Donizetti - Lucia di Lammermoor - Oren/Alden - Madrid - 06-07/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1219
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Donizetti - Lucia di Lammermoor - Oren/Alden - Madrid - 06-07/2018

Message par offenbach » 24 juin 2018, 17:50

Peut-être la plus extraordinaire Lucia de ma jeune vie de mélomane.
Tous les éléments réunis pour une soirée d'exception.
Mise en scène splendide de David Alden, d'une intelligence rare et portée par une direction d'acteurs d'une grande force émotionnelle. Les personnages secondaires sont particulièrement gâtés par l'importance qu'ils prennent dans le déroulement de l'action.
Choeurs somptueux et orchestre des grands soirs, dirigés par un Oren survolté, créant des couleurs admirables, magnifiquement nuancé et surtout faisant jouer la partition en entier, reprises et codas comprises.
Distribution irréprochable, jusqu'à Shi en Arturo, lui qui jusqu'à présent n'a jamais chanté qu'Edgardo. Tagliavini impérial d'autorité et finalement de remord. Rucinski glaçant et électrisant. Camarena éblouissant pour le premier Edgardo de sa carrière, d'une sincérité bouleversante (et avec mi bémol dans le duo du I, un ré à la fin du mariage et même un ré bémol piano à la fin de l'oeuvre).
Et Oropesa déchirante, terriblement musicienne, à l'unisson de son Edgardo dans la justesse des émotions, et vocalement superbe, avec une Folie d'une poésie rare.
Si vous pouvez, courez voir cette production.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6977
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - Lucia di Lammermoor - Oren/Alden - Madrid - 06-07/2018

Message par MariaStuarda » 24 juin 2018, 18:12

offenbach a écrit :
24 juin 2018, 17:50
Peut-être la plus extraordinaire Lucia de ma jeune vie de mélomane.
Tous les éléments réunis pour une soirée d'exception.
Mise en scène splendide de David Alden, d'une intelligence rare et portée par une direction d'acteurs d'une grande force émotionnelle. Les personnages secondaires sont particulièrement gâtés par l'importance qu'ils prennent dans le déroulement de l'action.
Choeurs somptueux et orchestre des grands soirs, dirigés par un Oren survolté, créant des couleurs admirables, magnifiquement nuancé et surtout faisant jouer la partition en entier, reprises et codas comprises.
Distribution irréprochable, jusqu'à Shi en Arturo, lui qui jusqu'à présent n'a jamais chanté qu'Edgardo. Tagliavini impérial d'autorité et finalement de remord. Rucinski glaçant et électrisant. Camarena éblouissant pour le premier Edgardo de sa carrière, d'une sincérité bouleversante (et avec mi bémol dans le duo du I, un ré à la fin du mariage et même un ré bémol piano à la fin de l'oeuvre).
Et Oropesa déchirante, terriblement musicienne, à l'unisson de son Edgardo dans la justesse des émotions, et vocalement superbe, avec une Folie d'une poésie rare.
Si vous pouvez, courez voir cette production.
Oui tu m'as donné très envie de voir cette production. Il faut que je regarde si j'arrive à faire un trou dans mon planning pour ce faire ...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités