Concert B.Hymel/I.Kyriakidou/P.Bressan - TCE - 17/02/2016

Représentations
Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10064
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Concert B.Hymel/I.Kyriakidou/P.Bressan - TCE - 17/02/2016

Message par Bernard C » 15 févr. 2016, 02:14

Au Théatre des Champs Elysées , Récital d'airs d'opéra accompagnés de la Pražská Komorní Filharmonie par Bryan Hymel et Irini Kyriakidou le 17 février 2016 à 20 h


Au programme :

Verdi La Forza del destino, ouverture
«Questa o qella» extrait de Rigoletto
Puccini «Recondita armonia» extrait de Tosca
Manon Lescaut, intermezzo
«Che gelida manima», «Mi chiamano Mimi», O Soave fanciulla», duos extraits de La Bohème
Mascagni Cavalleria rusticana, Intermezzo
Gounod «Ah ! Lève-toi, soleil !» extrait de Roméo et Juliette
Saint-Saëns Samson et Dalila, Bacchanale
Massenet «Ne pouvant réprimer les élans de la foi» extrait d’Hérodiade
Reyer «Esprits, gardiens de ces lieux» extrait de Sigurd
Bizet Carmen «Parle-moi de ma mère», «La fleur que tu m'avais jetée»


Rappelons que Bryan Hymel après avoir redonné triomphalement Enée à San Francisco en juin 2015 a récemment interprété Faust dans la Damnation de Faust de Berlioz à l'Opéra Bastille puis Rodolfo dans la Bohème de Puccini au Metropolitan de NY ; il est programmé dans Alfredo aux côtés de S.Yoncheva prochainement à l'Opéra de Paris , puis cet été à Orange dans Pinkerton , et de retour à l'Opéra de Paris dans Don José la saison prochaine .

On le reverra à New York en avril dans Rodolfo aux côtés de M. Agresta et fin juin dans le Duc de Mantoue à Berlin .

Nous serons nombreux , je crois , à découvrir Irini Kyriakidou, soprano d'origine grecque qui est son épouse .

Bernard

Pour mémoire , se référer au fil qui lui est consacré dans le forum artistes et ne pas manquer de lire le récent entretien qu'il a accordé à J.M.P. que vous trouverez sur votre moteur de recherche sous le titre de :
Bryan Hymel : « Pour l’instant, je me consacre aux rôles qui sollicitent l’aigu »
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13566
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par PlacidoCarrerotti » 15 févr. 2016, 09:33

Smetana a été retiré du programme : peut-être en bis ?
"À force de tout voir on finit par tout supporter… À force de tout supporter on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer on finit par tout accepter… À force de tout accepter on finit par tout approuver !" (Saint Augustin)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11998
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par HELENE ADAM » 17 févr. 2016, 17:52

Le timing de ce soir est :
40 mn + 20 mn + 40 mn

NB: Bryan Hymel devrait chanter dans Guillaume Tell au MET la prochaine saison
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10064
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par Bernard C » 17 févr. 2016, 22:51

Somptueux récital qui nous remplit de bonheur.

Bravo !
Bernard et Virgile
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

lopatkino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 131
Enregistré le : 16 mars 2011, 00:00

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par lopatkino » 17 févr. 2016, 23:43

quetzal a écrit :Somptueux récital qui nous remplit de bonheur.

Bravo !
+++
Ce qui en a été dit dans le dossier Artistes, et notamment ce qu'a dit Bernard de l'art et de la personnalité de Bryan Hymel, m'a incité à prendre un billet sur le tard.
Sans cela, j'aurais manqué quelque chose de vraiment exceptionnel.

J'ai un peu tiqué sur le Questa o quella, j'ai l'impression qu'Hymel n'a pas le tempérament adéquat, et la voix, pas encore bien échauffée, me paraissait presque terne et quelconque.
Mais dès le magnifique Recondita armonia, j'ai été conquis, et mon sentiment est allé crescendo.
Vocalement, c'est superlatif, parfaitement maîtrisé jusqu'aux aigus qu'il sait faire soyeux autant que percutants. Et c'est d'une probité et d'une sincérité absolues au niveau de l'expression et du style. Diction parfaite aussi, en français bien sûr, et aussi en l'italien il me semble.
En bis, un Nessun dorma de rêve, et la reprise de l'air de Turiddu, encore plus habité et bouleversant que celui du programme officiel. Des larmes de bonheur, je n'ai pu m'empêcher de lui crier des bravos, chose que je fais très rarement.

Oui, on sort rempli de bonheur !

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 579
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par houppelande » 17 févr. 2016, 23:46

J'aime beaucoup Bryan Hymel, depuis son magnifique Énée. Je l'avais entendu au Philharmonique dans le Requiem de Berlioz ; le rôle était court, mais sa voix était magnifique, plus fraîche, fruitée, plus jolie qu'aujourd'hui. Là, il n'était quand même pas en grande forme ce soir. La voix n'était pas très nette dans le médium, il était un peu enroué ; il ne tient pas non plus les notes très longtemps dans ce registre. Mais dès qu'il passe dans son registre favori, les aigus, en resserrant très fortement le gosier ce qui donne une sonorité claironnée que certains n'aiment pas, la technique lui permet de surmonter ces problèmes de gorge et de planer, comme les avions qui ont dépassé la couche nuageuse de turbulences !
En récital, il est un peu amorphe sur scène, il a besoin d'un metteur en scène pour l'animer un peu.
Sa manière de terminer systématiquement ses notes aiguës finales deux secondes après l'orchestre est un peu aguicheuse. C'est bien une fois, mais cinq fois de suite, ça sent trop le système.
Son français s'est encore amélioré ; presque parfait, si ce n'est qu'il roule un peu trop les "r" à mon goût, ce qui donne un style un peu vieux.
Il a été superbe dans Sigurd et Hérodiade, et convaincant dans Turiddu de Cavalleria rusticana, qu'il a d'ailleurs redonné en bis, effaçant un Nessun dorma plutôt branlant au début.
Son épouse est bien belle et a une jolie voix. Sa Chanson à la Lune de Rusalka, en bis, était bien réussie.

lopatkino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 131
Enregistré le : 16 mars 2011, 00:00

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par lopatkino » 18 févr. 2016, 00:01

Je me souviens très vaguement l'avoir entendu à Pleyel (et encore je n'en suis pas certain), donc c'était pour ainsi dire la première fois que je l'entendais. S'il n'était pas en grande forme ce soir, qu'est-ce que ça doit être quand c'est le cas !

Il était un peu gauche au début, mais je l'ai trouvé de plus en plus à l'aise au fil de la soirée, et pour ses deux bis, et surtout le dernier, je l'ai trouvé complètement libre et juste dans sa gestuelle.

Et je ne trouve pas du tout sa façon de tenir ses aigus aguicheuse, et je n'ai pas l'impression que ce soit son genre d'user d'un système. J'ai le sentiment qu'il se situe plutôt à l'opposé de tout cela, tant il semble avoir à cœur de trouver pour chaque air le ton, le style et l'émotion justes, et qu'il dispose des moyens et de la technique nécessaires pour y parvenir.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1276
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par offenbach » 18 févr. 2016, 01:28

Pour ma part, une vraie déception, ce concert. La première partie vraiment difficile selon moi et ne mettant pas en valeur les qualités de Hymel. "Questa o quella" nasal et vraiment pas beau, "Recondita" pas vraiment pour lui, ni stylistiquement, ni vocalement ; et "Che gelida manina" mettant plus en valeur qu'autre chose le manque de séduction de son timbre et ce qui lui manque dans les couleurs pour Rodolfo. De plus, depuis ma place au milieu du parterre, l'aigu passait vraiment mal, serré et en arrière, moins sonore que le médium, et à peine audible dès que l'orchestre sonnait vraiment. Sans parler de cette technique étrange, entre accroche en gorge et placement dans le nez, qui rend parfois, toujours selon moi, la voix comme contrainte des deux côtés.
Seul Turiddu a bien marché, comme si la tessiture plus centrale de l'air le forçait à chercher un aigu plus plein, comme plus libéré d'un coup.
Deuxième partie meilleure, avec un Roméo bien chanté, un beau Sigurd (le rôle lui irait très bien), un Jean convainquant (même si le crescendo sur l'aigu final s'est à peine ressenti au bout du compte, comme si le volume maximum était limité, alors qu'il est physiquement taillé pour avoir trois fois cette voix-là) et un beau José. Mais globalement je l'ai trouvé assez peu expressif et peu nuancé, malgré une très belle diction française.
Son "Nessun dorma" en bis était impressionnant, mais l'aigu, tenu très longtemps, s'entendait à peine à travers l'orchestre depuis ma place. Quant à son épouse, une bonne chanteuse, mais la voix est très commune et assez limitée (l'ut de la Bohème tout juste effleuré), et leurs duos paraissent très timides (un comble pour un couple ; à part le baiser concluant Carmen, qui a mis toute la salle en émoi).
Un orchestre assez souvent fanfare, et un chef dont la direction parait bourrée d'intentions, mais dont les musiciens semblent ne pas se soucier (ce qui donne un côté très chorégraphique et décalé à sa gestique). Bref, dur de rentrer dans l'ambiance ce soir.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11998
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par HELENE ADAM » 18 févr. 2016, 07:57

Une première partie très quelconque et qui ne m'a guère séduite et une deuxième partie bien meilleure où Bryan Hymel a déployé son talent avec beaucoup plus de conviction et conquis le public.

Je n'ai pas aimé son "Questa o quella" hésitant, voix non chauffée, présence un peu "gauche" du ténor manifestement intimidé sur scène ni trop son "Recondita" largement en dessous de beaucoup d'autres ténors contemporains (et je ne parle pas des icônes du passé). Quant à son "Che gelida manina" (terminé brutalement), il manquait aussi de séduction,sa voix restant un peu "coincée". Rien de dramatique mais rien d'extraordinaire non plus, confirmant que ce répertoire n'est pas celui où il excelle. Son premier Turiddu était un peu meilleur mais sans me convaincre non plus pleinement, ce d'autant plus que l'orchestre était décalé et finissait absolument tous les airs avec 1 minute d'avance sur la note tenue du ténor ce qui est très désagréable ( à la réflexion je me suis dit que c'était Hymel qui prolongeait trop sa note ?), dans tous les cas c'est une erreur qui nuit à la musicalité quand elle est récurrente que de ne pas être capable de terminer proprement, ensemble.


La deuxième s'annonce mieux, avec un Roméo moyen surtout dans les aigus mais un très, très beau Sigurd (Esprits, gardiens de ces lieux), un superbe "Ne pouvant réprimer les élans de la foi» où j'ai vraiment et totalement accroché. Son talent est exceptionnel dans ce répertoire où il est à l'aise, diction, phrases musicales, tenue de scène, et où il se donne à fond, émouvant, convainquant, sublime souvent.
Son Don José, libéré par la réussite des deux airs précédents, a été bon, très bon même, y compris le duo avec la Mikaela délicate de son épouse, jolie voix, peu de moyens mais une belle musicalité; "fleur" réussie, très réussie même qui m'a convaincue d'aller l'écouter dans Carmen lors de la prochaine saison à l'ONP (en évitant Anita R. mais il y a un cast B pour ce Carmen avec Hymel).

Bis de luxe avec un "Nessun dorma" impressionnant (que l'orchestre a, hélas, massacré) mais avec un aigu triomphant balancé d'entrée de jeu au maximum sans crescendo, joli tour de force mais manque de subtilité quand même..., Il n'empêche, cela est bien agréable à écouter, d'autant plus que son second Turiddu est bien meilleur (bis dans une ambiance surchauffée qui le transforme manifestement) et le très joli air de la Rusalka assuré à nouveau par sa femme.
Gros succès mérité pour le ténor "héroïque" que j'ai applaudi (frénétiquement LOL) et sans réserve avant d'aller le saluer, pour sa performance finale.
Mais en regrettant qu'il n'ait eu droit qu'à cet orchestre quelconque, sans génie, avec lequel il avait manifestement peu répété.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 579
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: B.Hymel/I.Kyriakidou-Pražská Komorní Filharmonie/P.Bressan-TCE 17/02/16

Message par houppelande » 18 févr. 2016, 08:35

HELENE ADAM a écrit :Mais en regrettant qu'il n'ait eu droit qu'à cet orchestre quelconque, sans génie, avec lequel il avait manifestement peu répété.
Il vient quand même de faire le même concert à Prague !
offenbach a écrit : De plus, depuis ma place au milieu du parterre, l'aigu passait vraiment mal, serré et en arrière, moins sonore que le médium, et à peine audible dès que l'orchestre sonnait vraiment. Sans parler de cette technique étrange, entre accroche en gorge et placement dans le nez, qui rend parfois, toujours selon moi, la voix comme contrainte des deux côtés.
Tout à fait d'accord. J'étais également "très bien placé" au parterre, cinquième rang centre, et j'étais surpris d'entendre assez peu la voix de Hymel émerger de l'orchestre. Il me semble que c'est un défaut que j'ai déjà constaté au TCE et dans d'autres théâtres semblables ; on entend mieux les voix un peu plus loin et plus haut.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 75 invités