Classification marketing ONP sur les catégories de public

Quiz's, sondages & Co.

Quel amateur d'opéra êtes vous selon le marketing ONP?

Intellectuel novateur (amateur de baroque, de contemporain, fuyant l'opéra italien)
2
4%
Classique (adorant Mozart, l'Opera Italien et français, haïssant le contemporain)
11
24%
Averti (adorant Wagner, Strauss et l'Opera Russe)
11
24%
Avide (aimant tout)
22
48%
 
Nombre total de votes : 46

Avatar du membre
Tatiana
Messages : 49
Enregistré le : 17 janv. 2005, 00:00
Localisation : Düsseldorf

Message par Tatiana » 25 juin 2005, 18:56

Fred34 a écrit :le Dialogue des Carmélites.... bon d'accord on fait plus contemporain que le Dialogue.....
Tout à fait...L'ONP a regroupé pour faire simple sous le terme "contemporain" toute oeuvre post Berg, Berg inclus, enfin musicalement
En d'autres termes, dans les grands tubes français,
Ravel, Debussy et Poulenc restent dans le répertoire français, même s'il est vrai qu'on est loin de Berlioz, Bizet, Gounod et Massenet
Messaien est contemporain
Encore une fois pour l'étude marketing uniquement
Ah! Le Bonheur était si proche...

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 25 juin 2005, 18:59

Friedmund a écrit :Il est plus facile de modéliser selon 4 types de consommateurs que selon 50.
Je ne pense vraiment pas que les amateurs de contemporains soient à regrouper avec ceux du baroque. Contemporain pencherait vers intellectuel averti, et baroque vers classique !
J'étais frappé pour ma part en lisant le message de Tatiana à quel point je rentrais pile-poil ou presque dans ma case.
Avide sans doute ! :wink:

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 25 juin 2005, 19:07

jeanch a écrit :
Friedmund a écrit :Il est plus facile de modéliser selon 4 types de consommateurs que selon 50.
Je ne pense vraiment pas que les amateurs de contemporains soient à regrouper avec ceux du baroque. Contemporain pencherait vers intellectuel averti, et baroque vers classique !
Si les marketeux de l'ONP ont fait ce rapprochement, c'est que statistiquement il est valable: 20% du public va voir pour une bonne partie de ses sorties à l'Opera du contemporain OU du baroque.
jeanch a écrit :
J'étais frappé pour ma part en lisant le message de Tatiana à quel point je rentrais pile-poil ou presque dans ma case.
Avide sans doute ! :wink:
Wagnerisme pathologique, straussisme virulent, fascination pour l'Opera Russe, tendant de plus en plus vers les ouvrages du XXème... je ne me fais guère d'illusion sur ma catégorie :wink: Ce qui ne m'empêche pas d'adorer Monteverdi, Gluck et Mozart, et de ne pas dédaigner d'un bon Verdi de temps en temps...

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 25 juin 2005, 19:21

Friedmund a écrit :
jeanch a écrit :
Friedmund a écrit :Il est plus facile de modéliser selon 4 types de consommateurs que selon 50.
Je ne pense vraiment pas que les amateurs de contemporains soient à regrouper avec ceux du baroque. Contemporain pencherait vers intellectuel averti, et baroque vers classique !
Si les marketeux de l'ONP ont fait ce rapprochement, c'est que statistiquement il est valable: 20% du public va voir pour une bonne partie de ses sorties à l'Opera du contemporain OU du baroque.
Si je réponds intellectuel novateur parce que j'aime le contemporain et qu'ils interprètent ça comme le fait que j'aime autant le baroque, ça pourrait donner des résultats bizarres au niveau des programmations ! Heureusement la marketting se perfectionne à grand pas, dans le sillage du capitalisme triomphant... :roll: :evil:

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 25 juin 2005, 19:54

jeanch a écrit :Si je réponds intellectuel novateur parce que j'aime le contemporain et qu'ils interprètent ça comme le fait que j'aime autant le baroque, ça pourrait donner des résultats bizarres au niveau des programmations ! Heureusement la marketting se perfectionne à grand pas, dans le sillage du capitalisme triomphant... :roll: :evil:
Ils n'interprètent pas ce que le public dit ou pense, mais ce qu'il a fait lors des saisons précédentes :)
jeanch a écrit : Heureusement la marketting se perfectionne à grand pas, dans le sillage du capitalisme triomphant... :roll: :evil:
ket

Aussi bizarre que cela puisse paraître le marketing a pour but de satisfaire ses clients en leur vendant ce qu'ils ont envie d'acheter :) L'alternative au marketing c'est ou le hasard complet, ou bien le programme officiel arbitraire et produit unique façon URSS, avec la ligne du parti qui décrète: "le public veut plus de 40% d'ouvrages du XXème, ne doit pas écouter de belcanto et de Puccini, et se détacher du répertoire baroque qui n'a plus rien à nous dire aujourd'hui" (toute ressemblance avec une programmation d'un opéra national connu serait parfaitement fortuite et blablabla et blablabla :D ).

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1209
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 25 juin 2005, 20:55

Friedmund a écrit :Aussi bizarre que cela puisse paraître le marketing a pour but de satisfaire ses clients en leur vendant ce qu'ils ont envie d'acheter :)
Quelle délicate attention ! :P Où en serait l'humanité sans le marketing ? Mais l'humanité on s'en fout, nous ne sommes tous que des consommateurs finalement : on consomme de la bouffe, des services, des loisirs, des plaisirs, des individus. "Nous avons inventé le bonheur", disait le club Med (pour reprendre une phrase de Nietzche soit dit en passant...).
Pour moi le marketing est une caution "scientifique" pour réaliser des profits sur le dos des masses..

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 25 juin 2005, 21:14

jeanch a écrit :
Friedmund a écrit :Aussi bizarre que cela puisse paraître le marketing a pour but de satisfaire ses clients en leur vendant ce qu'ils ont envie d'acheter :)
Quelle délicate attention ! :P Où en serait l'humanité sans le marketing ? Mais l'humanité on s'en fout, nous ne sommes tous que des consommateurs finalement : on consomme de la bouffe, des services, des loisirs, des plaisirs, des individus. "Nous avons inventé le bonheur", disait le club Med (pour reprendre une phrase de Nietzche soit dit en passant...).
Pour moi le marketing est une caution "scientifique" pour réaliser des profits sur le dos des masses..
Je crois que l'on va s'éloigner un peu du débat :D
Pour ou contre l'économie de marché me semble relever d'autres forums... :wink:

Avatar du membre
Sieglinde
Soprano
Soprano
Messages : 58
Enregistré le : 21 mai 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Sieglinde » 26 juin 2005, 12:07

Friedmund a écrit : Le fait d'être Classique ne veut pas dire que tu n'aimes pas un Wagner ou un Rameau de temps en temps, ou bien si tu es Novateur que tu ne supportes pas une note de Verdi. Cela veut simplement dire que tu as des préférences plus marquées ou non pour un type de répertoire. Les Avides ne sont sensées ne pas avoir de préférences particulières (c'est la catégoire pas 'de tendance très marquée').

Ce ne sont pas des cases étanches, mais des grandes tendances des préférences de chacun.
Le problème, c'est qu'on peut avoir des préférences qui ne coïncident pas avec une seule catégorie. J'en ai une très marquée pour Wagner, donc j'ai failli me mettre en Averti. Seulement, je préfère nettement Mozart et Verdi à l'opéra russe. Et j'aime de plus en plus le baroque. Donc, j'ai fini par choisir Avide.
Sieglinde, jamais capable de rentrer dans une case :roll:

Avatar du membre
Windgassen
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 245
Enregistré le : 19 mai 2005, 23:00
Localisation : Morbihan

Message par Windgassen » 26 juin 2005, 14:26

Réponse: Averti, mais ce classement est bien arbitraire:

Oui, j'adore Wagner, mais je ne suis pas fan de l'opéra russe.

J'aime énormément Puccini et aussi certains opéras français..

Alors quel est la bonne case à cocher!
Des Schweigens Herrin
heisst mich schweigen
fass' ich, was sie verschwieg,
verschweig' ich, was sie nicht fasst.

www.janicebaird.com/

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 26 juin 2005, 14:41

Eh bien en ce qui me concerne, je trouve cette étude marquetique très pertinente !

Il faut bien entendu mettre des guillemets au noms des catégories, qui, comme toute conceptualisation pubeuse, sont assez carucaturaux. Il faut aussi, si j'en crois mon expérience de ce genre d'étude, voire ces catégories comme des propensions majoritaires et pas des groupes hermétiques. On pourra ainsi être classé dans une catégorie car majoritairement ses goûts correspondent à celle-ci mais ne pas en aimer un élément ou, aucontraire, apprecier quelque chose de caractéristique de l'autre catégorie.

On ne trouve que très rarement des goûts exactement similaires dans un groupe important d'individu, mais des tendance qui permettent de les regrouper.

Cela dit, si j'en juge les deux saisons que nous a concocter Gégé-le-Belge, il ne s'est pas beaucoup servi de cette étude pour équilibrer sa programmation en fonction de son public. Ca ne m'étonne pas du tout d'ailleurs. Je pense depuis un certain temps maintenant qu'il est plus soucieux de se faire plaisir, et de faire plaisir à ses proches et affidés, que de répondre au souhait de sa clientelle. Rien que le mot "client" ne doit d'ailleurs pas faire partie de son vocabulaire, si ce n'est même de son corpus conceptuel.

X

Répondre