Ne huez plus les (mauvais) artistes : ecrivez leur !

Actualité, potins, débats.
Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Ne huez plus les (mauvais) artistes : ecrivez leur !

Message par Montfort » 22 sept. 2005, 13:48

Il y a régulièrement de nombreux échanges sur ce forum à propos des huées qui concluent certaines prestations jugées calamiteuses : c'est une pratique à proscrire : mais alors, comment exprimer sa (légitime ?) insatisfaction ?

En pratique, (contrairement à ce que je pensais initialement) il n'est pas si difficile d'écrire aux artistes : il existe un site italien : www.operissimo.com qui recéle un fichier sur 28 000 artistes lyriques (!) en activité, et qui donne une bio en italien et / ou en anglais, l'historique des roles tenus, la discographie et (parfois) le programme de l'année à venir - il indique très souvent les coordonnées des agents des artistes, avec en général une messagerie : il est donc possible d'envoyer ses commentaires par ce canal, tout en soulignant que la transformation d'un ressenti glapissant en phrases chatiées n'est pas un exercice aisé.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21945
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 22 sept. 2005, 14:23

aucune indication ni pour Bacquier, ni pour Degout, ni pour Tézier.

Aucune notice pour Barrard mais le mail de son agent.
Notice bio et mail direct pour A. Massis.
pour Alagna une notice qui remonte à 1995 , pour Piau pas d'actualisation depuis 1993

C'est inégal.

....car on peut écrire aussi aux artistes pour les féliciter ! :D

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 22 sept. 2005, 15:19

JdeB a écrit :aucune indication ni pour Bacquier, ni pour Degout, ni pour Tézier.

Aucune notice pour Barrard mais le mail de son agent.
Notice bio et mail direct pour A. Massis.
pour Alagna une notice qui remonte à 1995 , pour Piau pas d'actualisation depuis 1993

C'est inégal.
....car on peut écrire aussi aux artistes pour les féliciter ! :D
Bien évidemment, M.

PS : j'ai trouvé sur ce site des infos sur Maria-Pia Piscitelli qui devrait chanter Elisabetta ce soir au TCE.
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
Idamante
Messages : 37
Enregistré le : 03 juil. 2005, 23:00
Localisation : Longitude: 04° 59' 00" --- Latitude: 45°' 07' 26''

Message par Idamante » 22 sept. 2005, 18:36

J'ai déjà écrit aux artistes que j'estime le plus pour le faire part de mon admiration, eh bien ils ont tous été contents et m'ont tous très gentiment répondu. On a tous besoin de reconnaissance !
Et Swann aperçut, immobile en face de ce bonheur revécu, un malheureux qui lui fit pitié parce qu'il ne le reconnut pas tout de suite, si bien qu'il dut baisser les yeux pour qu'on ne vît pas qu'ils étaient pleins de larmes. C'était lui-même.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 24 sept. 2005, 19:05

En revanche, je ne vois pas l'intérêt de prendre sa plume à cause d'un contre-ut raté ou d'un timbre désagréable.

Amnesty International a plein d'idées d'autres destinataires de lettres qui valent davantage le coup !

Avatar du membre
Semolino
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 18 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Ne huez plus les (mauvais) artistes : ecrivez leur !

Message par Semolino » 03 oct. 2005, 20:44

Montfort a écrit :Il y a régulièrement de nombreux échanges sur ce forum à propos des huées qui concluent certaines prestations jugées calamiteuses : c'est une pratique à proscrire: mais alors, comment exprimer sa (légitime ?) insatisfaction ?
Et pourquoi 8O cela devrait être une pratique à proscrire? J'en vois pas la raison! Les huées pour désapprouver un chanteur ou une prestation ont toujours existé, elles font partie du monde du théâtre comme les applaudissements.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14817
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Ne huez plus les (mauvais) artistes : ecrivez leur !

Message par PlacidoCarrerotti » 03 oct. 2005, 22:12

Werther a écrit :
Montfort a écrit :Il y a régulièrement de nombreux échanges sur ce forum à propos des huées qui concluent certaines prestations jugées calamiteuses : c'est une pratique à proscrire: mais alors, comment exprimer sa (légitime ?) insatisfaction ?
Et pourquoi 8O cela devrait être une pratique à proscrire? J'en vois pas la raison! Les huées pour désapprouver un chanteur ou une prestation ont toujours existé, elles font partie du monde du théâtre comme les applaudissements.
"C'est un droit qu'à la porte on achète en entrant" disait ce brave Boileau à propos des sifflets.
Les hueurs ont donc une caution de choix !

Jef
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 175
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Normandie
Contact :

Message par Jef » 04 oct. 2005, 07:48

Une tradition s'est flétrie aussi à Paris, avec l'ouverture de la Bastille je crois, c'est d'envoyer au final des fleurs aux chanteuses ou chanteurs.
Au moins quand on n'aimait pas et que l'on n'avait pas une voix de stentor, on pouvait varier les plaisirs avec le langage des fleurs (sans aller aux chrysanthèmes tout de même). :lol:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14817
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 04 oct. 2005, 08:05

Jef a écrit :Une tradition s'est flétrie aussi à Paris, avec l'ouverture de la Bastille je crois, c'est d'envoyer au final des fleurs aux chanteuses ou chanteurs.
Au moins quand on n'aimait pas et que l'on n'avait pas une voix de stentor, on pouvait varier les plaisirs avec le langage des fleurs (sans aller aux chrysanthèmes tout de même). :lol:
C'est une des premières réflexions* que je m'étais faites en découvrant la salle : il n'y a pas un endroit d'où on puisse lancer des fleurs. Même les petits balcons de côté sont trop éloignés de la scène.
Ceci dit, ce n'était pas toujours bien vu de jeter des bouquets : une fois à Garnier il y a une vingtaine d'années, on a essayé de nous en empêcher mes amis et moi. Les ouvreurs bloquaient les allées du parterre mais on a réussi à passer et un des ouvreurs à hurlé "on vous connait, on vous aura".

Ce qui me rappelle une autre anecdote. Nous attendions devant la loge d'Anderson à l'issue d'une représentation des Puritains à Favart, et on nous a demandé de dégager sur le thème "Il est tard et on n'a même pas encore nettoyé la loge de Mme Anderson" ... laquelle est sortie à l'instant, livide, et disant "et bien sortons... puisqu'il faut NETTOYER".

Fort heureusement, le personnel a été considérablement renouvelé mais à l'époque c'était du niveau de la SNCM :-)
Une ouvreuse à un spectateur : "Et mon pourboire ? 5 ou 10 francs, au choix".
Une autre, qui avait affaire à des américains qui ne comprenaient pas le français, et qui tenait leurs billets dans les mains : "Vos billets ! Vos billets ! Et merde !" Et elle jette les billets à la figure des deux touristes.
Ah ! Et le barman de Garnier dont la joie était d'accueillir les touristes japonais en leur disant "Dis-donc face de citron qu'est-ce que tu bois !".

Dans une telle ambiance, les huées faisaient partie du décor...

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 04 oct. 2005, 08:43

PlacidoCarrerotti a écrit :
Jef a écrit :Une tradition s'est flétrie aussi à Paris, avec l'ouverture de la Bastille je crois, c'est d'envoyer au final des fleurs aux chanteuses ou chanteurs.
Au moins quand on n'aimait pas et que l'on n'avait pas une voix de stentor, on pouvait varier les plaisirs avec le langage des fleurs (sans aller aux chrysanthèmes tout de même). :lol:
C'est une des premières réflexions* que je m'étais faites en découvrant la salle : il n'y a pas un endroit d'où on puisse lancer des fleurs. Même les petits balcons de côté sont trop éloignés de la scène.
Ceci dit, ce n'était pas toujours bien vu de jeter des bouquets : une fois à Garnier il y a une vingtaine d'années, on a essayé de nous en empêcher mes amis et moi. Les ouvreurs bloquaient les allées du parterre mais on a réussi à passer et un des ouvreurs à hurlé "on vous connait, on vous aura".

Ce qui me rappelle une autre anecdote. Nous attendions devant la loge d'Anderson à l'issue d'une représentation des Puritains à Favart, et on nous a demandé de dégager sur le thème "Il est tard et on n'a même pas encore nettoyé la loge de Mme Anderson" ... laquelle est sortie à l'instant, livide, et disant "et bien sortons... puisqu'il faut NETTOYER".

Fort heureusement, le personnel a été considérablement renouvelé mais à l'époque c'était du niveau de la SNCM :-)
Une ouvreuse à un spectateur : "Et mon pourboire ? 5 ou 10 francs, au choix".
Une autre, qui avait affaire à des américains qui ne comprenaient pas le français, et qui tenait leurs billets dans les mains : "Vos billets ! Vos billets ! Et merde !" Et elle jette les billets à la figure des deux touristes.
Ah ! Et le barman de Garnier dont la joie était d'accueillir les touristes japonais en leur disant "Dis-donc face de citron qu'est-ce que tu bois !".

Dans une telle ambiance, les huées faisaient partie du décor...
Je croyais que les pourboires étaient totalement interdits dans les theatres nationaux ?
Pour en revenir au fil que j'ai initié, je suis trés réservé sur le "hou hou!", une lettre (par le canal de l'agent éventuellement) me semble préférable, ne serait-ce que parcequ'elle oblige à expliciter les raisons pour lesquelles un artiste aurait été jugé mauvais (et ça ne pas etre juste un couac sur une note délicate).

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Répondre