Page 5 sur 5

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 03 sept. 2015, 09:43
par Loïs
dans les productions récentes :
Il postino de Catan qui suivait le film avec Ph. Noiret (même si au départ il ya a bien une oeuvre littéraire mais moins connue que le film)
Dead man walking de Heggie (idem livre puis film avec Susan Sarandon & Sean Penn)

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 03 sept. 2015, 10:35
par Pantalon
Loïs a écrit :
micaela a écrit :La scène de la mouche à tête humaine figure dans le film de 1959, pas dans le Cronenberg. Les deux films sont d'ailleurs assez différents dans leur déroulement.
Si l'opéra se rapproche du film de 1959, pour la mouche à tête humaine, je vois bien des effets vidéos.
S'il se rapproche plus du Cronenberg, je me pose la question suivante : comment rendre compte de la transformation progressive du savant ?
J'ai vu le spectacle au Châtelet et c'est le trou absolu!
Je ne me souviens que d'un inextinguible ennui et d'un orchestre dirigé très mollement par Domingo
J'avais regardé distraitement la retransmission sur internet, et moi aussi : trou noir.
Je me souviens d'une scène sympa musicalement, où les chœurs égrainaient des nombres ou des formules mathématiques pendant le transfert d'une capsule à l'autre.

Pour le reste, rien.

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 03 sept. 2015, 10:52
par Loïs
il est clair que l'on ne pourra jamais faire de quizz "l'opéra le plus chiant" car par définition c'est celui dont on ne garde aucun souvenir (contrairement à l'opéra le plus mauvais")

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 03 sept. 2015, 10:55
par PlacidoCarrerotti
Loïs a écrit :il est clair que l'on ne pourra jamais faire de quizz "l'opéra le plus chiant" car par définition c'est celui dont on ne garde aucun souvenir (contrairement à l'opéra le plus mauvais")
Mes fesses en tous cas gardent un souvenir terrible des Indes Galantes données au Châtelet ainsi que de la création de Saint François d'Assise (terrible ironie de vocabulaire) à Garnier.

Ce sont d'ailleurs des opéras que j'ai appris à aimer, comme quoi rien n'est jamais perdu !

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 10 déc. 2018, 14:23
par HELENE ADAM
Sweeney Todd,the Demon Barber of Fleet Street est sans doute un cas unique d'aller et retour entre le théâtre, le cinéma et la comédie musicale.
A l'origine c'est une pièce de théâtre créée en 1847 à Londres,inspirées de différents récits et légendes sur un barbier londonien tueur en série.
Adapté au cinéma plusieurs fois, le premier film célèbre est celui de Georges King en 1936.
Beaucoup plus tard, c'est au tour du librettiste Hugh Wheeler et du compositeur et parolier Stephen Sondheim de se lancer dans l'adaptation musicale avec une comédie musicale créée en 1979 aux USA qui n'arrivera en France qu'en 2011 au Théâtre du Chatelet.
N'oublions pas de citer aussi le film de Tim Burton avec Johnny Depp dans le rôle de Sweeney Todd et Helena Bonham Carter dans celui de Mrs Lovett qui s'inspire à son tour de la ... comédie musicale.
Sweeney Todd,le musical, est à l'affiche de l'opéra de Zurich en ce moment avec la distribution suivante :

Direction musicale : David Charles Abell
Mise en scène : Andreas Homoki

Sweeney Todd : Bryn Terfel
Mrs. Lovett : Angelika Kirchschlager
Anthony Hope : Elliot Madore
Beggar Woman : Liliana Nikiteanu

Philharmonia Zürich
Choeur der Oper Zürich
Orgue: Enrico Maria Cacciari

https://www.opernhaus.ch/en/spielplan/c ... son_50348/

Image

photo Monica Rittershaus

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 10 déc. 2018, 17:00
par micaela
Puisque ce sujet refait surface :
La Passagère, opéra de Mieczlaw Weinger, adapté d'un roman, qui fit aussi l'objet d'un film homonyme de Andrzej Munk en 1963(film resté inachevé suite au décès accidentel du réalisateur durant le tournage).
Lors d'un voyage sur un paquebot, une Allemande (mariée à un Américain) croit reconnaître dans une passagère une prisonnière du camp de concentration où elle était gardienne . Elle raconte à son mari sa version des faits, mais la réalité (qu'on revoit grâce à des flashbacks) est un peu différente (le film se concentre sur l'opposition entre les deux femmes, la prisonnière étant une déportée politique polonaise). Il y a apparemment pas mal de différences entre le film et le livret de l'opéra. Œuvre vue sur mezzo, . Il s'agit sans doute de la version décrite dans cet article, qui donne par ailleurs des détails sur l'œuvre (composée en 1967/1968, donc probablement influencée par le film).
https://www.resmusica.com/2011/01/24/l ... landestin/
PS Pour la mouche à tête humaine du film de 1959, c'est une mouche à la taille d'une mouche, qui finit (si mes souvenirs sont bons) dans une toile d'araignée. Et le savant finit avec une tête de mouche.
PS bis. Comme les Misérables (version 2012) le Sweeney Todd avec Depp est entièrement chanté.

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 10 déc. 2018, 17:52
par Hermangarde
L'Ange exterminateur d'Adès inspiré d' un film de Bunuel et Marnie donné récemment au MET d'après un film d'Hitchcock.

Re: Opéras inspirés par des films

Posté : 02 févr. 2020, 15:18
par HELENE ADAM
J'ai eu un peu de mal à retrouver le fil mais bon...le voilà :wink:
Un opéra de Sebastian Fagerlund sur un livret de Gunilla Hemming tiré du film "Sonate d'automne" d' Ingmar Bergman, a été créé l'an dernier au Finnish national Opera et est à nouveau donné cette année à l'Opéra de Malmö.