Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Représentations
altini
Ténor
Ténor
Messages : 833
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par altini » 22 juin 2018, 10:48

micaela a écrit :
22 juin 2018, 10:42
Je vais finir par lancer une pétition pour que Arte abandonne le truc des commentaires qui ne servent à rien pendant les saluts. En plus, là, ça a été saboté par des plans en extérieur (la représentation était retransmise sur écran géant). Et vu que c'était en léger différé, on aurait pu faire l'économie des blablas d'entracte (les interviews auraient très bien être proposées avant ou après la représentation).
Je suppose que c'était une matinée : il faisait jour à la fin de la représentation.
Je signe mille fois!
Je ne supporte plus ces blablas prétentieux. :2guns: :2guns:

muriel
Basse
Basse
Messages : 2846
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par muriel » 22 juin 2018, 11:46

Loïs a écrit :
22 juin 2018, 10:34
micaela a écrit :
22 juin 2018, 10:30
Netrebko scotchante dans la scène de somnambulisme.
Dommage que la scène mondiale ne dispose pas d'un baryton à sa démesure pour succéder au couple Cappuccilli-Verrett
Netrebko Nucci ou Tézier ?

visiblement, le metteur en scène ne connaît pas la notion d'air et cabalette puisqu'il signale que l'air d'entrée de Lady Macbeth est atypique, chanté en 2 parties.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3416
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par micaela » 22 juin 2018, 11:51

Pour Tézier, j'ai répondu un peu plus haut. Pas de problème question vocale, mais pour le jeu d'acteur à la démesure de Netrebko, ça n'est pas encore ça.
Nucci, c'est l'inverse : côté jeu de scène, ça le ferait peut-être, mais déjà l'an dernier (Rigoletto à Orange) la voix m'avait semblée fatiguée.
De la génération Tézier (ou à peu près), je ne vois pas. il faudrait peut-être voir dans des noms moins connus.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

altini
Ténor
Ténor
Messages : 833
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par altini » 22 juin 2018, 11:54

Nucci c'est fini! Il fait la tournée des popotes pour ses adieux!
Tézier serait très bien. Il y a une vidéo avec Serafin où il est excellent.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10463
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par HELENE ADAM » 22 juin 2018, 12:50

Et bien moi, une des raisons pour laquelle je ne voulais pas rater ce Macbeth, c'est justement pour le choc Netrebko/Domingo. Ce n'est pas tous les soirs que deux monstres sacrés se rencontrent sur une scène et franchement, si certains n'ont pas aimé, ce n'est pas mon cas au contraire. J'ai trouvé ce duo fascinant, dans deux des rôles les plus remarquables, deux personnages emblématiques de Shakespeare et de Verdi, dans cet opéra sombre, sinistre et cruel.

La mise en scène volontairement théatrale a été créée pour l'occasion par Kupfer qui a expliqué le défi que représentait pour lui la direction de ces deux superstars, alors même qu'il dirigea Domingo dans sa première Walkyrie. Et franchement, je n'ai trouvé cette formidable direction d'acteurs, ni outrée ni caricaturale. Le choix de Kupfer est clair : Lady Macbeth est une manipulatrice parce que nous sommes dans une société où les femmes ne peuvent pas accéder au pouvoir. Elle assouvit son désir de domination par mari interposé, il est une marionnette entre ses mains, il sera le jouet du destin qu'il prétend pourtant dominer.
Le contexte est celui d'une dictature sud américaine mais il n'a que peu d'importance (à part cette successions de coups d'état où le meurtre permet l'accession au pouvoir). Tout se joue dans le quasi-même décor de marbre avec grand baie vitrée dans le fond, les sofas sont d'un blanc éclatant puis d'un noir sinistre, le sang s'immisce partout, au dehors des vidéos superbes se succèdent.
Mais au delà de la mise en scène, qu'on aime ou pas, il y a Anna Netrebko en Lady et Placido Domingo en Macbeth. Jeu halluciné, soif de pouvoir et de sang, manipulations puis folie, tout passe dans leur chant comme dans leur jeu scénique.

Vocalement, il y aurait bien sûr à redire : Anna Netrebko a désormais une voix surtout sublime dans le medium et dans les graves, des aigus très beaux jusqu'à un certain niveau où ils s'amenuisent souvent, signe de petites difficultés (je comprends qu'elle n'aurait certainement pas pu chanter Violetta il y a quelques mois, sa voix a franchement évolué vers le dramatique, elle est mûre pour Turandot...). Mais globalement ce qu'il faut retenir c'est à quel point elle habille ce rôle de toutes les facettes de son immense talent. Elle est "Lady". Et sa scène du somnambulisme comme je l'ai déjà écrit plus haut, est proprement inouie. Jamais vu du si grand art depuis longtemps, depuis des années... Anna est faite pour ce rôle à un point incroyable. Bien plus que dans Aida où elle ne m'avait guère convaincue par exemple, malgré les tonnes d'éloges habituels...

Quant à Domingo, évidemment qu'il n'est pas un vrai baryton et sûr que ça s'entend. Mais quelle énergie à son âge, pour jouer pour chanter, pour se démener, pour être Macbeth. On a parfois l'impression qu'il ne chante plus tout à fait (dans les ensembles) puis il reprend de plus belle avec ce charisme à nul autre pareil. Alors oui, ce choc des talents est impressionnant, ne vous laisse pas une minute de répit et, quant à moi, m'a émue jusqu'aux larmes.

Dommage que la direction Barenboim soit un poil molle dans les moments tragiques de ce sombre opéra et ne soutienne pas toujours les efforts des deux héros, dommage aussi que les autres soient si pâles, un Banquo chevrotant au vibrato envahissant dont la voix paraissait plus âgée que celle de Domingo, un Malcolm inaudible, un Macduff ridicule, dommage.
Mais l'essentiel y était. :D
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par houppelande » 22 juin 2018, 13:09

Anna Netrebko était formidable et habite vraiment bien son personnage, elle que je trouve souvent assez inexpressive facialement. En revanche, j'étais assez déçu par Domingo, et pour la voix, et pour le jeu, pas naturel, trop malhabilement théatral. Les décors n'étaient pas laids, quoique lugubres.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2846
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par muriel » 22 juin 2018, 14:21

altini a écrit :
22 juin 2018, 11:54
Nucci c'est fini! Il fait la tournée des popotes pour ses adieux!
Tézier serait très bien. Il y a une vidéo avec Serafin où il est excellent.
Leo Nucci le chante en ce moment à Liège, fabuleux parait-il.
la vidéo est où vous savez.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3416
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par micaela » 22 juin 2018, 14:28

D'accord avec Hélène pour Netrebko et Domingo. Et même pour la mise en scène (en particulier l'usage des vidéo). Le dispositif adopté évite , en plus, les longs changements de décors. Quelques réserves (un côté lugubre un peu appuyé, mais heureusement ne jurant pas avec l'œuvre, des détails -Lady Macbeth avec un bébé dans les bras sur l'ouverture, la pelleteuse géante un peu plus tard -dont on se demande un peu le sens), mais rien de vraiment gênant.
C'est sûr, côté expressivité et implication (pour Netrebko) on est très loin du côté peu concerné montré dans Aida et Andrea Chénier. Et côté vocal, elle a bien fait en effet de renoncer à Violetta (même si l'annulation s'est passée dans des conditions qui ont quelque peu agacé le public) . Sa Turandot devrait être somptueuse. En espérant un Calaf à la hauteur...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

altini
Ténor
Ténor
Messages : 833
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par altini » 22 juin 2018, 14:29

Quand je dis, c'est fini, cela ne veut pas dire qu'il est fini mais que sa carrière prend fin, glorieuse apparemment!. Tant mieux.

Fierabras
Messages : 9
Enregistré le : 08 déc. 2013, 08:42

Re: Verdi - Macbeth - Barenboim/Kupfer - Berlin - 06/2018

Message par Fierabras » 22 juin 2018, 14:41

Même ressenti, mêmes émotions qu’Hélène sur ce spectacle et j’avoue avoir été très impressionné de l’incarnation de cette Lady par Netrebko. L’évolution vers le spinto/drammatico est évidente et je trouve ses aigus très sains, émis sans difficulté et très nuancés; la voix conservant une bonne souplesse. De plus, la diction s’est considérablement améliorée. Alors certes elle ne sera probablement jamais soprano dramatique d’agilité mais sur l’ensemble de la tessiture c’est magnifique, voire sublime. L’Aïda chanté à Salzbourg m’a vraiment convaincu l’été dernier (le rendu TV était peu valorisant par rapport à ce que j'ai entendu sur place) mais le rôle de Lady Macbeth est probablement le plus abouti actuellement ; rôle qui correspond peut-être le plus à son tempérament. Turandot sera sans aucun doute anthologique.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 63 invités