Et Gounod dans tout ça??

Actualité, potins, débats.

Quel est votre Gounod préféré?

Sapho
1
2%
Faust
26
46%
La Reine de Saba
0
Aucun vote
Mireille
10
18%
Roméo et Juliette
15
27%
Polyeucte
2
4%
Autre??
2
4%
 
Nombre total de votes : 56

Avatar du membre
Guy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 138
Enregistré le : 06 janv. 2004, 00:00
Localisation : Villeurbanne

Message par Guy » 03 août 2005, 21:32

Polyeucte a écrit :Quand on aime Mors et Vita, il faut aller écouter Polyeucte.
Tu as tout -si- bien- dit que je ne peux que suivre tes avis.
Je termine juste le "click" sur Amazon.... c'est vraiment trop facile d'acheter....comme pour les casinos, je vais me faire interdire d'ODB !
Guy

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1558
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 03 août 2005, 21:58

ugo_notte a écrit :Quelqu'un sait s'il existe une version intégrale (avec tout le ballet) de Faust ?

U.N.
Pour la version la plus complète, il faut écouter la version de Plasson avec Studer, Leech et Van Dam. On y trouve le ballet (rejeté à la fin, mais comme dans beaucoup de versions) mais aussi des morceaux qui ne sont plus représentés ou qui ne l'ont jamais été (comme le duo Valentin/Margerite qui devait se trouver avant le "Non monsieur, je ne suis demoiselle ni belle..." de la kermesse et qui du coup gachait l'entrée de Margerite).

C'est à ce jour la version la plus complète et de plus l'une des plus recommandable pour la direction musicale et l'interprétation. Malheureusement, on n'entendra jamais Faust tel que Gounod l'avait pensé car des parties entières ont été perdues et il ne nous en reste plus que le livret.

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 03 août 2005, 22:57

Un grand merci à Polyeucte pour ces éléments détaillés !

Voilà un fil rondement lancé !

Mon favori, chez Gounod, est la Reine de Saba, pour ses récitatifs sublimes à la mode du grand opéra, pour ses ariosos miraculeux, mais aussi pour son texte extrêmement efficace et surtout aux enjeux assez originaux - puisqu'il prend l'histoire biblique à contrepied, dans un synchrétisme assez étonnant. Je comptais justement en parler plus précisément ces jours-ci. A suivre.

Sinon, évidemment Mireille et Faust. J'aime un brin moins Roméo et Juliette, pourtant très réussi. Sapho m'avait vraiment déçu, j'avais trouvé l'ensemble plutôt insipide. Quant aux autres, je n'ai pas l'heur de les connaître... et comme tu n'es pas le premier avis autorisé à vanter les mérites immenses de Polyeucte, je pense succomber bientôt.

Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Message par DavidLeMarrec » 03 août 2005, 22:58

Polyeucte a écrit :C'est :2guns: Madame Miolan-Carvalho encore une fois. :gun2: :rifle:
La création de Mireille a effectivement été un parcours du combattant pour le pauvre Gounod qui a eu toutes les peines du monde à ne pas trop dénaturer sa partition... Il faut lire la genèse de Mireille, c'est vraiment amusant !

Avatar du membre
ugo_notte
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 124
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere UNDER the Rainbow
Contact :

Message par ugo_notte » 03 août 2005, 23:00

Merci, j'ai cette version mais j'ai cru comprendre qu'il était kiff kiff avec celle de Rizzi.

Quelques questions cependant:
Pourquoi chez Plasson, "Seigneur daignez permettre" (Marguerite) est dans l'acte IV avant le choeur des Soldats tandis que dans la version de Rizzi elle est dans l'acte III après les choeurs des soldats?

D'ailleurs j'ai aussi remarqué que les actes III et IV sont différents chez Plasson ou chez Rizzi selon on regarde. Dans la version Plasson l'opéra est divisé en 5 actes et chez Rizzi en 4!

Dans la version Plasson, il manque le "nº 29 Couplets er Scène" : Minuit! Minuit! (Méphistophélès et les courtisanes)

J'aime les deux versions, mais j'ai un faible pour celle de Rizzi (Ramey, Fassbaender et Mentzer youpii!!) Dommage que la prise de son ne soit pas terrible. En fait, moi je suis de ceux que achètent Faust pas pour Marguerite ni Faust, mais pour Méphistophélès... c'est grave?

U.N.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1558
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 04 août 2005, 07:46

Pour ce qui est de la scène de l'église, elle a bougé plusieurs fois, mais je crois que son emplacement original est avant le choeur des soldats.

Après, je ne connait pas la version de Rizzi... et donc, je ne peux pas en dire plus sur la version en 4 actes, si ce n'est que ce n'est pas la version originale de l'opéra... (peut-être la version de l'opéra-comique modifiée??)

Pour ce qui est du choix de la veriosn, il faut bien sûr avoir un bon Méphisto! C'est en partie pourquoi je suis pas totalement convaincu par la version avec Van Dam que je trouve un peu léger au niveua voix. à côté, Ghiaurov est majesteux et beaucoup plus diabolique je trouve!

Pour ce qui est de Sapho, c'est sûr que c'est très différent du reste de sa composition, mais je trouve tout de même de grndes qualités... mais après, c'est selon chacun! :lol:

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 04 août 2005, 08:33

DavidLeMarrec a écrit :
Polyeucte a écrit :C'est :2guns: Madame Miolan-Carvalho encore une fois. :gun2: :rifle:
La création de Mireille a effectivement été un parcours du combattant pour le pauvre Gounod qui a eu toutes les peines du monde à ne pas trop dénaturer sa partition... Il faut lire la genèse de Mireille, c'est vraiment amusant !
Il existe une délicieuse caricature de l'époque intitulée la fanchonette et son jeune ami. On voit en fond de loge un couple de jeune gens. le jeune homme se penche vers la jeune fille et dit "Madame Miolan commence son point d'orgue de l'acte III, nous avons le temps d'aller boire un chocolat"
délicieux :D
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1558
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 04 août 2005, 12:34

Pour ceux qui attendent de recevoir Polyeucte, voilà une histoire qui montre à quel point Gounod tenait à cet opéra.

La partition est finie en 1870. Mais la même année, suite à la chute de l'Empire, à la proclamation de la république et au siège de Paris, Gounod part en Angleterre avec sa famille qu'il installe à Londres. Un an après, il rencontre Georgina Weldon et son époux chez qui il va séjourner entre 1871 et 1874 alors que sa famille est retournée à Paris. La dame est une soprano et voit en Gounod un bon compositeur pouvant lui fournir de belles partitions. Elle s'en occupe donc et le pousse à écrire toujours plus. En 1874, le docteur Blanche, un ami de Gounod vient le ramener en France car le pauvre est dans un état de surmenage et subit des crises cérébrales. C'est donc presque une fuite car Georgina ne veut pas le laisser partir. Du fait de la rapidité du départ, Gounod laisse tout ses papiers et c'est une fois en France qu'il essaye de les récupérer. Devant le refus de Georgina et le procès qu'elle attente, il va se remettre à la composition de Polyeucte de mémoire avec une prodigieurse fidélité.

La première a lieu en 1878. Devant l'échec de Polyeucte, Gounod dira: "Périsse mon oeuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive "

Voilà l'histoire. Pour un synopsis, vous pouvez aller voir le site consacré à Gounod et entretenu par son arrière-arrière-arrière-petit-fils : www.charles-gounod.com :bowdown:

JC87
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 129
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Limoges
Contact :

Mon Gounod préféré

Message par JC87 » 05 août 2005, 14:45

J'ai voté pour Mireille que j'adore et que j'ai vu plusieurs fois à la scène : deux fois à Limoges, la première fois avec Andrée François qui n'arrivait pas à chanter les vocalises de "Trahir Vincent" et s'asphyxiait dans la scène de la Crau ; la deuxième fois avec Fabienne Chanoyan, magnifique soprano lyrique disparue de la circulation qui était idéale et une fois à Toulouse avec Nelly Mircioiou, parfaite de jeu et de voix, presque de diction, une Vincenette de rêve (Martine Mahé) et une Taven ridiculement distribuée à une Nathalie Stuzmann dont la voix ne passait pas la rampe (j'ai oublié qui étaient les partenaires masculins et le chef).

En disque, ma version préférée est le disque d'extraits chantée par Vanzo / Andréa Guiot direction Etcheverry qui fait regretter une intégrale avec les mêmes. Il existe une version de la radio pas tout à fait complète, avec Vanzo et la sublime Esposito mais la direction de Gressier me semble moins agréable. On peut trouver l'intégrale d'Etcheverry récemment rééditée mais il faut supporter Renée Doria, que j'aime bien malgré les ports de voix innombrables et le côté un peu vieillot du timbre. Mais elle a l'énergie du personnage et le style de cette musique. On ne trouve malheureusement plus actuellement l'intégrale Cluytens( Guedda / Vivalda), la meilleure des trois intégrales de studio.
Celle de Plasson est à fuir : il tire tout vers le grand opéra avec des tempis lourds et lents et gomme tout le côté opéra-comique si important dans cette ?uvre malgré l'absence de dialoques parlés. La distribution n'est pas sans reproches : Vanzo fatigué, Freni trop lourde de timbre, ne semblant rien comprendre à ce qu'elle chante (même si elle chante objectivement bien), Van Dam chantant du Berlioz et Rhode vulgaire comme trop souvent.
Il existe deux versions live enregistrée l'une à Genève, avec Valérie Masterson (parfaite) l'autre à Lausanne avec Danielle Borst (un peu à la limite de ses moyens mais beau personnage touchant). On trouve la première sans problème, elle vient d'être éditée en CD.
Un rêve pour une nouvelle Mireille (à la scène ou au studio)
- Mireille : Annick Massis
- Taven : Sylvie Brunet
- Vincenette : Karine Deshaye
- Vincent : Yann Beuron
- Ourrias : Ludovic Tezier
- Ramon : Laurent Naouri
- Ambroise : Alain Verhne
Direction : Minkowski
_____________________________________________________________________
Pour la Reine de Saba, le plus beau "plus grand dans son obscurité" est celui de Crespin : à découvrir de toute urgence pour ceux qui ne connaissent pas, tout comme les stances de Sapho par Shirley Verrett (sans oublier Crespin sublime aussi dans cet air).

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1558
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 05 août 2005, 15:33

Je possède aussi la version avec Masterson et honnêtement je lui préfère Freni qui a une voix plus agréable. Les personnages sont certes différents. Là où Masterson campe une jeune fille fragile, Freni nous montre une jeune fille plus réfléchit et plus mure. De plus, je la trouve plus engagée dans la scène de la Crau et dans l'église des saintes Maries lorsqu'elle reprends " Sainte ivresse, divine extase...". Mais bon, c'est un version studio alors que l'autre est en direct... la fatigue peut-être??
Pour moi, c'est la version de Plasson qui est la référence. Je ne trouve pas Rodhe vulgaire.
Le seul problème de cette version est Vanzo, qui est parfait dans le rôle, mais je n'aime que moyennement sa voix et lui préfère celle de Luis Lima ou celle de Gedda!
Il paraît que celle qui a été captée à Aix dans les années 50 (?) avec Gedda, Dens et d'autre grands de la scène parisienne est très bien, mais on ne la trouve plus chez EMI et je ne l'ai pas revue ailleurs... :cry:

Pour la Reine de Saba, je ne connais que les deux intégralesoù les chanteuses ne sont pas transcendantes...

De même, je ne connais pas les stances de Sapho pr Verret, mais elle doit y être très bien. Celles de Crespin sont bien, mais ne me touches que moyennement. Sinon, il y a Horne qui les a enregistrés (un peu trop de vibrato, mais très interessant) et bien sûr, Catherine Ciesinsky qui est très bien même si on ne comprends rien! :lol:

Répondre