Mendelssohn - Le Songe d'une nuit d'été - Daniel / Deschamps - Limoges - 14/9/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 800
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Mendelssohn - Le Songe d'une nuit d'été - Daniel / Deschamps - Limoges - 14/9/2018

Message par Oylandoy » 15 sept. 2018, 09:38

LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ
JULIETTE DESCHAMPS | ORCHESTRE NATIONAL BORDEAUX AQUITAINE
Comédie de William Shakespeare (1595)
Musique de scène de Felix Mendelssohn (1826)

Spectacle créé le 7 avril 2016 à l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux
Paul Daniel, direction musicale
Juliette Deschamps, mise en espace, création vidéo et vidéomix en direct ; avec la complicité de Binelde Hyrcan
Orlando Seale, récitant
Chloé Briot, soprano
Alice Ferrière, mezzo-soprano

Chœur de femmes de l’Opéra National de Bordeaux (dir. : Salvatore Caputo)

Rodolphe Villevieille, lumières
Production : La Nuit et Le Moment Coproduction : Opéra National de Bordeaux / Opéra de Limoges /Orchestre de Pau-Pays-de-Béarn / Fondation Sindika Dokolo


SYNOPSIS
Devanture d’un music-hall délabré à Luanda.
Un groupe d’enfants des bidonvilles du quartier souhaite assister au Songe d’une nuit d’été. Mais l’entrée est payante et ils se voient refuser l’accès à la salle. Voyant leur déception, le guichetier et son comparse décident de leur jouer la pièce - ou plutôt une version « redux » et improvisée de la comédie de Shakespeare. En pleine rue, devant le music-hall, enfants et passants deviennent, eux aussi, les acteurs et personnages de ce Songe d’une nuit d’été de fortune : avec ce qu’ils trouvent dans la rue, ils s’inventent un décor, se fabriquent des costumes, se prennent au jeu et tentent de nous rejouer la comédie de Shakespeare...
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 800
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Mendelssohn - Le Songe d'une nuit d'été - Daniel / Deschamps - Limoges - 14/9/2018

Message par Oylandoy » 22 sept. 2018, 11:04

Représentation du 14 septembre 2018
Image
En 1826, Mendelssohn compose une ouverture, les 13 morceaux suivants n’apparaissant qu’en 1846, à la demande de Frédéric-Guillaume IV. L’œuvre présentée ce soir est la version intégrale augmentée de quelques passages de Shakespeare et de quelques explications.
Juliette Deschamps : « En Afrique, j’ai vu un jour à l’extérieur d’un cinéma, deux bateleurs mimant et rejouant le film - un blockbuster américain - qui était projeté à l’intérieur de la salle. Quelques tréteaux, quelques fripes, quelques accessoires de fortune : ils donnaient devant le cinéma un vrai spectacle parallèle et comique, attirant la foule et les rires des passants et habitants du quartier. Ces bateleurs d’aujourd’hui m’ont fait penser à Shakespeare, aux plus drôles de ses bouffons, et immanquablement au Songe d’une nuit d’été et à son théâtre dans le théâtre. »
Image
Le débarquement
Cette scène de rue, dans le quartier de Ilha, à Luanda, a inspiré Juliette Deschamps, qui fonde sa mise en scène sur la mise en abime de Shakespeare, à laquelle elle rajoute un échelon ; nous assistons donc à quatre spectacles mêlés : Titania et Obéron, les deux couples d’amoureux (Demetrius, Hermia, Lysandre et Helena), les amateurs qui jouent Pyrame et Thisbé avec difficulté, et nos héros angolais, beaux et sympathiques, enthousiastes, mais qui n’ont qu’une très vague idée de ce qu’est une pièce de théâtre, et encore moins de Shakespeare (ce vieux monsieur chauve, européen, avec une perruque).
Image
Carlos
Ces très belles images, tournées à Luanda, sont projetées derrière l’orchestre, qui est sur scène. Juliette Deschamps est également sur scène, côté cour, avec un ordinateur, qu’elle pilote pour synchroniser les images avec la musique et le récitant. Car un récitant vient expliquer, entre les différents morceaux de musique (13 fois, donc) en français, le déroulement des différentes actions, alternant avec quelques passages de la pièce Shakespeare, en anglais.
Image
Le mariage
Le parti-pris du metteur en scène est judicieux, dans la mesure où il permet d’illustrer l’action en peu de temps et avec une grande économie de moyens, nous dépourvue d’efficacité. Toutefois, le nombre de scènes tournées est très limité, et Juliette Deschamps est amenée à compléter avec d’autres (très belles) images tournées aussi en Angola (une carcasse de cargo échoué qui sert de théâtre pendant quelques instants, par exemple). Etrangement, cette animation rappelle celle de Peter Sellars / Bill Viola dans Tristan et Isolde à Bastille !
Image
Titania
Paul Daniel dirige l’ensemble avec talent et efficacité. Chloé Briot (que nous avons vue récemment en Pinocchio à Bordeaux) et Alice Ferrière interprètent joliment les deux passages réservés au duo soprano/mezzo, le chœur féminin de Bordeaux Aquitaine montre sa belle homogénéité.
Mais le héros de la soirée est Orlando Seale, qui, dans le rôle du récitant, éblouit l’assistance par ses talents de comédien.

Photos Opéra de Limoges / Juliette Deschamps
la mélodie est immorale
Nietzsche

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 99 invités