Discographie de La Traviata

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 24 nov. 2005, 18:33

À ma connaissance, non.

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 24 nov. 2005, 20:40

Et si mais comme Maria Callas ds la Tosca de 1964 c'est encore à Londres que ça se passe....Et il n'y a que le 3eme et 4eme actes à ma connaissance avec P. Cappuccilli en Germont magnifique évidemment....sauf que ds le tendre duo "dite alla giovine...." ça n'est pas très juste (en tout cas le concernant)...Heureusement ça ne dure pas trop longtemps mais tout de même, toute cette partie lente est un peu basse...Par contre Mirella toute mignonne, je n'en ai vu que des extraits mais c'est dispo sur un site américain qui propose des enr. hors commerce...Je crois que le tenor est Cioni...dirigé par Giulini...a retenir pour les curieux.
Donc pour en finir avec mon petit avis sur la fin du "Sempre libera" chantée par Mirella, sa façon "originale" de conclure l'air par sol-sib-lab, à la dernière mesure chantée, c'est la seule à le finir comme cela. Et je trouve que lorsqu'on ne tente pas le contre mib, c'est beaucoup plus chouette de le finir comme elle. Voilà!!! Pardonnez moi mais j'étais au boulot lorsque j'ai répondu et n'ai pas du faire attention à mes accords en ecrivant vite...

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 25 nov. 2005, 09:39

silvio a écrit :Et si
Merci de l'info, j'ignorais l'existence de ce film.... Intéressant à voir....

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 25 nov. 2005, 13:15

Message supprimé par la modération, car faisant référence à un site proposant une pratique interdite en France

PaoloAlbiani

ermione
Soprano
Soprano
Messages : 50
Enregistré le : 02 déc. 2005, 00:00

Message par ermione » 16 déc. 2005, 14:14

Globalement je suis d'accord avec la tendance qui ressort des messages échangés...
Toutefois, il me semble que vous oubliez une immense version avec Callas : celle de 58 à Londres avec Valetti.
Cet enregistrement est même devenu celui de la Traviata que j'écoute le plus souvent !!!
Valletti, plus tout jeune, est galvanisé par la Divine, au sommet de son art. Fatiguée, vocalement blessée, Callas y distille tout son art et transcende tous ses défauts. On raconte même que des médecins la soignaient entre chaque acte comme un sportif...
S'il faut écouter Callas dans la Traviata, c'est bien dans cette version, d'autant plus que la qualité sonore y est plus que correcte !
Sinon, j'aime bien les Mexicos, bien que je les trouve infiniment moins bouleversants : cet opéra doit nous arracher des larmes !!!!
Le live de 55 à la Scala me parait en deça des Normas et autre Sonambula de la même époque... à cause de Giulini et des beuglements de Di Stefano. Ce spectacle-là, il fallait le voir pour l'apprécier réellement dans toute sa valeur mythique de "Traviata du Siècle".

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 17 déc. 2005, 08:26

Je suis entièrement d'accord avec toi c'est une superbe version. En plus le son pour du live est vraiment agréable et on peut se rendre compte de l'intensité qui pouvait regner dès qu'elle apparaissait en scène.
Moi aussi je l'adore ds toutes les versions qui ont été enregistrées...Mais lorsqu'il s'agit de conseiller une version pour un opéra il vaut mieux parler pour un meilleur confort d'écoute des versions studio.

Avatar du membre
alagnaflorez
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 174
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Suisse romande

Message par alagnaflorez » 17 déc. 2005, 10:50

Les versions que je préfère de Traviata sont toutes de récentes versions. Celle de Muti grâce à Alagna (mais je n'adore pas Fabbriccini), celle de Solti grâce à Gheorghiu (à l'époque moins diva qu'aujourd'hui -sachons qu'elle vient encore d'annuler Manon Lescaut à Turin...), celle avec José Cura et Eteri Gvazava (deux voix sublimes), et enfin la plus récente, celle de Netrebko et Villazon, avec une Violetta fragile et émouvante et un Alfredo passioné et fièvreux. Le sommet.
E il labbro mio mormorò un'ardente preghiera: Oh Dio ch'ella non sappia mai, non sappia mai, la mia vergogna! Ahimè!

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 17 déc. 2005, 11:52

alagnaflorez a écrit :celle de Solti grâce à Gheorghiu (à l'époque moins diva qu'aujourd'hui
Penses-tu que ça a une influence sur son interprétation ? J'ai l'impression en écoutant ce live qu'elle savait qu'elle jouait la représentation de sa vie. Je ne l'ai jamais entendue avec une telle énergie. Quel dommage que le ténor ne soit pas à la hauteur !

Orombello
Soprano
Soprano
Messages : 98
Enregistré le : 12 déc. 2005, 00:00

Message par Orombello » 17 déc. 2005, 12:01

Maria Callas (La Scala, 1955)
Pilar Lorengar (Berlin, 1969)
Virginia Zeani (Neapol 1956)
Patrizia Ciofi (Venice, 2004)

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2812
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Message par raph13 » 14 janv. 2006, 14:38

ermione a écrit :Globalement je suis d'accord avec la tendance qui ressort des messages échangés...
Toutefois, il me semble que vous oubliez une immense version avec Callas : celle de 58 à Londres avec Valetti.
Cet enregistrement est même devenu celui de la Traviata que j'écoute le plus souvent !!!
Valletti, plus tout jeune, est galvanisé par la Divine, au sommet de son art. Fatiguée, vocalement blessée, Callas y distille tout son art et transcende tous ses défauts. On raconte même que des médecins la soignaient entre chaque acte comme un sportif...
S'il faut écouter Callas dans la Traviata, c'est bien dans cette version, d'autant plus que la qualité sonore y est plus que correcte !
Sinon, j'aime bien les Mexicos, bien que je les trouve infiniment moins bouleversants : cet opéra doit nous arracher des larmes !!!!
Le live de 55 à la Scala me parait en deça des Normas et autre Sonambula de la même époque... à cause de Giulini et des beuglements de Di Stefano. Ce spectacle-là, il fallait le voir pour l'apprécier réellement dans toute sa valeur mythique de "Traviata du Siècle".
Je ne suis pas d'accord quand tu dis que cette traviata londonienne est la meilleure de callas: valetti est vraiment mauvais, et on sent que callas est plus préoccupée par le souci de "bien chanter" (elle était souffrante et il paraît effectivement qu'on lui faisait une piqûre de coramine entre chaque acte) que par le drame qui se déroule. Il suffit pr s'en persuader d'écouter le duo avec germont et après celui de 55 à la scala..On sent la différence entre une grande soirée (parce que tout cela se situe quand même à un très haut niveau) et une soirée habitée. En plus, la direction de N.Rescigno est complètement hors de propos (écoutez le tempo qu'il prend pr "Morro!").
Bref, scala 55 (pour la réussite d'ensemble exceptionnelle), mexico 52 (callas et di stefano aux sommets de leurs moyens!) et lisbonne 58 où callas est vraiment violetta, elle-même exsangue et à la limite de ses ressources.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités