Gabaroche - Azor - Druet/Bex - Athénée - 12/18 et 01/19

Représentations
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11526
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Gabaroche - Azor - Druet/Bex - Athénée - 12/18 et 01/19

Message par HELENE ADAM » 09 janv. 2019, 23:49

Azor

Musique : Gaston Gabaroche et Pierre Chagnon, Fred Pearly
Livret : Albert Willemetz, Max Eddy, Raoul Praxy

Opérette "policière" - création en 1932 aux Bouffes Parisiennes, donnée 87 fois avant de s'exiler au théâtre Daunou pour 78 représentations. Cette opérette typique de l'entre deux guerres, mêle intrigue, vaudeville, chassés-croisés, jeux de mots et mascarades diverses et s'autorise comme le genre le veut, quelques rajouts actualisés dans les dialogues parlés. Beaucoup d'airs célèbres à l'époque, de véritables "scies" avaient été enregistrés par les premiers interprètes des personnages dont Gaston Gabaroche lui-même, le compositeur "principal" qui jouait et chantait le rôle de Gaston Rochegrave dit "Azor" (un nom de chien...) commissaire de son état, et Arletty qui jouait Madame Marny.

Image

Image

Séances au théâtre Athénée Louis Jouvet du 20 décembre 2018 au 13 janvier 2019
http://www.athenee-theatre.com/saison/s ... e/azor.htm

Mise en scène : Stéphan Druet
Direction musicale et arrangements : Emmanuel Bex
Conception Emmanuelle Goizé, Gilles Bugeaud, Pierre Méchanick

avec
Julien Alluguette : Lalouette - Robert Favier
Gilles Bugeaud : Le Brigadier, Monsieur Marny, Mr Dubois
Fanny Fourquez : Marlène Debois
Pauline Gardel: Cloclo la panthère, pupucette
Quentin Gibelin : Azor (Gaston Rochegrave)
Emmanuelle Goizé: Vittock, Madame Marny, Claudine
Estelle Kaïque : Brignol, Madame Dubois
Pierre Méchanick : Steinkopf

Guitare : Antonin Fresson (et Kiki la frisette)
Batterie : Tristan Bex (et ambassadeur du Paraguay)
Orgue Hammond : Emmanuel Bex (et le directeur de la Banque de France.

Chorégraphie Alma de Villalobos
Lumière Christelle Toussine
Scénographie Emmanuelle Goizé
Costumes Denis Evrard

Production : Cie Quand On Est Trois I
Coproduction : Théâtre Montansier, Versailles et Scène Nationale d’Albi I avec le soutien du Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt et des Théâtres de Maisons-Alfort I
Coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet

avec le soutien de l'ADAMI, la SPEDIDAM, la Ville de Paris et la région Île-de-France

Image
Photo Nicolas Spanoudis

Séance du 9 janvier, précédée d'un prélude, présentation de l'oeuvre par Charles Arden.

Je suis allée voir cette très agréable opérette transformée en comédie musicale avec beaucoup de talent par l'ensemble de la troupe qui a su redonner son côté burlesque, musical, coloré, drôle et déjanté à ce genre très en vogue dans l'entre deux guerres dans toute l'Europe et où le Paris des grands boulevards brillait de tous ses feux avec des dizaines de théâtre donnant pièces, opérettes, revues diverses, chansonniers, pour un public dont c'était l'un des loisirs importants. On s'y moquait d'ailleurs plus ou moins ouvertement des moeurs, de la société, des hommes politiques...
Musiciens et chanteurs/comédiens sont tous sur la scène de l'Athénée, jouant plusieurs personnages pour beaucoup d'entre eux (et d'un instrument pour les trois artistes qui composent l'orchestre).
Le livret d'origine est.à peine retouché et les jeux de mots, jeux de repères qui étaient le sel de ces opérettes fait encore merveille aujourd'hui.
Façon rock psychédélique, façon jazz, façon Starmania, les demoiselles de Rochefort et l'opéra de quat'sous pour divers aspects, cet Azor sans prétention est extrêmement divertissant et on admire sincèrement cet art consommé des artistes qui campent des personnages de comédie, passant des dialogues parlés au chant (sonorisé) sans rupture de ton ou de style le tout sur une chorégraphie discrète mais efficace qui évoque les comédies musicales les plus subtiles dans le réalisme de la représentation dansée de situations.
Et puis comme c'est un commissaire poète qui se fait un peu voleur par amour, on ne peut qu'apprécier l'humour et la poésie qui se dégage parfois du vaudeville.
Sans temps morts, on rit beaucoup pendant deux heures d'affilée.
A voir pour le plaisir (et les prix sont tout doux). :wink:

"Le dire c'est bien, le faire c'est mieux", l'un des airs les plus célèbres de l'opérette
https://www.youtube.com/watch?v=-2Ir89PejF4

Image
Photo Nicolas Spanoudis
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8218
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Gabaroche - Azor - Druet/Bex - Athénée - 12/18 et 01/19

Message par paco » 10 janv. 2019, 10:24

Merci pour le CR. J'avais renoncé à ce spectacle à double titre : la dernière "opérette" que j'ai vue à l'Athénée, au printemps dernier, était d'un niveau tellement "amateur potache" que je ne voulais plus perdre mon argent inutilement, l'autre raison est que j'avais écouté des extraits de cette oeuvre sur Voldemort et l'avais trouvée extrêmement datée, notamment les paroles du livret.
Mais je n'avais pas pensé que celles-ci seraient retravaillées (ce qui me semble effectivement indispensable pour que cette oeuvre passe encore de nos jours) et je lis avec plaisir que le niveau de la production était cette fois tout à fait honorable...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 88 invités