'est qu'il y a 2 cercles Richard Wagner à Nice. L'un est même intitulé "rive droite" pour le différencier du "Nice-Côte d'azur". Je ne les connais pas.

titoschipa
Alto
Alto
Messages : 364
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Le crépuscule des Clubs lyriques et Cercles Richard Wagner ?

Message par titoschipa » 28 mars 2020, 10:09

Les pro Estrosi et les autres ou les pro Thielemann et les pro Petrenko😂

Répondre