Artistes et crise du COVID19

Actualité, potins, débats.
Répondre
elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1901
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par elisav » 13 avr. 2020, 10:59

PlacidoCarrerotti a écrit :
13 avr. 2020, 10:39

Dévaluer ou s’endetter c’est un peu la la même chose. Si je dois acheter un objet à un euro, que j’ai un euro dans ma poche et que je dois 50 centimes, c’est le même résultat que si ma pièce de 1 euro ne valait plus que 50 centimes. Mon vrai pouvoir d’achat se limite à 50 centimes.
Ça c’est ce que l’on appelle du « folk economics » !

Par ailleurs, ÇA s’est ce que l’on appelle une GRANDE STAR : plus de 25 millions de vues en 24 h ! 8)

https://m.youtube.com/watch?feature=emb ... uTUOek4LgU
Hannah Arendt : "C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal"

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14417
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par HELENE ADAM » 13 avr. 2020, 11:06

Certaines voix commencent à s'élever pour demander que les multiples streaming mis en ligne en ce moment par les maisons d'opéras soient payants et que l'argent soit redistribué aux artistes.
Personnellement cela me parait une excellente idée.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11335
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par Bernard C » 13 avr. 2020, 11:24

HELENE ADAM a écrit :
13 avr. 2020, 11:06
Certaines voix commencent à s'élever pour demander que les multiples streaming mis en ligne en ce moment par les maisons d'opéras soient payants et que l'argent soit redistribué aux artistes.
Personnellement cela me parait une excellente idée.
Oui Hélène c'est une chose tout à fait souhaitable.

Merci aux maisons d'opéra d'avoir ouvert leurs fonds , mais maintenant il faut absolument venir en aide aux artistes et aux artisans de l'art lyrique , comme aux institutions elles mêmes.

Je n'ai pas eu vraiment le temps de regarder une retransmission , mais quelle richesse ! Que de talents offerts !

(Au niveau du théâtre j'ai jeté un coup d'œil au site de la comédie française ... c'est épatant , notamment pour les jeunes .)

SOUTENONS FINANCIÈREMENT NOS ARTISTES !

Bernard
"Tout homme bien portant est un malade qui s'ignore " (Louis Farigoule)
Écoutez Luciano Pavarotti et James Brown pour le plaisir:
https://youtu.be/GaB9F3R9cIY

paco
Basse
Basse
Messages : 9370
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par paco » 13 avr. 2020, 11:32

Bernard C a écrit :
13 avr. 2020, 11:24
HELENE ADAM a écrit :
13 avr. 2020, 11:06
Certaines voix commencent à s'élever pour demander que les multiples streaming mis en ligne en ce moment par les maisons d'opéras soient payants et que l'argent soit redistribué aux artistes.
Personnellement cela me parait une excellente idée.
Oui Hélène c'est une chose tout à fait souhaitable.
Moi aussi je soutiens à fond cette idée ... à condition que le système de reversement aux artistes soit transparent, automatisé et direct, que l'argent aille réellement aux artistes et ne serve pas à financer une administration pléthorique comme la SACEM. Avant de payer j'attendrai d'en savoir plus sur qui fait quoi, qui gère quoi, qui paye qui, qui encaisse quoi etc.

Par ailleurs, mais c'est une considération personnelle, j'aimerais que ce soit "à l'acte" et pas sous forme d'abonnement. C'est ce qui me freine pour le Staatsoper de Vienne ou la Philharmonie de Berlin (en dehors de leur période d'essai gratuite) : ils sont gentils, mais 15 euros par mois par ci, 15 euros par mois par là, au final un sacré budget se trouve englouti pour un usage par forcément si intensif que cela en temps normal, d'autant que le streaming invite à zapper d'une salle à l'autre selon les soirs et pas forcément à rester scotchés à l'année avec une seule institution ... S'ils avaient un système de tarification à l'acte je pense que j'achèterais leur streamings.

LeRougeEtLeNoir
Soprano
Soprano
Messages : 67
Enregistré le : 30 avr. 2015, 11:48

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par LeRougeEtLeNoir » 13 avr. 2020, 11:51

Ici un article de Anna Bonitatibus, daté de quelques jours (italien et anglais): http://annabonitatibus.com/index.php/it/blog/ .
Apparemment, d'autres initiatives sont également en cours.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14417
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par HELENE ADAM » 13 avr. 2020, 13:16

D'accord avec tout ce que précise Paco !

Une lettre ouverte au ministre de la Culture à propos des festivals d'été en France (qui en dit long sur l'absence de dialogue et de clarification de la part des pouvoirs publics sur ces questions ...)
https://www.francefestivals.com/media/f ... uverte.pdf

Festivals : continuons à rêver !
Monsieur le ministre de la Culture,
En cette période de profonde incertitude liée à la crise sanitaire que traverse notre pays, le ministre de la Culture a annoncé lundi 6 avril la création d’une cellule d’accompagnement pour les festivals, initiative que les organisations signataires souhaitent saluer. Franck Riester pose le constat – qui est aussi le nôtre – de l’hétérogénéité des situations et se dit attentif aux problématiques de chacun.
Notre responsabilité première est de construire des imaginaires, de contribuer à la vitalité artistique et culturelle de nos territoires et de soutenir la création. C’est le sens de la mission d’intérêt général qui nous est confiée par nos partenaires, par les artistes que nous accueillons, par les citoyennes et citoyens que nous recevons. C’est pourquoi, tant qu’un cadre réglementaire ne vient pas contrarier cette mission essentielle, nous restons au travail et nous inventons nos éditions 2020 avec l’envie et l’optimisme de faire, tant que l’on peut et autant que l’on pourra.
Cette ambition est, bien entendu, à la hauteur de la responsabilité que nous avons de garantir la santé et la protection des personnes accueillies lors de nos manifestations.
Toutefois, de nombreuses interrogations restent sans réponses et perturbent le travail de nos équipes :
• Quels sont les scénarii à l’étude pour la sortie de cette crise sanitaire (confinement, interdictions de rassemblement à diverses échelles, la réouverture des frontières et la restriction de libre-circulation sur le territoire) et quelles seront les conséquences prévisibles de ces différentes options sur la tenue de nos évènements ?
Lettre ouverte Paris, 9 avril 2020
• Comment faire face à la responsabilité du maintien ou de l’annulation d’un événement – en l’absence d’instruction gouvernementale - pour les élus, les financeurs, les porteurs de projet dans les semaines et les mois « d’après » ?
• Qui, de nos partenaires publics et privés, sera à nos côtés pour faire face aux catastrophes économiques dont seront victimes nos structures lorsque nous faisons le choix - dans le respect du cadre réglementaire d’alors - de renouer avec le public dont il nous est difficile de prévoir les comportements ?
Depuis près de quatre semaines, nous tentons de concilier la lucidité qu’impose le contexte sans précédent que nous vivons et son lot de décisions difficiles, avec la nécessaire projection dans le cœur culturel battant que sont les festivals à venir. Pour autant, nous ne voulons pas nous surprendre à rêver un avenir dont le sort serait déjà scellé.
Nous accueillons la mise en place de la cellule d’accompagnement ministériel avec intérêt. Et nous souhaitons que son ambition soit encore plus soutenue : il nous apparaît désormais indispensable que, dès demain, porteurs de festivals, État, collectivités territoriales, organismes de gestion collective et partenaires privés se réunissent pour travailler à concilier leurs responsabilités partagées : celle de la protection sanitaire et celle de poursuivre la fabrication d’horizons symboliques.
Monsieur le ministre de la Culture, nos organisations sont prêtes à travailler à vos côtés pour contribuer à l’évolution de la cellule d’accompagnement ministérielle. Nous souhaitons qu’elle devienne un véritable outil partagé de dialogue, de conseil et de prospective pour le secteur des festivals.
Les signataires :
AJC JAZZ – Association Jazzé Croisé Contact : Antoine Bos - antoinebos@ajc-jazz.eu
FRANCE FESTIVALS – Fédération des festivals de musique et du spectacle vivant Contact : Alexandra Bobes - a.bobes@francefestivals.com
FUTURS COMPOSÉS – Réseau national de la création musicale Contact : Martine Duverger - martine.duverger@futurscomposes.com
REMA - Réseau Européen de Musique Ancienne Contact : Helena de Winter - helena.dewinter@rema-eemn.net
USEP-SV – Union Syndicale des Entreprises du secteur Public du Spectacle Vivant
• LES FORCES MUSICALES
Contact : Sébastien Justine - s.justine@lesforcesmusicales.org
• PROFEDIM – Syndicat professionnel des Producteurs, Festivals, Ensembles, Diffuseurs
Indépendants de Musique
Contact : Aurélie Foucher - aurelie.foucher@profedim.org
• SNSP – Syndicat National des Scènes Publiques
Contact : Marianne Charpy - m.charpy@snsp.fr
• SYNDEAC – Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11335
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par Bernard C » 13 avr. 2020, 13:48

Tu dis absence de " dialogue et de clarification de la part des pouvoirs publics"

Dialogue , je n'en sais rien, clarification, je ne sais pas comment il pourrait y en avoir.
Il serait temps de comprendre qu'il n'y a nulle part en occident ( et même en Asie) la moindre clarté à deux mois près devant nous sur les questions posées.
Malheureusement on doit fonctionner à vue et le politique n'a pas de formule magique dans l'engrenage où le monde se trouve , et il est prisonnier désormais des contradictions des experts.

Bernard.
"Tout homme bien portant est un malade qui s'ignore " (Louis Farigoule)
Écoutez Luciano Pavarotti et James Brown pour le plaisir:
https://youtu.be/GaB9F3R9cIY

Avatar du membre
Christopher
Basse
Basse
Messages : 2134
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par Christopher » 13 avr. 2020, 13:58

Il y a sans doute de très gros cachets qui ont été distribués aux chefs d'orchestres, chanteurs, metteurs en scène dont les montants sont très disproportionnés en comparaison de la majorité de leurs collègues. Il faudrait en finir avec ces énormes différences et penser maintenant à un partage plus équitable ...aux plus riches aussi d'aider les plus pauvres aussi ca me paraît indispensable. Il y a forcément de l'argent en abondance quelque part qui n'a plus à profiter à quelques individus.

paco
Basse
Basse
Messages : 9370
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par paco » 13 avr. 2020, 13:59

Bernard C a écrit :
13 avr. 2020, 13:48
Malheureusement on doit fonctionner à vue et le politique n'a pas de formule magique dans l'engrenage où le monde se trouve , et il est prisonnier désormais des contradictions des experts.
Cela fait désormais presque deux décennies que les populations sont désemparées face à la complexité croissante du monde qui nous entoure, c'est une des sources de la renaissance des populismes : les gens veulent des réponses "blanc" "noir" mais surtout pas "gris", ils ne supportent plus qu'il ne puisse y avoir de réponse franche, certaine et sans appel à un sujet complexe (cela provient peut-être des évolutions des systèmes éducatifs, je ne sais pas).

La crise du Covid-19 accélère ce qui était latent dans les populations : ils ne supportent pas que ni les experts scientifiques, ni les politiques, ni qui que ce soit n'ait la formule magique pour résoudre le problème. Le comble étant les sondages d'opinion qui disent qu'on n'est "pas suffisamment informés" (non mais je rêve : avec l'info en continu et la pléthore d'interventions de scientifiques, médecins etc., qu'est-ce qu'ils veulent de plus ?). Tout simplement parce que les informations qu'ils reçoivent leur expliquent clairement qu'il n'y a pas de réponse aujourd'hui, et ça c'est inaudible, les gens ne veulent pas l'entendre.

C'est un comportement effrayant car l'effet papillon risque de faire qu'un civet de pangolin à Wuhan se termine par des révolutions anarchistes ou des dictatures populistes dans de nombreux pays. :cry:

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2812
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Artistes et crise du COVID19

Message par dge » 13 avr. 2020, 14:23

paco a écrit :
13 avr. 2020, 13:59
Bernard C a écrit :
13 avr. 2020, 13:48
Malheureusement on doit fonctionner à vue et le politique n'a pas de formule magique dans l'engrenage où le monde se trouve , et il est prisonnier désormais des contradictions des experts.
Cela fait désormais presque deux décennies que les populations sont désemparées face à la complexité croissante du monde qui nous entoure, c'est une des sources de la renaissance des populismes : les gens veulent des réponses "blanc" "noir" mais surtout pas "gris", ils ne supportent plus qu'il ne puisse y avoir de réponse franche, certaine et sans appel à un sujet complexe (cela provient peut-être des évolutions des systèmes éducatifs, je ne sais pas).

La crise du Covid-19 accélère ce qui était latent dans les populations : ils ne supportent pas que ni les experts scientifiques, ni les politiques, ni qui que ce soit n'ait la formule magique pour résoudre le problème. Le comble étant les sondages d'opinion qui disent qu'on n'est "pas suffisamment informés" (non mais je rêve : avec l'info en continu et la pléthore d'interventions de scientifiques, médecins etc., qu'est-ce qu'ils veulent de plus ?). Tout simplement parce que les informations qu'ils reçoivent leur expliquent clairement qu'il n'y a pas de réponse aujourd'hui, et ça c'est inaudible, les gens ne veulent pas l'entendre.

C'est un comportement effrayant car l'effet papillon risque de faire qu'un civet de pangolin à Wuhan se termine par des révolutions anarchistes ou des dictatures populistes dans de nombreux pays. :cry:
Oui, tout à fait d'accord. Et ces comportements sont entretenus, voire suscités par les chaînes d'info en continu qui sous le prétexte de réunir autour d'une table des experts ( réels ou autoproclamés) ne cherchent qu'à se faire affronter des opinions contradictoires pour entretenir le buzz. Chacun prend ce qu'il veut dans l'argumentaire et l'érige en vérité.
Le summum est atteint je crois quand un sondage fait exprimer les Français sur l'intérêt de l'hydroxychloroquine. Tout le monde a un avis sur tout. Beaucoup n'ont que des certitudes alors que l'on a à traiter des problèmes d'une rare complexité.

Répondre