Mozart ? Nozze di Figaro ? Jacobs/Martinoty - TCE, juin 04

Représentations
Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 17 juin 2004, 13:54

Antonio a écrit :Je ne sais pas qui est Antoine, mais cela n'a pas beaucoup d'importance. Parler d'un concert "vulgaire à souhait" pour cette brillante et mémorable exécution du concerto pour orgue n°4 qui a laissé tout le monde baba a tout l'air d'une parade et d'un tour de force rhétorique : qu'Antoine nous donne sa définition du bon goût en musique et je suis sûr qu'on rigolera bien.
De façon générale, je me méfie comme du cholera, et je ne suis pas le seul, des gens qui n'aiment pas de la musique parce que c'est "vulgaire".

Quand on lit que sont vulgaires, en vrac : les Verdi de jeunesse, Beverly Sills, Meyerbeer, Richard Tucker, Marylin Horne dans le répertoire français, le choeur des soldats de Faust, Ewa Podles... et j'en oublie... on relativise beaucoup !

X

Antonio
Messages : 7
Enregistré le : 25 mai 2004, 23:00
Localisation : paris

Message par Antonio » 18 juin 2004, 11:40

Nerone a écrit :Merci pour ses précisions, cher Antonio.

Nerone, jacobsophile invétéré, mais peu Figueirediste...
Préférerais-tu alors Figueiredo en "continuiste" sous contrôle, comme dans Eliogabalo (où, si j'ai bonne mémoire, tu étais présent), qu'en "virtuose" suprême, comme dans Cosi ou les Nozze... et encore plus dans Agripinna en 2000 au TCE?

Avatar du membre
Nerone
Alto
Alto
Messages : 335
Enregistré le : 07 juin 2003, 23:00
Localisation : Paris

Message par Nerone » 18 juin 2004, 17:37

Disons que le continuo débordant me dérange moins dans Haendel (ce n'était pas Figueiredo pour cette reprise) et dans Cavalli (ni pour Eliogabalo d'ailleurs, si je me réfère au programme de la Monnaie), où il est "indispensablement" baroque, que dans Mozart. Peut-être ai-je tort, et je suis le premier à pester contre des accords plaqués ou systématiquement arpégés, mais dans le cas de Figueiredo, c'est vraiment trop envahissant à mon goût... dans Mozart, tu l'auras compris.

Antonio
Messages : 7
Enregistré le : 25 mai 2004, 23:00
Localisation : paris

Message par Antonio » 19 juin 2004, 15:48

Oups! Je croyais avoir vu Figueiredo dans la fosse de la Monnaie pour Eliogabalo, mais c'est exact, je viens de reprendre mon programme, ce n'était pas lui... une hallucination sans doute, tellement c'était bien! En revanche, je suis certain de l'avoir vu 2000 au TCE dans Agripinna, mais pas en 2003 pour la reprise où c'était effectivement le petit jeune bouclé. Pour clore ce chapitre sur les Noces, Anette Dash ne m'as pas beaucoup convaincu dans cette reprise (je n'avais pas davantage été séduit par Véronique Gens), même si j'ai été sensible à l'impression que lui ont faits tout à la fin les applaudissements (c'était vraiment touchant, c'était comme si elle attendait une confirmation du public). J'ai trouvé les hommes bien meilleurs que les femmes, le Comte et Figaro, surtout Figaro (Luca Pisaroni) à vrai dire, dont c'était pour moi une découverte. En revanche, je n'ai pas racheté le programme cette année. Ma question est donc celle-ci : y aurait-il cette fois, dans la présentation du chef, un dévoilement sur ses prochains projets artistiques (ou discographiques)?

Avatar du membre
Nerone
Alto
Alto
Messages : 335
Enregistré le : 07 juin 2003, 23:00
Localisation : Paris

Message par Nerone » 19 juin 2004, 16:42

Rien de plus par rapport à ce que j'avais annoncé dans une news datée du 23 mai, sinon que le Don Giovanni de 2006 sera mis en scène par André Engel à qui l'on doit au TCE The Rake's progress et la Petite Renarde rusée, et à l'ONP Katia Kabanova et K.

Avatar du membre
Rameau
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 20 juin 2004, 22:53

Représentation du 19/6

Je n'avais pas aimé la production de Martinoty la première fois (pas plus que son Opera seria, alors que j'avais bien aimé l'Argia), et je ne l'ai pas plus aimé la seconde. Je suis d'abord frappé, malgré le classicisme voulu, par la grande laideur visuelle de l'ensemble, avec ces faux tableaux sur tulle qui donnent une coloration marronasse à l'ensemble. Ses idées dramatiques sont soit hors sujet (on casse beaucoup de vaisselle dans cette production), soit contre le sens de la musique et du livret (la comtesse qui joue du clavecin pendant Voi che sapete, alors que même M. Figueiredo, qui de toute façon joue du pianoforte, se tait à ce moment; le coffre de Chérubin, qui rend la scène à peu près incompréhensible, et la liste est longue), soit inabouties (pour le Non più andrai, Jonathan Miller (et d'autres!) avait eu la même idée mais l'avait cent fois mieux réalisée). De toute façon, j'men fiche, j'étais là pour la musique, sachant d'avance que la production était (à mon goût, bien sûr) moche mais pas gênante.

Inutile de dire la beauté de cette musique, il y a peu d'oeuvres aussi belles dans tout le répertoire, et ça suffit à me transporter (au fait, c'était mes 10e Noces, ça se fête :sorcerer: !). Bon, à part ça, je ne suis pas fan de l'interprétation de Jacobs, qui renonce trop souvent à la fluidité au profit de l'énergie; par contre Figueiredo ne m'a pas gêné et même souvent convaincu (quand les pianistes se décideront-ils à comprendre que si Mozart écrit qu'ils doivent jouer le continuo dans ses concertos c'est pas pour des prunes?). Pour les chanteurs:

-Je n'ai pas beaucoup aimé Kirchschlager, qui chante certes bien mais n'a pas grand-chose à dire dans ce rôle, ce qui est bizarre vu qu'elle est un fort bon Oktavian;
-Annette Dasch me laisse partagé: il y a une voix, une certaine présence, mais certains moments sont bizarres. Je ne saurais en dire plus, mais je suis entre deux eaux avec elle. Peut-être, la maturité venant, saura-t-elle me convaincre un jour!
-par contre, tous les autres m'ont convaincu: comprimari pas mal et même vraiment bien pour l'inévitable Abete; comte solide et efficace de Spagnoli, vedette maison du TCE; confirmation du talent de Luca Pisaroni, dont on peut attendre beaucoup ces prochaines années; et enfin remarquable Suzanne de Rosemary Joshua, après une non moins remarquable Poppea et une Renarde (Janacek) plus qu'épatante: voix idéale, nuances richissimes, intelligence dramatique considérable...

Enfin, last but not least, j'étais avec une amie qui ne connaissait pas du tout l'oeuvre et est restée scotchée à la scène (malgré des places pas idéales) sans voir le temps passer...

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 21 juin 2004, 01:16

Nerone a écrit :Rien de plus par rapport à ce que j'avais annoncé dans une news datée du 23 mai, sinon que le Don Giovanni de 2006 sera mis en scène par André Engel à qui l'on doit au TCE The Rake's progress et la Petite Renarde rusée, et à l'ONP Katia Kabanova et K.

Engel avait mis en scène Don Giovanni à Bordeaux en 97 je crois, avec Delunsch (sa première Elvire) et Dwayne Croft en protagoniste. Transposition années 50, costumes à la Dolce Vita, direction d'acteurs fort intéressante, mais j'avoue l'intermittence de mes souvenirs.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20882
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 21 juin 2004, 09:45

Rameau a écrit :Représentation du 19/6

Je n'avais pas aimé la production de Martinoty la première fois (pas plus que son Opera seria, alors que j'avais bien aimé l'Argia), et je ne l'ai pas plus aimé la seconde. Je suis d'abord frappé, malgré le classicisme voulu, par la grande laideur visuelle de l'ensemble, avec ces faux tableaux sur tulle qui donnent une coloration marronasse à l'ensemble. Ses idées dramatiques sont soit hors sujet (on casse beaucoup de vaisselle dans cette production), soit contre le sens de la musique et du livret (la comtesse qui joue du clavecin pendant Voi che sapete, alors que même M. Figueiredo, qui de toute façon joue du pianoforte, se tait à ce moment; le coffre de Chérubin, qui rend la scène à peu près incompréhensible, et la liste est longue), soit inabouties (pour le Non più andrai, Jonathan Miller (et d'autres!) avait eu la même idée mais l'avait cent fois mieux réalisée). De toute façon, j'men fiche, j'étais là pour la musique, sachant d'avance que la production était (à mon goût, bien sûr) moche mais pas gênante.

Inutile de dire la beauté de cette musique, il y a peu d'oeuvres aussi belles dans tout le répertoire, et ça suffit à me transporter (au fait, c'était mes 10e Noces, ça se fête :sorcerer: !). Bon, à part ça, je ne suis pas fan de l'interprétation de Jacobs, qui renonce trop souvent à la fluidité au profit de l'énergie; par contre Figueiredo ne m'a pas gêné et même souvent convaincu (quand les pianistes se décideront-ils à comprendre que si Mozart écrit qu'ils doivent jouer le continuo dans ses concertos c'est pas pour des prunes?). Pour les chanteurs:

Je n'ai pas beaucoup aimé Kirchschlager, qui chante certes bien mais n'a Suzanne de Rosemary Joshua, après une non moins remarquable Poppea et une Renarde (Janacek) plus qu'épatante: voix idéale, nuances richissimes, intelligence dramatique considérable...

..
Je suis assez d'accord avec toi sur la relative laideur de cette production mais il faut souligner le travail de direction d'acteur de Martinoty que l'on apprécie, hélas, pleinement que vu de près.
J'adhére en grande partie à ton jugement sur les voix sauf sur Joshua qui nous a offert ,c'est vrai des moments, superbes ailleurs (outre ceux que tu cites sa Semele inoubliable d'Aix !) mais qui n'a pas du tout la voix de Susanna et s'y montre assez transparente.
Je continue à dire avec Nerone et d'autres que Figueiredo est vraiment too much de son piano-forte dégoulinant.
Jérôme qui n'a à son actif que 8 productions des Nozze.


PS Tu n'as vraiment pas aimé Opera seria !?

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 21 juin 2004, 10:06

Pas de chance pour les Bruxellois. La retransmission en direct sur ecran geant des Noces sur la place de La Monnaie est annulee. Raisons techniques... ou budgetaire. C est tres regretable car c est un des aspects de la fete de la Musique qui sera encore ignore alors que poussent dans toute la Belgique des dizaines ecrans consacres au Jazz, Rock et autres musiques du Monde comme on dit pudiquement.

Par contre le concert en plein air sur la Grand Place de Bxl aura bel et bien lieu avec l indeboulonable Van Dam et Anne Catherine Gillet.

:x

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : pingpangpong, Wim et 57 invités