Discographie de La Traviata

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
NICCO
Soprano
Soprano
Messages : 58
Enregistré le : 05 mai 2005, 23:00

Discographie de La Traviata

Message par NICCO » 29 juil. 2005, 09:05

salut à tous,

j'espère ne pas me tromper en ouvrant ce fil car je n'en ai vu aucun sur la discographie de ce opéra.
Cependant, voici mon problème:
J'ai déjà la version avec cotrubas que je trouve très bien mais je voudrais en trouver d'autres. Et bien sûr, comme Traviata est ultra connue, il y a une discographie florissante et certainement très inégale.

J'aimerais donc savoir pour vous quels sont les meilleurs enregistrements de cet opéra mythique. Pensez à donner les points forts mais aussi les points faibles

merci à tous. 8)

Avatar du membre
Poussette
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 138
Enregistré le : 16 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Poussette » 29 juil. 2005, 09:20

Moi je possède cette version :
Caballé, Bergonzi, Milnes, Pretre
Je l?aime bien pour les interprètes. Je pense que Montserrat en Violetta vaut l?écoute :D .

En revanche je te conseille de fuir la « Traviata à Paris » (Gvazava, Cura, Paneraï) pour les même raisons :( .

Avatar du membre
Elvino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 151
Enregistré le : 08 mai 2004, 23:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elvino » 29 juil. 2005, 09:48

moi je possède environ 5 6 version de cet opéras avec majoritairement callas bien entendu;

a mon avis la meilleure version live (et de loin je pense) c'est le live de mexico en 52 avec di stephano, vocalement il n'y a rien de plus beau , germont est un peu en retrait, mais ca passe bien, callas et di stephano sont royaux et qd meme très expressifs
le live mexico 51 avec valetti est bien aussi pour callas, j'aime pas trop valetti dans cet enregistrement et surtt le son est moins bon
le live de 55 à la scala, vaut surtt pour la mise en scene, callas trouve le juste milieux entre voix et interprétation (en 52 on est déjà a un niveau expressif qd meme très élevé et peu retrouvé encore actuellement) et surtt pour bastianini en germont que j'adore, di stephano est moins en voix que 3 ans plus tot
live de 56, meme chose, avec raimondi en alfredo, je préfère au live de 55, le son est un peu mieux
live de 58 à londre, avec kraus en alfredo qui est superbe, germond aussi, callas sublime completement la femme martyre, mais la voix n'est plus a son apogée et donc le contre mi de la fin du I est vraiment à la limite de l'écoutable

une autre chanteuse car il faut bien varier les plaisirs, sutherland dans l'enregistrement de studio avec pritchard: avantage: enregistrement complet avec une cabalette de germond que je trouve géniale, j'aime bcp sutherland dans cet enregistrement, je retrouve en studio la splendeur vocale de callas en 52, avec une expressivité un peu moindre, mais un amami alfredo superbe et je pense inégalé
l'autre enregistrement de studio ave sutherland avec pavarotti, mais je n'aime pas du tout cet enregistrement, je trouve la direction de bonynge pas top

enfin j'ai déjà écouter le live de flemming à NY je crois (beurk)

et enfin la dernière version, captation radio de la traviata de Massis à pittsburg (je sais encore elle, mais la j'ai été stupéfait) un enregistrement complet (avec ttes les reprises et le contremi en fin de I) ce fut pour moi une grande satisfaction d'entendre cet enregistrement que je trouve formidable aussi, je pense que massis a réussi une interprétation très très belle vocalement tt en étant expressive dans des moments par forcement facile: la amami et superbe, estrano aussi et l'addio et vraiment un des belles réussite de ces représentations, alfredo est correct (sans bcp d'aigu, mais ce n'est pas très important) et le germond est également formidable (air et cabalette plus que réussi mieux que dans l'enregistrement de studio avec sutherland en 62)

de ce fait pour conclure un commentaire assez long sur la discographie de la traviata:
pour les lives: callas en 52 ou en 58 selon ce que l'oncherche (vocalité ou expressivité sachant que 52 concilie les deux très bien) avec un son très bon malgrè l'époque
j'ai un très gros faible pour le live de pittsburg avec ma chere annick car il est complet et très bien chanté
pour le studio, l'enregistrement fait par sutherland avec pritchard à la direction est a mon gout le meilleur
"il dolce sono..."

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 29 juil. 2005, 10:12

J'ai un peu tendance à collectionner les versions de la Traviata (bizarre...) mais je ne pourrai pas vivre sans :
Callas en 1952 à Mexico
Callas en 1955 à la Scala
Olivero en pièces détachées : air du premier acte enregistré pour Cetra dans les années 40-50, deuxième et troisème actes à Amsterdam dans les années 1970.
Malheureusement ces versions ont un son qui n'est pas terrible.
Sinon, la version Kleiber avec Domingo et Cotrubas est très bien, évidemment Caballé et Sutherland en studio, mention spéciale pour Scotto avec Muti (mais le timbre n'a jamais été de toute beauté !).
Sinon, pour ceux qui aiment les tempéraments volcaniques : Zeani à Naples est très bien, mais ça déménage !
J'aime aussi beaucoup la version Monteux avec Carteri.
Kat.

Avatar du membre
Rodrigue
Alto
Alto
Messages : 286
Enregistré le : 06 juin 2004, 23:00
Localisation : Paris

Message par Rodrigue » 29 juil. 2005, 10:24

J'ai aussi un peu de mal avec la voix parfois laborieuse de Scotto chez Muti, même si elle est chargée de dramatisme.
Je la préfère qqes années plus tôt (avec un beau contre mi) dirigée par Votto avec Raimondi et Bastianini, chez DG.

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 29 juil. 2005, 11:19

J'ai 2 versions de la Traviata (enfin "j'ai", mes parents ont je devrais dire)
Une avec Callas à Turin (vous m'excuserez mais je ne l'ai pas écouté,allez savoir pourquoi)
Un cd d'extraits avec Gruberova (je suis obligée d'hausser la chaîne pour pouvoir l'entendre) le Germont me semble-t-il est Manuguerra que je trouve très bien,sinon le reste des chanteurs ça va .

Mais je ne peux pas vous en dire plus car j'ai à peine écouté cette oeuvre (plus vue qu'écoutée) et comme je ne l'apprécie pas tellement, je ne suis pas très calée.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 29 juil. 2005, 11:21

Abigaille a écrit :Un cd d'extraits avec Gruberova (je suis obligée d'hausser la chaîne pour pouvoir l'entendre) .
Fais gaffe, il y a Shicoff dans les parages, alors ne hausse pas trop ?

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 29 juil. 2005, 11:26

Ah oui, je me disais bien que c'était lui le ténor mais dans le doute...Non mais j'ai l'habitude avec les chaînes qui vibrent...ah, mes pauvres voisins... :roll: :lol:

Barak
Messages : 38
Enregistré le : 07 août 2005, 23:00
Localisation : Paris 13
Contact :

Message par Barak » 09 août 2005, 20:35

Pour moi, Callas 55 bien sûr. Mais me reste à découvrir, les lives 51, 52, et 58.

J'ai Caballé chez RCA, très bien avec Bergonzi
puis Cotrubas et Kleiber, un classique

mais je suis très curieux de découvrir Sutherland en studio, première version. Qui est Germont Père ?

Quant à Scotto et Muti, j'ai toujours le 33 tours, que je n'ai pas écouté depuis 15 ans ...

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 09 août 2005, 21:16

Callas, Callas, et Callas...

Ma préférence va très nettement à Lisbonne. Les live de Mexico sont toujours aussi excitants que relâchés stylistiquement. Le studio Cetra ne présente aucun intérêt. Les live milanais de 55 et 56 souffrent à mon sens de la direction de Giulini qui manque de consistance, de colonne vertébrale, de netteté. En 58 à Lisbonne, Ghione dirige le tout cursivement, le jeune Kraus est un régal et Mario Sereni est un des Germont les plus vrais, les plus naturels qui soit. Et si Callas n'est plus autant en voix, l'interprétation dramatique est à chérir, accent après accent, mot après mot. Le son du EMI 58 est tout à fait acceptable, et très supérieur à l'édition de 55 très opaque et floue.

En dehors de Callas, j'aime avant tout Scotto, aussi bien jeune et fraîche chez DG avec Votto (avec l'équipe milanaise de 56: Raimondi et Bastianini), que plus mûre, vocalement écorchée mais profondément bouleversante avec Muti; Muti est vraiment au plus raide, Kraus est toujours impérial, et Bruson est imposant, aussi bien par la classe que par la présence.

L'enregistrement de Pretre souffre d'un orchestre brutal et omniprésent, mais Caballe et Bergonzi sont divins de beau chant... le drame passe nettement après, inutile d'espérer là les émotions torrentielles de Callas ou Scotto. Sinon, le Pritchard offre Bergonzi et Merrill, mais il faut accepter Sutherland en Violetta... ce qui, subjectivement, manque définitivement trop de poids dramatique à mon goût. Autre version moins satisfaisante vocalement, mais orchestralement électrique: celle de Toscanini, quoi qu'on en dise!

Mais puisque tu possèdes déjà une version studio, je te conseillerai sans hésitation un Callas live, Lisbonne en tête.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 15 invités