Vienne, Juin 2004 : Elixir, etc.

Représentations
Répondre
valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Vienne, Juin 2004 : Elixir, etc.

Message par valery » 26 juin 2004, 18:25

Mi-mai j'avais été déçu par un Elixir de routine, plutôt indigne du Staatsoper. Quand Nemorino et Adina ne sont pas bons, l'Elixir sombre.

Heureusement le Volksoper proposait un Opernball avec une "chambre séparée" superbement interprétée, avec des pianissimi comme je les aime (j'aime l'opérette et j'assume :oops: ). En revanche la Madama Butterfly du Volksoper m'a dérouté, avec son dénouement inattendu (et hué par une partie du public). Quant à l'infedelta du Kammeroper, j'avoue être parti avant la fin (je ne trouve pas Haydn très passionnant en opéra).

J'ai récidivé cette semaine: la Flûte de Carsen m'a convaincu (et pourtant j'évite les Zauberflöte pour cause d'overdose de jeunesse). La Nacht in Venedig n'est pas de mes opérettes préférées et la mise en scène moderno-flashy m'a ennuyé; évidemment la Veuve joyeuse m'a enchanté (c'est quand même une des meilleures dans le genre léger de l'opérette, non?). Tout ceci était au Volksoper.
Je garde le meilleur pour la fin: le Roméo et Juliette du Staatsoper avec Alvarez et Rost. Je gardais un vague souvenir d'une Gilda de Rost que j'avais trouvée ni bonne ni mauvaise, bref, que j'avais oubliée. Et bien, là, je l'ai trouvée en grande forme vocale et crédible scéniquement. La voix bien projetée, les aigus très sûrs, musicale. Quant à Alvarez, que voulez-vous, il a beau avoir son embonpoint et sa maladresse, il a beau ne pas avoir le phrasé et le souffle de Kraus, il a beau ne pas ressembler au souvenir impérissable du jeune Alagna, il m'a épaté par son engagement. Le timbre est beau et il y va franco. Tant pis s'il respire au milieu de la phrase, il y va avec son coeur; il ne mégotte pas. Et puis ce contre-ut ("mais je veux la reVOIR!") alors que Viotti se déchaîne à la baguette dans son accelerando final. Le grand frisson. Moralité, comme Margot, j'y suis allé de ma petite larme ("Console toi, pauvre âme, le rêve était trop beau...").
Qu'y faire, j'aime la musique de grand papa, de Gounod; c'est grave docteur? :?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 74 invités